Changer d'édition

«Notre fiscalité n’est plus suffisamment attrayante»
Économie 2 min. 11.12.2019 Cet article est archivé

«Notre fiscalité n’est plus suffisamment attrayante»

Luc Frieden soutient l’idée d'une Europe à géométrie variable.

«Notre fiscalité n’est plus suffisamment attrayante»

Luc Frieden soutient l’idée d'une Europe à géométrie variable.
Photo: Chris Karaba
Économie 2 min. 11.12.2019 Cet article est archivé

«Notre fiscalité n’est plus suffisamment attrayante»

Le président de la Chambre de commerce souligne l’«urgence» d’agir pour la compétitivité du pays.

(ndp) - Pour Luc Frieden, l’économie luxembourgeoise présente un caractère unique en Europe. Tandis que la zone euro s’enfonce dans la morosité – les prévisions de croissance du PIB de la zone euro pour 2020 et 2010 s’élèvent à 1,2% – la croissance luxembourgeoise, elle, devrait se situer autour de 2,6% cette année et l'an prochain. Un chiffre qui a de quoi faire pâlir d’envie les principales économies européennes.

Lors d'un dîner-débat de l’Executive Club Luxembourg sur le thème «Economie luxembourgeoise et les défis de l’Europe», Luc Frieden n’a pas fait davantage de commentaire sur la conjoncture immédiate, mais il a rappelé les défis à court et moyen terme auxquels l’économie luxembourgeoise fait face. «Notre fiscalité n'est plus suffisamment attrayante. Nous devons traiter cette question en urgence», a-t-il ainsi rappelé. L’imposition des sociétés au Luxembourg «n’est plus concurrentielle» dans le contexte actuel, a-t-il jugé. 


Carlo Thelen, président de la Chambre de commerce, appelle de ses vœux une croissance «qualitative» basée sur l'innovation.
La Chambre de commerce veut des dépenses prudentes
L'organisation patronale a appelé le gouvernement à rester sur ses gardes dans sa réaction au projet de budget 2020, jeudi. En épargnant davantage et en boostant notamment la digitalisation et le fonds souverain intergénérationnel.

De plus, dans les fonds d'investissement, il convient de «mieux veiller à ce que la fiscalité soit en ligne avec celle d’autres pays en Europe, comme l’Irlande par exemple.» Luc Frieden a pointé du doigt le problème du logement au Luxembourg, jugeant qu’il était «urgent de décréter des mesures permettant de construire davantage en hauteur». 

Il a aussi insisté sur l’opportunité de décentraliser des activités de la capitale vers d’autres régions du pays, notamment certains services de l’Etat dont la présence à Luxembourg-ville n’est pas absolument nécessaire. En outre, les dépenses en R&D du Luxembourg, qui représentent actuellement 1,2 % du PIB, sont jugées «très faibles par rapport à la norme européenne.» 

Le président de la Chambre de commerce estime nécessaire d’investir davantage dans la R&D, mais «pas uniquement au niveau national». «Il faut s’unir à l’échelle européenne», a-t-il déclaré. Arguant qu’il est «difficile d’arriver à des accords à 28 sur tous les sujets», Luc Frieden soutient l’idée d’une Europe à géométrie variable où un certain nombre de pays pourraient avancer plus vite que d’autres dans certains secteurs clés, comme l’économie, la finance ou encore la monnaie


Sur le même sujet

Une crise économique avec un air de déjà-vu
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay
La croissance du Luxembourg ralentira en 2020
Il ne faut pas s'attendre à une grosse secousse mais à un coup de frein. Après avoir fait preuve d'une certaine résistance cette année, la croissance luxembourgeoise devrait passer à 2,4 % l'an prochain estime le Statec. L'emploi montre déjà des signes de ralentissement.
DCIM\100MEDIA\DJI_0039.JPG
L'OCDE s'inquiète pour la croissance mondiale
L'économie planétaire ne devrait finalement pas se ressaisir l'an prochain, ni de manière franche en 2021, toujours refroidie par les tensions commerciales, le Brexit et le ralentissement chinois. Face à ces risques, l'organisation internationale appelle les États à réagir vite.
Toujours refroidie par les tensions commerciales, le Brexit et le ralentissement chinois, l'économie mondiale ne devrait pas se ressaisir en 2020, ni même en 2021
La Chambre de commerce veut des dépenses prudentes
L'organisation patronale a appelé le gouvernement à rester sur ses gardes dans sa réaction au projet de budget 2020, jeudi. En épargnant davantage et en boostant notamment la digitalisation et le fonds souverain intergénérationnel.
Carlo Thelen, président de la Chambre de commerce, appelle de ses vœux une croissance «qualitative» basée sur l'innovation.