Changer d'édition

Nicolas Weber rejoint la direction de la BCL
Économie 28.04.2021

Nicolas Weber rejoint la direction de la BCL

Pierre Beck aura fait deux mandats à la direction de la Banque centrale nationale.

Nicolas Weber rejoint la direction de la BCL

Pierre Beck aura fait deux mandats à la direction de la Banque centrale nationale.
Économie 28.04.2021

Nicolas Weber rejoint la direction de la BCL

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La Banque centrale du Luxembourg aura un nouveau directeur à compter du 1er juin prochain. Pierre Beck faisant valoir ses droits à la retraite après avoir occupé cette fonction pendant douze ans.

Non, il ne s'agit pas d'une révolution de palais. Plutôt une transition logique au poste de directeur de la Banque centrale du Luxembourg. En effet, si Pierre Beck est dit «démissionnaire» de son actuelle place de directeur, c'est seulement car sa carrière professionnelle touche à son terme. Pour le remplacer, le ministère des Finances a donc choisi un ''enfant de la maison'' BCL : Nicolas Weber, 45 ans.


«Un Etat fort, c'est un Etat qui investit»
Alors que la crise sanitaire oblige les Etats de l'UE à s'endetter, une centaine d'économistes européens tirent le signal d'alarme sur les conséquences de ces pratiques. Et plaident pour une annulation partielle de la dette détenue par la BCE. Dont cinq économistes du Luxembourg. Explications.

A lui donc la fonction de directeur de l'institution pour les six ans à venir, c'est le mandat normal. «J'ai suivi le processus de sélection pour cela. Avec candidature, entretiens, désignation», souligne Nicolas Weber qui compte déjà vingt ans de présence à la Banque centrale. Une ancienneté qui a certainement pesé dans sa désignation mais pas seulement. «Je pense que le fait que mon parcours m'a permis d'avoir les différentes compétences métiers a aussi été un atout».

Arrivé à la Banque centrale nationale en 2000 comme économiste, après un passage par KBL et la Banque centrale européenne, Nicolas Weber a ainsi successivement occupé les postes de responsable de la section Mise en œuvre de la politique monétaire, directeur-adjoint du département des opérations avant de prendre la direction pleine et entière.

A Nicolas Weber maintenant de suivre, auprès des deux autres directeurs, les défis qui attendent l'établissement et ses 450 salariés : l'adéquation entre la politique monétaire du pays et la situation financière en crise, mais aussi la préparation de la reprise économique. «Il faudra aussi se pencher sur la montée en puissance de la Banque centrale digitale. L'utilisation du cash par les particuliers dans leur quotidien se faisant de plus en plus rare, il nous faut veiller à sécuriser les nouvelles transactions numériques. Nous le faisions historiquement avec pièces et billets en circulation, il faudrait passer à cette nouvelle ère».

La prise de fonction officielle du successeur de Pierre Beck se fera le 1er juin prochain. Gaston Reinesch restant président de la Banque centrale du Luxembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des finances «sur la voie du redressement»
Présent lundi en commission des Finances et du Budget, le ministre des Finances assure que les caisses de l'Etat se remplissent à nouveau en lien notamment avec le recul du chômage. A noter toutefois que le télétravail impacte négativement les recettes, avec une baisse des ventes de carburant.
Ministere des Finances - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les «entreprises zombies» menacent le Luxembourg
Selon les experts, une société sur dix ne serait pas viable et la pandémie sanitaire pourrait bien aggraver la situation. Le ministère de l'Economie se veut néanmoins rassurant, estimant le risque «minime» pour la stabilité des marchés financiers.
(FILES) In this file photo taken on November 18, 2020 a woman walks past a closed restaurant in Paris amid a second lockdown in France aimed at containing the spread of Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by THOMAS COEX / AFP)
La crise incite les ménages à épargner
Entre mars et septembre 2020, les foyers ont économisé 1,7 milliard d'euros. Selon la Banque centrale du Luxembourg, la part de l'épargne privée atteindrait les 43,5 milliards d'euros.
Le prince Charles fait déjà recette
Né en mai dernier, le fils du Grand-Duc héritier aura bientôt une pièce de deux euros à son effigie circulant partout en Europe. Pour les collectionneurs, la Banque centrale du Luxembourg éditera des modèles plus rares.