Changer d'édition

Négociations au point mort à RTL
Économie 2 min. 30.10.2019

Négociations au point mort à RTL

Le basculement vers l'Allemagne du "Corporate Center" du Group ne fait plus guère de doutes.

Négociations au point mort à RTL

Le basculement vers l'Allemagne du "Corporate Center" du Group ne fait plus guère de doutes.
Photo: Guy Jallay
Économie 2 min. 30.10.2019

Négociations au point mort à RTL

Au terme de huit rencontres entre la délégation du personnel, le syndicat OGBL et la direction du groupe, aucun accord n'a été trouvé sur les modalités de licenciement de 94 personnels appartenant à l'administration centrale de RTL Group qui doit être délocalisée à Cologne.

(PJ) Aucun plan social pour les salariés menacés de perdre leur emploi à RTL Group. C'est le triste constat révélé, ce mercredi, par le syndicat OGBL. La restructuration du groupe, annoncée en août dernier, prévoit pourtant la diminution de 94 postes sur les 112 actuellement en place au siège historique. Le sort de ces personnels est désormais entre les mains de l’Office national de conciliation.

Pour l'OGBL, qui a été mêlé à la plupart des négociations de ces dernières semaines, beaucoup trop de questions restent en suspens. Ne serait-ce que la nature de l'accord non public de 2017 passé entre l’État luxembourgeois, CLT-UFA, RTL Group et Bertelsmann. Le syndicat assure que cet accord exigerait un ancrage de RTL Group au Luxembourg, passant par une implantation durable du groupe dans le pays.


RTL Group,Neues RTL Gebäude,Kirchberg.Foto:Gerry Huberty
Restructuration annoncée au sein de RTL Group
En raison de «la nécessité de redistribuer les ressources et de réduire les coûts», le conseil d'administration du leader européen de l'audiovisuel a annoncé mardi soir sa volonté de réduire d'un tiers la taille de son «Corporate center». 190 personnes y travaillent.

Contraire à ce deal (toujours tenu secret), la procédure de licenciement devrait donc prendre fin immédiatement. Encore faut-il avoir confirmation de ce qui a été signé entre les partenaires. Aussi, l'OGBL a-t-il adressé une lettre officielle au gouvernement luxembourgeois et les autres parties signataires afin qu'ils rendent immédiatement accessibles les dispositions de l'accord.

Le délai légal de négociation du plan social est cependant désormais dépassé. Visiblement, les propos du ministre des Médias et de la Communication, Xavier Bettel qui, en août dernier, réclamait des «solutions en dialogue», n'ont pas fait écho auprès des dirigeants du groupe qui restent ancrés dans leur choix: délocaliser le «Corporate center» vers Cologne, en Allemagne.

Générosité attendue

La procédure d'arbitrage est désormais engagée. Le Code du travail luxembourgeois exige que l'Office national de conciliation reprenne à son compte les discussions. Dans ce contexte, l'OGBL exige que la direction de RTL Group S.A., et en particulier le groupe Bertelsmann, montre enfin des signes tangibles de générosité à l'égard de la centaine d'employés remerciés.


Sur le même sujet

Bettel persiste et signe dans le dossier RTL Group
Face aux inquiétudes d'un départ du siège social du leader européen des médias, le ministre de la Communication et des Médias réaffirme ce jeudi que le groupe conservera une activité de gestion au Grand-Duché «jusqu'en 2030». Ce qui n'empêcherait toutefois pas d'autres restructurations.
Bettel plaide pour «des solutions en dialogue» chez RTL
Au lendemain de l'annonce d'une restructuration au sein du siège luxembourgeois du leader européen de l'audiovisuel, le ministre des Communications et des Médias indique mercredi être en contact régulier avec les dirigeants pour que le groupe «continue à évoluer de manière positive au Luxembourg».
15.2. Kirchberg/ RTL Group / Medien /  foto: Guy Jallay