Changer d'édition

Les résultats de Cargolux suscitent des revendications
Économie 2 min. 24.04.2019 Cet article est archivé

Les résultats de Cargolux suscitent des revendications

Cargolux a annoncé un bénéfice record de 211 millions pour 2018, en augmentation de 73% comparé à 2017.

Les résultats de Cargolux suscitent des revendications

Cargolux a annoncé un bénéfice record de 211 millions pour 2018, en augmentation de 73% comparé à 2017.
Photo: Pierre Matgé
Économie 2 min. 24.04.2019 Cet article est archivé

Les résultats de Cargolux suscitent des revendications

Ce mercredi, l'opérateur de fret aérien a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017. Dans la foulée, le LCGB et l'OGBL ont publié un communiqué réclamant une nouvelle convention collective.

Cargolux, l'opérateur de fret aérien luxembourgeois, a annoncé ce mercredi un bénéfice net après impôts consolidé de 211,2 millions de dollars (185 millions d'euros) pour 2018. 

Les résultats considérés comme «records» surpassent de 73% ceux de l'exercice 2017, qui pointaient à 122,3 millions de dollars (109,30 millions d'euros). 

Et ce en dépit du volume de fret transporté, en légère baisse à 1,05 million de tonnes, comparé à l'année précédente . 

«Malgré un ralentissement mondial global de la demande au second semestre 2018, une période de pointe réduite par rapport à 2017, malgré aussi l'incertitude concernant les guerres commerciales potentielles, les troubles géopolitiques et le Brexit, Cargolux a réussi à améliorer sa performance par rapport à l'année précédente», a expliqué le transporteur aérien. «Le taux d'utilisation élevé des avions de la société est resté stable en 2018.»

La Chine, l'Asie et les vols transatlantiques restent les segments d'activité importants pour Cargolux avec 17 vols par semaine entre la Chine et les États-Unis, et neuf vols hebdomadaires entre le Luxembourg et Hong Kong. Une nouvelle liaison directe a par ailleurs été ouverte entre le Grand-Duché et Tokyo.

Richard Forson, le CEO de Cargolux a félicité les 1.500 salariés du groupe aérien pour « leur travail acharné et leur dévouement». 

Convention collective réclamée

Cependant, quelques heures après l'annonce des résultats de Cargolux, les syndicats LCGB et OGBL ont publié un communiqué commun revendiquant au nom des salariés une «amélioration significative de la convention collective». «Ce résultat record n'a été possible que grâce à la flexibilité et l'engagement inlassable des plus de 1.500 salariés de Cargolux pendant ces dernières années. (…) Ceux-ci avaient pourtant subi de nombreuses concessions au niveau de la convention collective actuelle, afin d'assurer le développement durable de l'entreprise», ont-ils expliqué. 

Le LCGB et l'OGBL se disent prêts à conclure une convention collective dans l'intérêt de tous les salariés, «qui permettra à Cargolux d'être à nouveau perçu comme un employeur attractif. C'est le seul moyen pour garantir à Cargolux de pouvoir recruter et garder le personnel qualifié à long terme, un facteur primordial dans la poursuite réussie des activités», ont-il conclu.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cargolux répond aux syndicats
Le PDG de la compagnie aérienne, Richard Forson, a réagi suite à la requête du LCGB et de l'OGBL, pour mettre un terme au blocage des négociations de la nouvelle convention collective de l'entreprise.
Wirtschaft, Cargolux Annual Press Conference.Richard Forson .Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le conflit social chez Cargolux n'en finit pas
Le LCGB et l'OGBL ont à nouveau demandé à l'Office national de conciliation d'intervenir dans les négociations entre l'entreprise aérienne et ses employés, qui réclament depuis plus d'un an une nouvelle convention collective.
La majorité des vols de fret transporte des matières dangereuses. Plus question pour les salariés de voyager à bord.
Cargolux: De lourdes pertes malgré une croissance record
Avant les négociations liés au renouvellement de la convention collective, de premières tensions sont nées au sujet de possibles externalisation et dumping social. Selon le p.-d.g. de Cargolux, Dirk Reich, ce n'est pas la piste suivie pour assurer la poursuite de l'activité à moindre coût.
Pour l'année 2014, la compagnie pourrait enregistrer des pertes à hauteur de 20 millions de dollars