Changer d'édition

Metz-Luxembourg: l'hypothèse CFL se précise
Économie 04.04.2018 Cet article est archivé

Metz-Luxembourg: l'hypothèse CFL se précise

Metz-Luxembourg: l'hypothèse CFL se précise

Photo: Sophie Wiessler
Économie 04.04.2018 Cet article est archivé

Metz-Luxembourg: l'hypothèse CFL se précise

La libéralisation du rail pourrait-elle se traduire par une offre des CFL sur le trajet qui concerne les frontaliers français? «Oui», répond-on à nouveau dans l'entourage du ministre des Transports, François Bausch, en vacances.

(T.L) - La convention qui lie la SNCF à la nouvelle région Grand-Est, signée en décembre 2016 pour 431 millions d'euros de la région, arrivera à échéance en 2024. La date et les enjeux collent parfaitement avec la situation du Luxembourg dans ce dossier très politique. 

Car le ministre avait obtenu sous présidence luxembourgeoise que le Luxembourg, compte tenu de sa taille et de sa situation géographique ait une année de plus avant l'ouverture à la concurrence étendue jusqu'aux appels d'offres. Soit fin 2024.

D'ici là, une enveloppe de 3,8 milliards d'euros aura été dépensée pour mettre les CFL dans une situation idéale. «Le Luxembourg investit depuis longtemps énormément dans l’infrastructure et le matériel roulant. Les CFL n’ont pas besoin d’une libéralisation pour être motivés et prester un excellent service. Le plus grand appel d’offres de l’histoire des CFL, portant sur du matériel roulant d’un total de 400 millions, est actuellement en cours. Les CFL disposeront par la suite d’un des parcs les plus modernes d’Europe», explique la porte-parole du ministre, Dany Frank. 

D'un point de vue technique, le quatrième paquet ferroviaire de l'Union européenne sera transposé pour que le pays soit en règle fin 2019. Le projet de loi luxembourgeois a été adopté en conseil de gouvernement le 19 janvier dernier. Restera alors un volet politique à régler au niveau européen, celui qui organise les exceptions locales et pour Luxembourg, les adjudications directes aux CFL pour les petits marchés locaux. 

Ponctualité, qualité du service, qualité du matériel et d'autres indicateurs seront ajoutés et sous le contrôle de la Commission européenne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La grève «perlée» que la SNCF a entamée mardi jusqu'à fin juin sera suivie cet été par les travaux des CFL à Bettembourg et en gare de Luxembourg. Une longue séquence compliquée s'ouvre pour les utilisateurs et les acteurs du transport... au Luxembourg.
A la grève française succèderont les travaux à Bettembourg et dans la gare de Luxembourg
Une fois les chantiers terminés, en 2023, les CFL pourraient très bien entrer en concurrence avec la SNCF pour s'occuper des TER en Lorraine. La prochaine convention avec la Région commence en 2024...
16.10.2017 Luxembourg, Bonnevoie, Rotonde1, CFL, présentation du grand projet de demain aux employés CFL , François Bausch  photo Anouk Antony
Corinne Cahen a officiellement pris ses fonctions à la Grande Région. La ministre a présenté, mardi à Arlon, les priorités de la présidence luxembourgeoise de la Grande Région, axées notamment sur la santé, la mobilité et la sécurité via une coopération entre les pays de la Grande Région.
La passation de pouvoir à la présidence de la Grande Région s'est faite mardi à Arlon.
Alors que la pétition 698 sur la place de la langue luxembourgeoise au niveau national fait le buzz, le ministre de l'Education nationale juge «important que le luxembourgeois soit reconnu au même niveau que les autres langues nationales de l'union européenne». Le gouvernement envisage d'en faire la demande.
Claude Meisch: «Le luxembourgeois est la seule langue nationale sur le plan européen qui n'est pas reconnue officiellement comme une langue de l'UE».