Changer d'édition

LuxTrust: Vers une nouvelle génération de token
Économie 3 min. 16.10.2015 Cet article est archivé

LuxTrust: Vers une nouvelle génération de token

Dès que les banques auront adopté l'application de LuxTrust, le token devrait disparaître

LuxTrust: Vers une nouvelle génération de token

Dès que les banques auront adopté l'application de LuxTrust, le token devrait disparaître
Gerry Huberty
Économie 3 min. 16.10.2015 Cet article est archivé

LuxTrust: Vers une nouvelle génération de token

LuxTrust s'apprête à lancer une nouvelle application qui pourrait à terme remplacer le token. S'identifier pourra être fait via le smartphone.

par Thierry Labro

Les jours du «token», lancé en 2007 par LuxTrust, sont déjà comptés. D'ici deux ou trois semaines, une première banque du pays déploiera la nouvelle application de l'opérateur pour smartphone, sous iOs ou android: le «token» sera DANS le téléphone et le petit boîtier externe ne sera plus utile pour obtenir les six chiffres qui permettent, pendant un court laps de temps, de procéder à une opération bancaire. 

Entre ceux qui le perdaient, ceux qui en avaient ras-le-bol de le voir pendouiller à leur porte-clés et ceux qui l'oubliaient en partant en vacances, LuxTrust passera à la solution la plus intelligente du moment. 

Une application LuxTrust communiquera avec l'application de votre banque pour garantir que vous et seulement vous avez bien décidé de procéder à une opération bancaire. 

Si le modus vivandi reste pour l'instant un secret, il ne sera pas plus compliqué que le système actuel. Autrement dit, vous aurez toujours probablement une action à réaliser pour dire que c'est bien vous qui voulez effectuer ce virement, ce paiement ou cette opération. 

L'opérateur négocie avec ses partenaires bancaires de la première heure pour que l'accès à l'application continue à être «gratuit», ou plutôt inclus dans le paquet de services que la banque «offre» à ses clients, comme l'était le token. Car le passage du hardware au software a nécessité d'importants travaux de développement qu'au final, quelqu'un doit bien payer. Et si pour l'instant, une seule banque s'apprête à la déployer, probablement la BIL ou la BCEE, les autres ne tarderont pas au nom des mêmes considérations de service rendu à leur client. 

A la conquête de l'Europe 

Derrière ce calcul qui s'inscrit parfaitement dans l'air du temps, LuxTrust a une double idée en tête qui est loin d'être dénuée d'intérêt. 

D'abord, logique, vendre sa solution d'identification à des banques belges et françaises, voire allemandes. Le token a fait ses preuves quoi qu'en disent ses détracteurs, la société aussi et elle est soutenue par l'Etat luxembourgeois, ce qui est un gage de sécurité dont doivent rêver nombre de start-ups qui travaillent dans le secteur des FinTech. Elle est en plus autorité de certification et la directive européenne sur la signature électronique, qui entrera en vigueur en juillet prochain, est aussi une bonne nouvelle. 

Mais la différence est surtout logistique. Plus besoin de structure logistique pour produire puis livrer des milliers ou des millions de token dans plusieurs pays, l'application règle la question. 

Et puis ce qui vaut pour la banque vaut pour d'autres secteurs d'activités auxquels on ne pense pas spontanément. Prenez l'assurance. Lorsqu'on veut modifier son contrat d'assurance, il y a souvent une obligation de signature de la modification. Au lieu de passer par la chaîne demande-envoi-réception par courrier de la modification-renvoi-validation, le token nouvelle génération permettrait de tout régler en quelques clics et de conserver sous la main tous les documents utiles. Et coûterait aussi moins cher aux acteurs du marché. 

Des applications sont très plausibles dans le domaine du commerce électronique, voire de la santé

Plus d'informations:

LuxTrust confirme un bug interne