Changer d'édition

Letzshop.lu gonfle ses ventes de 803% en un an
Économie 2 min. 20.04.2021 Cet article est archivé

Letzshop.lu gonfle ses ventes de 803% en un an

Au total, plus de 450.000 internautes seront venus visiter les allées numériques du plus grand magasin du Luxembourg.

Letzshop.lu gonfle ses ventes de 803% en un an

Au total, plus de 450.000 internautes seront venus visiter les allées numériques du plus grand magasin du Luxembourg.
Économie 2 min. 20.04.2021 Cet article est archivé

Letzshop.lu gonfle ses ventes de 803% en un an

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Avec la crise covid (et les fermetures administratives des commerces) la plateforme de vente en ligne est devenue LA "marketplace to be". Résultat, plus de boutiques inscrites, plus de produits à vendre et une explosion des commandes.

En à peine deux ans et demi, Letzshop.lu a bien grandi. Pas encore au point de jouer dans la cour des grands du e-commerce, mais la plateforme de vente en ligne luxembourgeoise a su se faire une place auprès des acheteurs locaux. Et en cela, la crise covid est venue booster une tendance qui se dessinait depuis quelques mois. Ainsi, de l'avis même de son nouveau coordinateur Philippe Herremans, 2020 aura été l'année d'une «progression particulièrement spectaculaire».


Pro Tag kommen hier bis zu 200 Pakete an.
Des résidents en mal de livraisons
Boosté par la pandémie, le commerce en ligne se heurte encore à une difficulté majeure: nombre d'entreprises ne livrent toujours pas au Grand-Duché. Les consommateurs doivent se faire réexpédier leurs colis depuis l'Allemagne.

Fausse modestie des mots, derrière des chiffres qui donnent le tournis en réalité. Les commandes? Elles ont augmenté de +1.434% de 2019 à 2020. Le chiffre d'affaires généré? Il a explosé de 803% en douze mois (le montant reste confidentiel). De quoi ravir le groupement d’intérêt économique (GIE) Luxembourg for Shopping en charge du site. A savoir : la direction générale des Classes moyennes, la Chambre de commerce, la Confédération luxembourgeoise du commerce, la Ville de Luxembourg ainsi que 17 communes.

Pour le ministre des Classes moyennes, Lex Delles (DP), la satisfaction est d'autant plus grande qu'au-delà de la croissance inimaginable entraînée par les nouveaux réflexes de consommation, la plateforme aura permis à de nombreuses enseignes de continuer leurs ventes, même rideau baissé. Et les commerçants ne s'y sont pas trompés en venant toquer à la porte de la plateforme pour y faire figurer leur gamme. Ils sont 72 commerçants locaux à y avoir installé leur vitrine électronique désormais (soit près de 500 au total).

D'autres marchands devraient suivre, ne cache pas Letzshop. En effet, comme les mois passés, pas question de faire payer un droit d'inscription. C'est gratuit, ça rapporte : que demander de plus au terme d'une année particulièrement compliquée. Autant que les internautes découvriront bientôt plus que les 387.870 produits actuellement référencés (dont 2.270 «Made in Luxembourg»).

Encourageant pour l'avenir de la plateforme, nombre des clients venus cliquer lors des fermetures des commerces dits non essentiels, sont restés fidèles au site ensuite. De quoi maintenir les ventes «à un niveau élevé», constatent ces initiateurs. Ce qui pour Lex Delles ne peut être qu'un argument pour continuer à promouvoir la plateforme auprès de plus d'enseignes encore, peut-être encore un peu timides pour sauter le pas digital.

Mais disposer ainsi à peu de frais, d'une boutique en ligne ouverte 24h/24, sans risque d'infection et à forte visibilité, cela devrait aider à assouvir l'ambition qui reste «d’aider les commerçants locaux à intégrer le commerce électronique dans leur quotidien», non?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A compter du 1er février, Jerry Klein, responsable de la plateforme d'e-commerce made in Luxembourg, quittera la structure lancée en septembre 2018. La recherche d'un(e) successeur est d'ores et déjà lancée.
Face au boom attendu des commandes en ligne pour les fêtes de fin d'année dans un contexte de restrictions sanitaires, la plateforme d'e-commerce made in Luxembourg mise sur la tendance des circuits courts pour tenter de devenir «une référence au niveau européen».
Shopping online concept - Shopping service on The online web. with payment by credit card and offers home delivery. parcel or Paper cartons with a shopping cart logo on a laptop keyboard
Dans le but d'avoir un nombre élevé de réponses et un large échantillon, le Statec est autorisé dans certains cas à offrir une compensation aux participants. Une pratique surprenante mais légale selon le ministère de l'Economie.
Si la fermeture de points de vente Cactus constitue le dernier exemple en date d'une cyberattaque, ce phénomène ne connaît pas une croissance exponentielle, selon les experts informatiques. Mais leur impact serait plus important. Explications.
ABD0005_20170128 - ARCHIV - ILLUSTRATION - Ein Mann benutzt am 26.07.2016 in Stuttgart (Baden-WŸrttemberg) die beleuchtete Tastatur eines Notebooks (Szene gestellt). AufklŠren und Vorbeugen, bevor ein Schaden entstanden ist - daran ist der Polizei nicht nur beim Thema Einbruchschutz gelegen. Die Beamten bieten auch PrŠvention bei der IT-Sicherheit an - danach fragen aber fast nur Schulen und Senioren. (zu dpa ÇVortrŠge Ja, Beratung Nein - Polizei kaum gefragt zur IT-SicherheitÈ vom 28.01.2017) +++(c) dpa - Bildfunk+++
Avec des clients confinés et des points de vente fermés, les jeux de hasard ont sérieusement perdu de leur attrait au Luxembourg. Reste la solution des paris en ligne, plus sûrs et tout aussi rémunérateurs.
Lokales - Loterie Nationale, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort