Changer d'édition

Ouvrir un restaurant en 2020 reste un pari osé
Économie 3 4 min. 10.12.2020 Cet article est archivé

Ouvrir un restaurant en 2020 reste un pari osé

Le restaurant propose une carte réduite de plats à emporter pour éviter les gaspillages.

Ouvrir un restaurant en 2020 reste un pari osé

Le restaurant propose une carte réduite de plats à emporter pour éviter les gaspillages.
Photo: Guy Jallay
Économie 3 4 min. 10.12.2020 Cet article est archivé

Ouvrir un restaurant en 2020 reste un pari osé

Malgré la crise, certains n'hésitent pas à relever le défi de la création d'entreprise. Même dans le secteur de l'horeca, à l'image des fondateurs du restaurant «Simbiosa». Une ouverture qui a néanmoins nécessité quelques adaptations pour fonctionner au mieux en ces temps de restrictions sanitaires.

(ASdN avec Mara Bilo) - Si de nombreuses entreprises se trouvent actuellement confrontées à d'importantes difficultés, la pandémie ne fait pas reculer pour autant les plus entreprenants. A l'image de Stéphanie Reuter, Christophe Prosperi et Jérôme Bigard qui se sont lancés dans l'aventure de l'entrepreneuriat malgré la crise. Le 5 octobre dernier, les trois associés ont ainsi ouvert le restaurant «Simbiosa» dans le quartier de la gare de Luxembourg-Ville.

«Nous voulions simplement travailler à nouveau», explique la jeune femme de 36 ans à nos confrères du Luxemburger Wort. Depuis quelques années, les trois fondateurs de l'entreprise dirigent le Schengener Haff à la frontière, où sont habituellement organisés des mariages, ainsi qu'un restaurant qui ouvre le temps de la Schueberfouer. Mais avec les mesures sanitaires, «il ne se passe presque rien depuis le début de la pandémie», regrette Stéphanie Reuter.

C'est donc pour couvrir les frais du lieu que les trois compères ont décidé d'ouvrir un restaurant dans la capitale. Car s'il n'est pour l'heure plus possible de manger sur place, «l'expérience des premiers mois montre qu'il reste possible de proposer des plats à emporter», souligne Christophe Prosperi. 

«Nous avions déjà pensé à la restauration rapide végétalienne avant la crise», confesse Stéphanie Reuter. Mais au vu de la situation actuelle, «nous voulions mettre sur le marché une offre qui plairait au plus grand nombre de clients possible», ajoute-t-elle. L'équipe propose donc des plats majoritairement végétariens «avec de la viande en option». 

Le chef mise également sur une carte restreinte et des plats préparés avec «un nombre réduit d'ingrédients». L'objectif est ainsi d'«éviter que la nourriture ne finisse à la poubelle» en cas de renforcement des mesures sanitaires. Autrement dit, dans le cas où le gouvernement les obligerait à baisser complètement le rideau. 

Si l'équipe ne bénéficie d'aucune aide de l'Etat - celle-ci nécessitant d'avoir été en activité quelque temps auparavant - les affaires roulent. Du moins, ses dirigeants se disent «satisfaits du développement». Car s'ils n'ont «pas encore tout à fait atteint le point que nous avions imaginé», reconnaît Stéphanie Reuter, l'espoir reste grand pour la suite. «Lorsque les bureaux du quartier seront à nouveau occupés et que le tram se rendra à la gare, la situation s'améliorera», confient-ils, optimistes.


(de g. à dr.) Paulette Lenert, ministre de la Santé ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
Des restrictions en vigueur jusqu'au 15 janvier
En raison de la vigueur du covid-19 au Luxembourg, le Premier ministre annonce ce mercredi que les dispositions actuelles resteront en place jusqu'au début de 2021. Les bars et restaurants resteront donc fermés.

Pour l'heure, le secteur de l'Horeca reste fortement impacté par la crise. Après huit semaines de fermeture en début d'année, les quelque 2.240 bars et restaurants du pays ont à nouveau dû baisser le rideau le 26 novembre dernier. Et ils ne sont pas près de rouvrir. Mercredi, le gouvernement a anéanti tout espoir de réouverture d'ici la fin de l'année en annonçant un maintien du dispositif sanitaire actuellement en place jusqu'à la mi-janvier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En raison de la vigueur du covid-19 au Luxembourg, le Premier ministre annonce ce mercredi que les dispositions actuelles resteront en place jusqu'au début de 2021. Les bars et restaurants resteront donc fermés.
(de g. à dr.) Paulette Lenert, ministre de la Santé ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
Déjà timide dans le domaine, le Luxembourg a enregistré une crise encore plus profonde des vocations à créer ou reprendre une société ces derniers mois. En cause : les incertitudes liées à la crise covid.
Office staff respecting social distancing during a meeting. Group of business men and women having a meeting in office during corona virus pandemic.