Changer d'édition

LuxLeaks et Edouard Perrin: La presse internationale réagit à l'inculpation
Économie 3 min. 23.04.2015

LuxLeaks et Edouard Perrin: La presse internationale réagit à l'inculpation

Une capture d'écran du deuxième reportage sur l'évasion fiscale dans lequel il aurait possiblement utilisé les documents de la discorde.

LuxLeaks et Edouard Perrin: La presse internationale réagit à l'inculpation

Une capture d'écran du deuxième reportage sur l'évasion fiscale dans lequel il aurait possiblement utilisé les documents de la discorde.
Première Lignes / France 2
Économie 3 min. 23.04.2015

LuxLeaks et Edouard Perrin: La presse internationale réagit à l'inculpation

Le premier journaliste à avoir exploité les documents sortis par Antoine Deltour de PwC Luxembourg a été inculpé ce jeudi au Grand-Duché. La presse du monde entier, à commencer par sa maison de production, en fait état. Et parfois s'indigne.

La presse internationale se fait l'écho ce jeudi de l'inculpation au Luxembourg du journaliste français, Edouard Perrin, ayant le premier travaillé sur les tax rulings volés chez PwC. Le Financial Times, le Guardian ou encore Le Monde reprenaient la nouvelle sur leurs sites internet respectifs.

Sa maison de production, Premières Lignes, a également fait diffuser un communiqué de presse dans lequel elle souligne le "sérieux" du travail du journaliste. Un travail pour lequel il a été récompensé en France et en Europe. 

Cash investigation primé

Son premier reportage pour Cash investigation, dans lequel il avait utilisé les tax rulings luxembourgeois comme matière première, avait notamment obtenu le prix Louise Weiss du journalisme européen.

L'agence presse Première Lignes fait également allusion dans son communiqué au rôle de "chiens de garde de la démocratie" reconnu aux journalistes par la Cour européenne des droits de l'Homme.

La presse concernée

Contacté par le Luxemburger Wort, le vice président du Conseil de presse luxembourgeois, Josy Lorent, s'est lui aussi dit "étonné" de l'inculpation au regard de la loi du 11 avril 2010 sur la liberté d'expression dans les médias, laquelle introduit une notion de protection des sources assez étendue.

Les réactions sur Twitter n'ont pas non plus tardé à fuser. Le journaliste d'investigation de Mediapart lui a apporté son soutien.

Tout comme celui du Monde, Denis Cosnard.

En 2011, Edouard Perrin avait approché l'ancien auditeur de PwC, Antoine Deltour, quand celui-ci essayait de trouver de nouveaux débouchés aux documents (des rescrits fiscaux) qu'il avait volés chez PwC en 2010.

Grâce à eux, il avait réalisé une première émission pour Cash investigation en mai 2012, puis une seconde en mai 2013. Mais c'est pour une prétendue association avec un deuxième employé de l'auditeur afin de sortir des documents que la justice luxembourgeoise s'intéresse au journaliste français.

Sous les feux médiatiques

L'intéressé (il n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations) s'est souvent retrouvé sous les feux médiatiques ces derniers mois. D'abord, en novembre, comme étant celui ayant communiqué les documents de PwC au consortium international de journalistes, l'ICIJ, l'organisation qui a orchestré LuxLeaks. Il avait ensuite été  l'un des premiers à filmer les auteurs des attentats de Charlie Hebdo, Premières Lignes occupant alors le même bâtiment à Paris. Puis il était monté au front - en participant à l'élaboration d'une pétition notamment - lorsqu'il était question d'instaurer un secret des affaires bridant la liberté de la presse dans le cadre des discussions parlementaires sur la loi Macron. Il est aujourd'hui, et le Luxembourg avec lui, au centre de l'attention médiatique pour son inculpation.

Pierre Sorlut



Sur le même sujet

Justice: Le journaliste français Edouard Perrin inculpé
Le Parquet de Luxembourg a annoncé ce matin qu'un juge d'instruction a procédé à l'inculpation d'un "journaliste français". Il lui est reproché d'être "co-auteur, sinon complice des infractions commises par l'un des anciens collaborateurs de PwC".
Edouard Perrin avait convaincu Antoine Deltour de lui confier les documents de PwC. (Photo: Figra TV)