Changer d'édition

Paul Wurth a vu fondre ses bénéfices
Économie 11.05.2021

Paul Wurth a vu fondre ses bénéfices

Pour rebondir, le groupe Paul Wurth mise notamment sur les technologies liées à l'hydrogène.

Paul Wurth a vu fondre ses bénéfices

Pour rebondir, le groupe Paul Wurth mise notamment sur les technologies liées à l'hydrogène.
Photo: Paul Wurth
Économie 11.05.2021

Paul Wurth a vu fondre ses bénéfices

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Conséquence de la pandémie et de son impact sur l'activité sidérurgique en 2020, les gains obtenus par la société désormais allemande ont fondu, passant de 14,4 millions en 2019 à 4,9 millions, selon les données du rapport annuel publiées mardi.

Entre le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide, les actionnaires de Paul Wurth ont tranché. Pour leur présentation du rapport annuel 2020, ces derniers ont opté pour la première option puisqu'ils estiment que «les activités du groupe ont bien résisté à la récession économique déclenchée par le covid-19».


EVRAZ NTMK Blast furnace 7, Russland, Paul Wurth
Paul Wurth change de mains, ses salariés aussi
Avec le changement d'actionnaire, le demi-millier d'employés du groupe sidérurgique luxembourgeois ont-ils du souci à se faire? Les syndicats craignent que oui et demandent un rendez-vous avec le ministre de l'Economie.

 Pourtant, avec la baisse d'activité du secteur de la sidérurgie et la suppression des voyages d'affaires, le groupe enregistre un recul de 15,7% de son chiffre d'affaires à 403,7 millions d'euros et une fonte de ses bénéfices. Ses derniers passant de 14,4 millions d'euros en 2019 à 4,9 millions en 2020.

Malgré ces données, le groupe battant désormais à 100% pavillon allemand revendique un niveau de nouvelles commandes en baisse de «seulement 7,7%» qui s'explique avant tout par plusieurs gros contrats, comme celui passé avec le groupe indien JSW Steel ou la cokerie du groupe en Asie du sud-est. Au total, le niveau des commandes a atteint 393 millions d'euros en 2020.


05.06.09 Paul Wurth,Gebaeude,rue d alsace . Foto:Gerry Huberty
L'Etat s'explique sur son désengagement de Paul Wurth
Si le montant de la vente au groupe SMS des actions détenues par l'Etat luxembourgeois reste secret, les ministères de l'Economie et des Finances assurent que la transaction ne fait peser aucun risque aux employés de la firme sidérurgique.

Revendiquant sa place dans le contexte de la décarbonisation de l'industrie sidérurgique, Paul Wurth mise sur «son offre en technologies innovantes» pour rebondir. En l'occurrence, le «haut fourneau amélioré» via l'injection de gaz employé sur les sites de Dillingen ou de Hüttenwerke Krupp Mannesmann en Allemagne. Le groupe entend également «investir massivement» dans le secteur de l'hydrogène, avec pour ambition de faire du Luxembourg «un centre d'innovation mondial».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le montant de la vente au groupe SMS des actions détenues par l'Etat luxembourgeois reste secret, les ministères de l'Economie et des Finances assurent que la transaction ne fait peser aucun risque aux employés de la firme sidérurgique.
05.06.09 Paul Wurth,Gebaeude,rue d alsace . Foto:Gerry Huberty
Avec le changement d'actionnaire, le demi-millier d'employés du groupe sidérurgique luxembourgeois ont-ils du souci à se faire? Les syndicats craignent que oui et demandent un rendez-vous avec le ministre de l'Economie.
EVRAZ NTMK Blast furnace 7, Russland, Paul Wurth
A défaut de pouvoir célébrer son jubilé, épidémie oblige, le spécialiste luxembourgeois en ingénierie industrielle se console en dévoilant son bilan 2019. Une année marquée par la progression du chiffre d'affaires de 12,8%.