Changer d'édition

Plan social annoncé chez Saint-Paul Luxembourg
Économie 17.09.2020

Plan social annoncé chez Saint-Paul Luxembourg

L'ensemble des services sont concernés par ce plan social qui devrait mener à la suppression de 80 emplois.

Plan social annoncé chez Saint-Paul Luxembourg

L'ensemble des services sont concernés par ce plan social qui devrait mener à la suppression de 80 emplois.
Photo: Pierre Matgé
Économie 17.09.2020

Plan social annoncé chez Saint-Paul Luxembourg

Le groupe de presse basé à Gasperich, qui édite notamment le Luxemburger Wort, va devoir se séparer de 80 personnes, annonce jeudi la direction. Une décision qui s'explique par la numérisation des activités de la société et par les conséquences économiques liées à la pandémie de covid-19.

«L'accélération digitale de notre offre et de notre organisation ainsi que l'augmentation de notre efficacité opérationnelle rendent inévitables un nombre d'interventions au sein de notre organisation, et nous mènent en conséquence à lancer officiellement ce jeudi un plan social visant à réduire les emplois de Saint-Paul Luxembourg S.A. et de régie.lu S.A. de 80 personnes. Ces réductions concernent toutes nos activités.» 

Le personnel du groupe de presse a été averti ce jeudi matin qu'un plan social allait être mis en place prochainement. Une décision motivée notamment par les pertes financières engendrées par la crise actuelle du covid-19. 

«Les médias traditionnels et surtout la presse écrite connaissent depuis de nombreuses années un marché publicitaire en baisse, et une stagnation des recettes de diffusion. La crise actuelle du covid-19 a fortement amplifié et accéléré ces évolutions», écrit le groupe qui précise que les aides gouvernementales mises en place «ne parviennent pas à compenser le manque à gagner et ne sont pas une solution pour les défis structurels du secteur à moyen et à long terme». 

Début des négociations lundi

Par ailleurs, afin d'assurer la pérennité de l'entreprise, Saint-Paul Luxembourg compte accélérer la transformation et la digitalisation de ses activités principales. «L'objectif est d'adapter notre organisation aux défis et aux opportunités de ces évolutions fondamentales et d'accélérer notre évolution vers une organisation digitale», insiste le groupe de presse.

«Les négociations devraient débuter ce lundi 21 septembre pour une durée maximale de 15 jours», a précisé le LCGB dans un communiqué. A l'issue de cette période, les parties devront s'accorder sur les éléments du plan social. Le syndicat a rappelé son engagement à «utiliser tous les moyens légaux pour soutenir les salariés concernés» mais aussi à «diminuer l'impact sur les suppressions de postes et négocier des mesures d’accompagnement sociales et financières».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.