Changer d'édition

Les tarifs télécoms encore à la baisse
Économie 2 min. 15.06.2020

Les tarifs télécoms encore à la baisse

Dans sa dernière étude, l’ILR pointe une baisse globale des tarifs sur un an.

Les tarifs télécoms encore à la baisse

Dans sa dernière étude, l’ILR pointe une baisse globale des tarifs sur un an.
Photo: Shutterstock
Économie 2 min. 15.06.2020

Les tarifs télécoms encore à la baisse

L'Institut luxembourgeois de régulation a analysé l'évolution du marché des télécoms au Luxembourg, en 2019. Il ressort de cette étude que les abonnements des services mobiles progressent sans impacter les prix des abonnements.

(DH) - Besoin de faire des économies sur votre facture de services mobiles ou d'internet fixe? Le service Statistiques et veille des marchés de l'institut luxembourgeois de régulation (ILR) vous aide à vous y retrouver dans la jungle des prix. Globalement, les tarifs des services mobiles apparaissent à la baisse alors qu'une croissance de 4,2% a été constatée dans les abonnements l'année passée. Dans les chiffres, 991.900 cartes SIM ont été enregistrées au Luxembourg en 2019. 

Les utilisateurs luxembourgeois ont bien profité de l'itinérance vers l'extérieur avec une augmentation de 25,2% du trafic alors que l'utilisation du réseau internet à l'étranger a grimpé de 18%. Le volume de data utilisé au Luxembourg, quant à lui, a connu une croissance de 24,2% en 2019. C'est ainsi que l'IRL a balisé le terrain des consommateurs pour que ces derniers s'y retrouvent. Et a déterminé cinq profils d'utilisateurs.

Au vu de l'étude communiquée ce lundi, il ressort que le coût mensuel de l'offre la moins chère diminue pour les profils P1, P2 et P4 par rapport à celui calculé dans le cadre de l'exercice 2019. Pour les profils P3 et P5, il reste stable.

Pour les profils P1, P2 et P4, la baisse du coût mensuel de l'offre la moins chère se situe entre 9,3% à 33,3% entre 2019 et 2020. Le profil P3 a enregistré une baisse de 14,8% du coût de l'offre la moins chère entre 2018 et 2020. D'autre part, la baisse est de 2,6% pour le profil P5.

Par ailleurs, le coût mensuel de l'offre la plus chère diminue entre 6,7% et 33,3% pour les profils P1, P2, P3 et P5. Les baisses les plus fortes concernent les profils P5 (-33%) et P3 (-25%). Concernant le profil P4, le coût de l'offre la plus chère se maintient au même niveau depuis 2018.

En conclusion de son étude, l'IRL conseille au consommateur de sélectionner le prestataire et l'offre selon sa consommation personnelle et ses besoins spécifiques, ainsi que selon ses attentes en termes de qualité du service. Les caractéristiques des offres et la qualité des services prestés (vitesse et volume) sont également des composantes à prendre en compte dans le choix d'une offre de services mobiles ou fixes.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La baisse des prix se prolonge
Au mois de mai, le passage en caisse a été moins douloureux pour les ménages. En effet, l'indice des prix à la consommation a reculé de 0,2 % selon le Statec qui avance la poursuite du recul des prix des produits pétroliers et des produits alimentaires comme explication.
Un débat à la Chambre pour la 5G et le télétravail
Stopper l'implantation de la cinquième génération des standards de la téléphonie mobile et offrir une base juridique du télétravail seront au programme des discussions des députés au cours des prochaines semaines. Les deux pétitions ont largement dépassé le cap des 4.500 signatures.
La 5G permettra de gagner en rapidité mais elle pourrait aussi augmenter considérablement l'exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence.
Vent de fronde contre la 5G
La commission parlementaire compétente vient d’accepter sept nouvelles pétitions dont une nouvelle concernant un référendum au sujet de la cinquième génération des standards de téléphonie mobile. Celle-ci fait suite à une requête sur le même sujet qui a déjà recueilli 6.000 signatures.
A journalist takes pictures of a projection screen prior to the start of Germany's auction for the construction of an ultra-fast 5G mobile network on March 19, 2019 at the German Federal Network Agency (BNA, Bundesnetzagentur) in Mainz, western Germany. - Germany launched the action as a transatlantic dispute rages over security concerns surrounding giant Chinese telecoms equipment maker Huawei. '5G' -- 'fifth generation' -- is the latest, high-speed generation of cellular mobile communications and Berlin will require winning bidders to offer 5G service to at least 98 percent of German households and along motorways and rail lines. (Photo by Arne Dedert / dpa / AFP) / Germany OUT