Changer d'édition

Longue séquence de turbulences en vue pour Luxair
Économie 4 min. 09.11.2020

Longue séquence de turbulences en vue pour Luxair

Outils mis en place dans le cadre des tripartites sidérurgie, la cellule de reclassement et le plan de maintien dans l'emploi seront utilisés pour «améliorer» les compétences des salariés de Luxair.

Longue séquence de turbulences en vue pour Luxair

Outils mis en place dans le cadre des tripartites sidérurgie, la cellule de reclassement et le plan de maintien dans l'emploi seront utilisés pour «améliorer» les compétences des salariés de Luxair.
Photo: Luc Deflorenne
Économie 4 min. 09.11.2020

Longue séquence de turbulences en vue pour Luxair

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si les partenaires sociaux ont signé, lundi, un accord destiné à garantir l'avenir de la compagnie aérienne nationale et de ses salariés, la situation du secteur aérien s'annonce compliquée. Raison pour laquelle le plan prévu sur trois ans fera l'objet d'un suivi régulier.

Annoncé début octobre, l'accord destiné à garantir la pérennité de Luxair a été officiellement signé ce lundi entre direction, syndicats et gouvernement. Comme prévu, ce sont donc quelque 600 salariés qui se verront directement impactés par ce plan qui prévoit «une vaste palette de mesures» destinées à permettre à l'entreprise de «traverser cette période très difficile» et «préserver les emplois», selon François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Mobilité. 


IPO , PK Francois Bausch, Tripartite Aviation , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Un «package social» à plus de 50 millions pour Luxair
La troisième réunion tripartite du secteur aviation, tenue ce mercredi, a permis de trouver «un accord de principe» pour aider la compagnie aérienne à surpasser la crise actuelle. Au total, 600 personnes seront concernées par le plan de maintien dans l'emploi étalé sur trois ans.

Face à un secteur aérien qui constate l'effondrement de son chiffre d'affaires en lien direct avec le recul du tourisme d'affaires ou la prise de conscience généralisée de l'impact écologique des city trips, la réponse se veut étalée dans le temps. Selon les estimations avancées lundi, l'Etat prévoit un budget d'un peu plus de 50 millions d'euros étalé, jusqu'à fin 2023, «même s'il est impossible à l'heure actuelle de savoir quel sera le montant final», assure le vice-Premier ministre écologiste. «Nous n'avons pas le choix», ajoute pour sa part Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, qui précise que ce soutien financier vise avant tout à «assurer le fonctionnement de la compagnie aérienne demain».


(FILES) In this file photo taken on October 30, 2009 then new Airbus A380 superjumbo passenger jet sits on the tarmac of the Airbus plant in Hamburg as the French flag carrier Air France became the first European airline to take delivery of the plane in a ceremony in the northern German city before flying to Paris's Charles de Gaulle airport. - European aerospace giant Airbus said on February 14, 2019 it would end production of the A380 superjumbo, the double-decker jet which earned plaudits from passengers but failed to win over enough airlines to justify its massive costs. The firm said it would stop deliveries in 2021 of the A380, which has been in operation for more than a decade, after Dubai-based carrier Emirates reduced its total order of the model by 39 planes. (Photo by Eric PIERMONT / AFP)
L'aérien luxembourgeois attend son parachute
Lundi 9 novembre, une nouvelle tripartite reprendra les commandes pour poser le plus en douceur possible un secteur en chute libre depuis mars. Un plan de secours qui va au-delà des seuls salariés de Luxair, Cargolux et Luxairport.

Pour tenter de coller au mieux à la situation, les partenaires sociaux ont réaffirmé lundi leur volonté de se rencontrer deux fois par an pour «faire quelques ajustements en fonction de la situation». Le premier étage de cette stratégie qui se veut «optimisée» consistera donc en la mise en place d'une cellule de reclassement qui concernera au total 384 personnes. Dont seuls 40% sont considérés comme exerçant des emplois qui reprendront leur poste à la fin de la crise «tel quel», à en croire Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail. Tous les autres devront faire évoluer leurs compétences pour s'adapter aux nouvelles exigences liées notamment à la digitalisation. 

Qu'ils soient placés au sein de la cellule de reclassement en raison de la conjoncture ou des difficultés structurelles de leur métier, tous les salariés concernés bénéficieront du chômage partiel qui garantit 80% de leur revenu. «Mais contrairement au cliché qui veut que les personnes en chômage partiel touchent leur salaire tout en restant à la maison, ce ne sera pas le cas ici», précise le ministre du Travail qui annonce que les bénéficiaires de ces mesures devront «obligatoirement» suivre des formations, «rester disponibles auprès de leur employeur» en cas de reprise de l'activité ou bien encore être attentifs «aux besoins du marché de l'emploi».


Workers move rolls of aluminium at a factory in Zouping in China's eastern Shandong province on April 7, 2018. 
China said on April 6 it is ready to pay "any cost" in a trade war after US President Donald Trump threatened an additional $100 billion in tit-for-tat tariffs on Beijing. / AFP PHOTO / - / China OUT
Le prêt de main-d'œuvre toujours d'actualité
Faire temporairement appel à des renforts venus d'autres entreprises : ce choix avait été boosté lors de la première vague covid. Mais il pourrait bien connaître le même succès au vu du nombre d'infections et de mises en quarantaine perturbant certaines sociétés.

Autrement dit, accepter de participer au prêt de main-d'oeuvre. Que ce soit au sein de leur secteur d'activité ou ailleurs. Et François Bausch de citer «les quelque 150 personnels de Luxair dotés d'une formation sanitaire qui pourrait aider le ministère de la Santé» ou la possibilité de voir certains personnels «intégrer les sociétés qui assurent le fonctionnement des bus du réseau RGTR». Alors que 265 personnes devront partir en pré-retraite, le gouvernement prévoit de déposer un projet de loi «dans les prochaines semaines à la Chambre», afin de concrétiser les mesures annoncées. Un texte qui permettra notamment d'augmenter le plafond des heures prestées dans le cadre du chômage partiel. 


Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
L'aérien luxembourgeois se cherche un cap
Pour la troisième fois, ce 7 octobre, Etat, syndicats et patronat se retrouvent autour de la table pour évoquer le sort à réserver aux personnels Luxair, Cargolux et Luxairport. Quelque 4.800 emplois en plein brouillard sur leur avenir.

Pour Gilles Feith, CEO de Luxair, cette stratégie doit permettre non seulement à la compagnie aérienne de «bénéficier d'un maximum de flexibilité» en cette période «très compliquée», mais aussi d'«exploiter au mieux le temps imparti pour s'améliorer». Comprenez permettre aux personnels d'acquérir un savoir-faire plus en adéquation avec les attentes d'une clientèle amenée à évoluer. Dans un communiqué publié lundi, la compagnie assure ainsi «vouloir garantir la connexion du Luxembourg avec le reste des destinations européennes et plus lointaines» et annonce lancer, en 2021, des liaisons vers Usedom, Toulon, La Rochelle et Thessalonique. A savoir des aéroports régionaux.

Interrogés sur une éventuelle recapitalisation, les membres du gouvernement ont indiqué que cette option n'était actuellement pas sur la table. A noter enfin que ce plan sera présenté d'«ici la fin de l'année» auprès de la Commission européenne, l'exécutif européen ayant d'ores et déjà donné son aval au plan de soutien prévu pour l'ensemble des acteurs du Findel. Selon les prévisions évoquées par les ministres, un total de 320 postes devraient, d'ici fin 2023, disparaître.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

14.722 entreprises en chômage partiel
Le ministère de l'Economie a déjà versé plus de 860 millions d'euros pour assurer le versement des salaires des employés concernés. Si le dispositif reste maintenu jusqu'au 31 décembre, sa poursuite au-delà reste à déterminer.
A worker welds medal truck parts at a factory in Weifang in China's eastern Shandong province on August 14, 2020. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Les douze travaux de Dan Kersch
Les grandes lignes des mesures sur l'emploi à venir avaient été évoquées lors de la tripartite, la semaine passée. Le ministre du Travail en a expliqué le détail, jeudi. Et d'en profiter pour faire quelques mises au point sur le climat social.
Pressekonferenz zum Jahresbericht 2019 der ITM, mit Marco Boly und Dan Kersch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le devenir du chômage partiel inquiète les syndicats
Avec la fin de l'état de crise, c'est aussi le régime transitoire du chômage partiel qui expire. Une situation qui préoccupe l'OGBL, le LCGB et la CGFP. Ces derniers vont adopter une position commune ce lundi avant de retrouver la table des négociations avec le gouvernement.
IPO , Adem , Arbeitslosenzahlen , Arbeitsamt , Konjunktur , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le chômage partiel étendu jusque fin 2020
L'Etat luxembourgeois a déjà dépensé 725 millions d'euros pour accompagner les mesures de chômage partiel depuis la mi-mars. Mais le dispositif sera maintenu «jusqu'au 31 décembre, au moins» a annoncé le ministre du Travail.