Changer d'édition

Lopez ancre le LOSC au Luxembourg
Économie 2 min. 09.01.2020 Cet article est archivé

Lopez ancre le LOSC au Luxembourg

Pour Gerard Lopez, c'est un retour aux sources, en quelque sorte, avec la création de Victory Soccer Luxembourg SARL

Lopez ancre le LOSC au Luxembourg

Pour Gerard Lopez, c'est un retour aux sources, en quelque sorte, avec la création de Victory Soccer Luxembourg SARL
Photo: Guy Jallay
Économie 2 min. 09.01.2020 Cet article est archivé

Lopez ancre le LOSC au Luxembourg

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
L'homme d'affaires grand-ducal ajoute un cinquième maillon dans la chaîne de propriété du club lillois, avec la création de Victory Soccer Luxembourg SARL. Cette société prend le contrôle de Victory Soccer Limited, la maison-mère londonienne du club. Peut-être une manière d'anticiper le Brexit?

Alors que jusqu'à présent, Gerard Lopez contrôlait le club de football de Lille  (Ligue 1) via quatre sociétés imbriquées les unes dans les autres, il vient d'en créer une cinquième, Victory Soccer Luxembourg SARL, fondée le 23 décembre. Nos confrères de France Info relèvent qu'elle a été officiellement enregistrée mercredi au registre du commerce du Luxembourg. Un retour aux sources, en quelque sorte, pour l'homme d'affaires. 

Dotée d'un capital de 20.000 euros et cogérée par Gerard Lopez, le financier luxembourgeois Claude Zimmer et sa collaboratrice, Farah El Messiri, elle est une filiale à 100% de Chimera Consulting, la société hongkongaise de Lopez. Selon France Info, Victory Soccer Luxembourg SARL aurait repris les 80% que Chimera Consulting détenait dans la société londonienne Victory Soccer Limited, la véritable «maison-mère» du LOSC.


(FILES) This file photo taken on January 13, 2017 shows the new owner of Lille LOSC football club Gerard Lopez of Luxembourg giving a press conference at the training center of the club in Camphin-en-Pevele, northern France. / AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI
Gerard Lopez souhaite «rester une éternité» au Losc
Critiqué lors de sa première saison à la tête de Lille, qui avait failli être relégué en L2, le président luxembourgeois a toujours cru en son projet et a été récompensé en mai par une deuxième place en L1, synonyme de Ligue des champions.

Sans la moindre confirmation, ni du club nordiste, ni de Gerard Lopez lui-même, il se pourrait donc que la création de cette nouvelle société soit la conséquence des incertitudes liées au Brexit, fixé au 31 janvier. En effet, dans le cas où les futurs échanges de biens, de services et de capitaux entre le Royaume-Uni et les pays de l'UE feraient l'objet de droits de douane ou de nouvelles taxes, il serait alors plus intéressant pour Victory Soccer de continuer à opérer au Luxembourg.

Rappelons que le 9 décembre dernier, Gerard Lopez avait déclaré dans L'Équipe qu'«un des critères de rachat du LOSC était sa proximité avec la City. Nous y avons basé la holding (Victory Soccer) qui détient le club. Nous réfléchissons aux éventuelles conséquences du Brexit. Si cela affecte notre processus de décision, nous ne resterons pas.» Dont acte.


Sur le même sujet

Gerard Lopez souhaite «rester une éternité» au Losc
Critiqué lors de sa première saison à la tête de Lille, qui avait failli être relégué en L2, le président luxembourgeois a toujours cru en son projet et a été récompensé en mai par une deuxième place en L1, synonyme de Ligue des champions.
(FILES) This file photo taken on January 13, 2017 shows the new owner of Lille LOSC football club Gerard Lopez of Luxembourg giving a press conference at the training center of the club in Camphin-en-Pevele, northern France. / AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI
Gerard Lopez à nouveau cité dans les Football Leaks
Ils sont l'équivalent des Panama Papers dans le monde parfois très lucratif du football. L'homme d'affaires luxembourgeois aurait dissimulé des investissements sur des joueurs, révèle une enquête de plusieurs journalistes.
Gerard Lopez a souhaité rassurer les fans du Losc: «Je suis impliqué à 200%».
Gerard Lopez: «Viser le Top 5»
Gerard Lopez, le président de Lille, surprenant deuxième de Ligue 1 à la trêve, s'est dit «très satisfait» de la première partie de saison de son club, qui peut désormais «viser le Top 5».
Gerard Lopez veut installer son club aux premières loges pour respirer à nouveau le parfum européen.