Changer d'édition

Mahle fermera son centre R&D à Foetz
Économie 25.10.2019

Mahle fermera son centre R&D à Foetz

Le plan annoncé par la direction allemande concerne trois pays: France, Italie et Luxembourg.

Mahle fermera son centre R&D à Foetz

Le plan annoncé par la direction allemande concerne trois pays: France, Italie et Luxembourg.
Économie 25.10.2019

Mahle fermera son centre R&D à Foetz

L'équipementier automobile entend arrêter l'activité du site luxembourgeois d'ici 2021. Près de 80 salariés sont impactés par cette fermeture.

(pj avec Marco MENG) Après l'annonce d'une réduction de ses effectifs, le site Mahle Behr de Foetz a appris, jeudi, qu'il allait devoir fermer ses portes. Au total, 78 employés sont concernés par cette mesure prévue d'ici 18 mois. En effet, la cessation de toute activité serait planifiée pour la mi-2021.

En mars 2018, Mahle avait déjà signifié son intention de supprimer 63 emplois sur le site. Spécialiste des systèmes de climatisation et chauffage additionnel pour véhicules, le groupe va cette fois plus loin dans ses mesures. «Après un examen détaillé», selon le groupe,«d'autres ajustements de sites en Italie, en France et au Luxembourg» étaient devenus nécessaires.

Promesse non tenue

A Foetz, les activités recherche et développement (R&D) se concentrent sur les compresseurs de climatisation. En raison de la forte tendance à l'électrification des véhicules, Mahle combinera à partir du 1er janvier 2020 le développement de ses produits sur des sites spécialisés dans les transmissions électriques.

Mahle Behr est né en 2015 de l'acquisition d'une partie des activités de Delphi par le groupe allemand. Foetz est l'un des 16 principaux centres de recherche et développement du groupe. Selon Marc Kirchen du LCGB, les employés de Foetz ont été informés jeudi. «Malheureusement, lors des négociations sur le 1er plan social, il y a un peu plus d'un an, on nous a assuré que le site serait maintenu», a déclaré le syndicaliste.

Côté français aussi

Dans les semaines à venir, les négociations sur un deuxième plan social devaient donc débuter pour les salariés luxembourgeois avec la direction de l'entreprise basée à Stuttgart. Celle-ci devra aussi statuer sur le cas de ses employés français du site de Rouffach. En Alsace, 236 emplois sur 640 postes seront là aussi supprimés de l'usine qui vient de fêter un demi-siècle d'existence. Les licenciements sont programmés entre la fin du premier trimestre 2020 et juin 2021.


Sur le même sujet