Changer d'édition

Passation de pouvoir au sein d'ArcelorMittal
Économie 11.02.2021

Passation de pouvoir au sein d'ArcelorMittal

Aditya Mittal est actuellement directeur général d'ArcelorMittal Europe et directeur financier du groupe.

Passation de pouvoir au sein d'ArcelorMittal

Aditya Mittal est actuellement directeur général d'ArcelorMittal Europe et directeur financier du groupe.
Photo: Guy Jallay/archive
Économie 11.02.2021

Passation de pouvoir au sein d'ArcelorMittal

Le numéro un mondial de la sidérurgie a annoncé jeudi la nomination comme directeur général d'Aditya Mittal, le fils du fondateur du groupe, à l'occasion de la publication de résultats annuels en amélioration.

(ASdN avec AFP) - Le PDG et fondateur du groupe basé au Luxembourg, Lakshmi Mittal, deviendra président exécutif en continuant à conduire le conseil d'administration et travaillera aux côtés du nouveau directeur général, a indiqué le groupe dans un communiqué. «Ayant réalisé plusieurs des objectifs stratégiques clés, il semble que ce soit le bon moment pour passer au rôle de président exécutif», a déclaré Lakshmi Mittal, 70 ans. 


Le géant de l'acier, qui emploie 3.800 salariés au Luxembourg, annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars pour l'année écoulée
ArcelorMittal dans le rouge en 2019
Le géant de l'acier annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars (2,27 milliards d'euros) pour l'année écoulée. Dans un communiqué publié mercredi, le groupe fait état d'une baisse de 7,1% de son chiffre d'affaires, mais indique que l'année 2020 se présente sous de meilleurs auspices.

Il a souligné que le conseil d'administration s'était unanimement accordé sur «le choix naturel et juste» de nommer Aditya Mittal comme directeur général, et a assuré qu'ils continueraient à «travailler très étroitement ensemble». Aditya Mittal avait rejoint l'entreprise en 1997, venant de la banque Credit Suisse. Il a notamment participé à la création en 2006 d'ArcelorMittal lors de la fusion du groupe Mittal Steel avec Arcelor. 

Le nouveau DG a de son côté déclaré que «le plus grand défi, mais aussi la plus grande opportunité, sera(it) de démontrer que l'acier peut se décarboner et est bien le matériau parfait pour une économie circulaire». En 2020, ArcelorMittal a amélioré ses résultats et divisé sa perte nette par plus de trois par rapport à 2019, à 733 millions de dollars, malgré une chute des ventes de près de 25% à 53,3 milliards de dollars. 


TOPSHOT - This picture taken on January 17, 2018 shows a Chinese worker cutting steel in Qingdao in China's eastern Shandong province on January 18, 2018.
China's economy grew a forecast-beating 6.9 percent in 2017, picking up steam for the first time since 2010 despite its battles against a massive debt and polluting factories, official data showed on January 18. / AFP PHOTO / - / China OUT
Soulagement après la tripartite sidérurgie
Aucun site ArcelorMittal ne fermera au Luxembourg d'ici 2025. C'est une des annonces faites à l'issue de la réunion tripartite entre le groupe sidérurgique et les partenaires sociaux.

Dans ses perspectives pour 2021, ArcelorMittal prévoit une hausse de la consommation mondiale d'acier comprise entre 4,5% et 5,5%, contre une baisse de 1% en 2020. Le groupe estime qu'«après une longue période de déstockage, la sidérurgie mondiale bénéficie maintenant d'une demande favorable, soutenant l'amélioration de l'utilisation des capacités». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

ArcelorMittal dans le rouge en 2019
Le géant de l'acier annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars (2,27 milliards d'euros) pour l'année écoulée. Dans un communiqué publié mercredi, le groupe fait état d'une baisse de 7,1% de son chiffre d'affaires, mais indique que l'année 2020 se présente sous de meilleurs auspices.
Le géant de l'acier, qui emploie 3.800 salariés au Luxembourg, annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars pour l'année écoulée
ArcelorMittal supprimera 260 postes
Le géant mondial de l'acier prévoit un plan de restructuration pour les sites de Belval et de Differdange. Selon le ministre du Travail Dan Kersch, il s'agit de départs naturels ou de préretraites.
ArcelorMittal bietet Werk Dudelange zum Verkauf, Foto Lex Kleren