Changer d'édition

Liberty Steel lorgne sur la division acier de Thyssenkrupp
Économie 16.10.2020

Liberty Steel lorgne sur la division acier de Thyssenkrupp

Thyssenkrupp traverse actuellement une crise profonde. L'entreprise est dans le rouge en ce qui concerne l'acier.

Liberty Steel lorgne sur la division acier de Thyssenkrupp

Thyssenkrupp traverse actuellement une crise profonde. L'entreprise est dans le rouge en ce qui concerne l'acier.
Photo: dpa
Économie 16.10.2020

Liberty Steel lorgne sur la division acier de Thyssenkrupp

L'entreprise sidérurgique britannique veut reprendre cette division, qui est en difficulté. La société basée à Londres annonce ce vendredi avoir présenté une offre indicative, mais sans donner plus de détails.

(JFC, avec la dpa) - L'année dernière, le groupe sidérurgique britannique faisait main basse sur les sites ArcelorMittal de Dudelange et de Liège. A présent, deux mois après avoir racheté l'usine de rails de Hayange, Liberty Steel veut reprendre la division acier de Thyssenkrupp, qui est en difficulté. La société basée à Londres a présenté une offre indicative, comme elle l'a annoncé vendredi, mais n'a pas donné plus de détails.

Liberty Steel emploie environ 30.000 personnes et est active dans dix pays sur quatre continents - en plus de l'Europe, également en Australie, aux États-Unis et en Chine. «Nous avons reçu aujourd'hui une offre indicative pour l'acquisition de l'entreprise sidérurgique», a déclaré Thyssenkrupp. «Nous examinons maintenant cette offre avec attention. Dans le même temps, nous poursuivrons les discussions avec d'autres partenaires potentiels de la même manière qu'auparavant. Notre objectif est de faire en sorte que l'industrie sidérurgique soit durable pour l'avenir. Pour nous, il est important de trouver la meilleure solution pour cela».


ArcelorMittal Rodange se positionne pour le deuxième appel d’offres pour les rails du tram, Laminage, Laminoir, Foto Lex Kleren
L'usine de rails de Hayange dans le giron de Liberty
Le groupe sidérurgique, déjà installé à Dudelange, vient officiellement de reprendre les commandes du site de production de rails pour le TGV notamment. Un soulagement pour les quelque 400 salariés lorrains de l'usine de la Fensch.

Le contexte de l'OPA: Thyssenkrupp traverse une crise profonde. L'entreprise, établie de longue date, est dans le rouge en ce qui concerne l'acier. Rien que pour les neuf premiers mois de l'exercice en cours, elle a enregistré une perte d'exploitation de plus de 700 millions d'euros.

Les surcapacités sur les marchés de l'acier et l'effondrement de la demande mettent les entreprises sous pression. En outre, des milliards devront être investis dans une production respectueuse du climat. La PDG du groupe, Martina Merz, cherche donc un partenaire depuis un certain temps. Cependant, toutes les tentatives précédentes ont échoué.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'usine de rails de Hayange dans le giron de Liberty
Le groupe sidérurgique, déjà installé à Dudelange, vient officiellement de reprendre les commandes du site de production de rails pour le TGV notamment. Un soulagement pour les quelque 400 salariés lorrains de l'usine de la Fensch.
ArcelorMittal Rodange se positionne pour le deuxième appel d’offres pour les rails du tram, Laminage, Laminoir, Foto Lex Kleren
Un pas vers le rachat d'Ilva par ArcelorMittal
Le groupe sidérurgique et le gouvernement italien ont -enfin- trouvé un terrain d'entente. La plus grande aciérie d'Europe pourrait donc tomber dans l'escarcelle du plus gros producteur mondial.
Smoke billows from the Ilva steel plant in Taranto, southern Italy, Wednesday, Nov. 28, 2012. A freak tornado has struck a steel plant in southern Italy that has been the center of a major dilemma for Premier Mario Monti's goverment. The Ilva plant in Taranto, Europe's largest steel plant, announced Monday it was closing, a blow to government efforts to keep its 12,000 employees working while managers address health concerns amid reports of an elevated incidence of cancer in the area. One worker was reported missing and some two dozen were injured when the tornado struck Wednesday. (AP Photo/Lapresse)
A Hayange, British Steel loin d'être cédé
L'usine spécialisée dans la production de rails pourrait ne pas revenir au groupe Jingye. L'Etat français n'est pas favorable à l'arrivée de l'industriel chinois dans ce site stratégique.
(FILES) In this file photo taken on May 22, 2019 British Steel's Scunthorpe plant is pictured at dawn in north Lincolnshire, north east England on May 22, 2019. - Chinese industrial giant Jingye Group on March 3, 2020 said it would next week finally complete on its takeover of British Steel, including its Dutch operations -- but not its small French unit. (Photo by Lindsey Parnaby / AFP)
A Dudelange, Liberty Steel compte sur «l'acier vert»
L'investisseur britannique qui a racheté l'usine locale d'ArcelorMittal a levé une partie du voile sur ses intentions. Il compte faire du site un lieu de production plus propre et moins gourmand en énergie et matières premières.
Einweihung Liberty Steel Düdelingen in der Z.I. Wolser. Sanjeev Gupta (Executive Chairman)  (Foto: Alain Piron)
ArcelorMittal dit adieu à Dudelange
Le géant mondial de l'acier a annoncé, ce lundi matin, avoir terminé la vente de ses actifs décidée par la Commission en avril dernier. L'usine du sud du Luxembourg a donc désormais un nouveau propriétaire: Liberty House.
Liberty House darf das Werk Düdelingen von ArcelorMittal übernehmen.