Changer d'édition

Les signes de la relance se dessinent
Économie 2 min. 22.03.2021 Cet article est archivé

Les signes de la relance se dessinent

L'incertitude des prochains mois incite «à la vigilance dans l'exécution budgétaire», prévient lundi Pierre Gramegna.

Les signes de la relance se dessinent

L'incertitude des prochains mois incite «à la vigilance dans l'exécution budgétaire», prévient lundi Pierre Gramegna.
Photo : Anouk Antony
Économie 2 min. 22.03.2021 Cet article est archivé

Les signes de la relance se dessinent

Le ministre des Finances a fait le point, lundi, sur la situation financière de l'Etat. Si la prudence reste de mise, le bilan permet d'entrevoir une lueur d'optimisme.

(ASdN) - «Légèrement rassurante». C'est en ces termes que Pierre Gramegna (DP) a qualifié, lundi matin en commission parlementaire, la situation des finances publiques en 2021. Malgré un début d'année toujours fortement marqué par la pandémie, les recettes de l'administration centrale ont en effet davantage progressé que les dépenses, note le ministre des Finances. 

Depuis janvier, l'Etat a ainsi encaissé 3,4 milliards d'euros. Soit une progression de +3,8% par rapport à la même période l’an passé. Un constat d'autant plus réconfortant que les deux premiers mois de 2020 sont «les seuls [à avoir] été épargnés par la pandémie», souligne-t-il. 

Dans le détail, l'administration des contributions directes a récolté, en janvier et février 2021, 1,65 milliard d'euros. Soit une hausse de 9,5% par rapport à la même période en 2020. L'administration de l'enregistrement, des domaines et de la TVA a de son côté perçu 1,148 milliard d'euros (+1%). En revanche, les recettes des douanes et accises s'élèvent à 253 millions d'euros, soit une baisse de 17,9%. Une chute que le ministre explique par la diminution de l'activité économique, mais aussi par le télétravail et l'introduction de la taxe CO2 qui a «réduit l'écart des prix à la pompe avec les pays voisins».


16.10.2018 Luxembourg, ville, Tanken, Tanktourismus, Benzin, Diesel, pollution, Umwelt, Neue Aufkleber, Bezeichnung B7 et E5, Auto, Autos, Schmutz, Verbot   photo Anouk Antony
Le prix des carburants monte dans les tours
Depuis le début de l'année, pas une semaine où les stations-service n'ont pas été obligées de revoir leurs tarifs à la hausse. Les prix d'avant-crise covid ne vont plus tarder à réapparaître à la pompe.

Du côté des dépenses, l'administration centrale a déboursé 3,5 milliards d'euros. Les investissements, notamment, ont grimpé de 12,5% à 215 millions d'euros. A en croire le ministère des Finances, cette tendance illustrerait «la politique de soutien à l'économie et à l'innovation». 

Aux yeux de Pierre Gramegna, le bilan global se montre donc positif. Début mars, le déficit des finances publiques se réduit en effet à 117 millions d'euros. Pour rappel, celui-ci s'élevait à 189 millions d'euros sur la même période en 2020. Un «effet ciseau» qui, pour le ministre, est le signe que la reprise économique se dessine «lentement, mais sûrement». 


Das Finanzministerium verlängert die Abgabefristen für Steuererklärungen.
L'Etat clôt 2020 avec 16 milliards de dette
Malgré une légère reprise de la croissance aux troisième et quatrième trimestres, les recettes de l'Etat sur l'année 2020 sont en baisse (-4,9%) par rapport à l'an dernier, tandis que les dépenses ont bondi de 14,5%, selon les données publiées ce vendredi par le ministère des Finances.

Un constat d'autant plus encourageant que la baisse du PIB se limiterait, selon les dernières prévisions du Statec, à -1,3% pour 2020. En d'autres termes, l'«un des meilleurs résultats de l'Union européenne», assure le ministre. Pour autant, pas question de crier victoire trop vite. Car le flou domine encore quant aux prochains mois. Autant d'incertitudes qui incitent donc «à la vigilance dans l'exécution budgétaire», prévient Pierre Gramegna.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Présent lundi en commission des Finances et du Budget, le ministre des Finances assure que les caisses de l'Etat se remplissent à nouveau en lien notamment avec le recul du chômage. A noter toutefois que le télétravail impacte négativement les recettes, avec une baisse des ventes de carburant.
Ministere des Finances - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Malgré une légère reprise de la croissance aux troisième et quatrième trimestres, les recettes de l'Etat sur l'année 2020 sont en baisse (-4,9%) par rapport à l'an dernier, tandis que les dépenses ont bondi de 14,5%, selon les données publiées ce vendredi par le ministère des Finances.
Das Finanzministerium verlängert die Abgabefristen für Steuererklärungen.
Lundi, le ministre des Finances a présenté aux membres de la Commission des finances et du contrôle budgétaire l'évolution des finances publiques jusqu'à la fin du mois d'août.