Changer d'édition

Les profits en baisse de 2%
Économie 21.01.2015 Cet article est archivé
Résultats des banques en 2014

Les profits en baisse de 2%

Les revenus des commissions sont les seuls à avoir progressé en 2014.
Résultats des banques en 2014

Les profits en baisse de 2%

Les revenus des commissions sont les seuls à avoir progressé en 2014.
Guy Jallay
Économie 21.01.2015 Cet article est archivé
Résultats des banques en 2014

Les profits en baisse de 2%

En 2014, le résultat des banques luxembourgeoises s'est élevé à 5,1 milliards d'euros, contre 5,2 en 2013, et recule de 2%. Les marge d'intérêt ont notamment baissé de 3,6% sur un an.

Mauvaise nouvelle pour la place financière luxembourgeoise. La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a communiqué ce mercredi le résultat avant provisions des banques de droit luxembourgeois pour l'année 2014. Établi à 5.098 millions d'euros, il recule de 2% par rapport à 2013 (5.200 millions). Le produit bancaire, en quelque sorte le chiffre d'affaires des banques, a baissé de 1,6% sur 12 mois.

Le régulateur luxembourgeois explique ces variations par la forte baisse, de 12,4%, des revenus qui ne sont pas liés aux marges d'intérêts et aux commissions. Passés de 1,296 milliard d'euros à 1,135, ils s'expliquent par une chute de la valeur des actifs financiers détenus par certaines banques.

Baisse des frais de personnel

La marge d'intérêts continue sa chute, de 3,6% sur un an. Tombant de 4,966 milliards d'euros à 4,790, elle tient à l'environnement de taux – fixés notamment par la Banque centrale européenne - historiquement bas.

Seuls les revenus des commissions ont progressé sur douze mois, de 4,8%. Ils passent ainsi de 3,723 milliards d'euros à 3,903. La CSSF conclut ainsi que ces revenus deviennent de «plus en plus importants pour les banques luxembourgeoises»... et se rapprochent de plus en plus du volume des marges d'intérêt.

A noter dans les chiffres fournis par le régulateur, la baisse des frais de personnel. Celle-ci chute sensiblement de 9.985 millions d'euros à 9.828 millions, soit de 1,5%.

Pierre Sorlut


Sur le même sujet

Dressant mercredi l'état des lieux et les perspectives du secteur financier au Luxembourg, l'Association des banques craint une année 2020 tourmentée. Par contre, l'ABBL parle d'une «contribution stable et importante des banques pour l'économie luxembourgeoise» en 2019.
WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg ,BGL BNP Paribas.Kirchberg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Innovation, digitalisation et accompagnement personnalisé: Geoffroy Bazin, CEO de BGL BNP Paribas, précise la stratégie de la banque, qui fête ce lundi 17 juin, un siècle d'existence.
Geoffrey Bazin, CEO BGL BNP Paribas - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Fonds d'investissement luxembourgeois
La valeur des actifs détenus par les organismes de placement collectif luxembourgeois a baissé significativement au mois de juin. C'est la première évolution négative depuis août 2013.
La chute du marché chinois explique au moins partiellement la baisse de l'encours.
Présentation du rapport annuel de l'ABBL
L'association des patrons de banques a fait le bilan de l'activité de ses membres. Avec un résultat net global en augmentation de 14%, l'humeur est plutôt à la sérénité.
La direction de l'ABBL... sans Serge de Cillia, son CEO, occupé par la réunion tripartite pendant le début de l'exposé.
Les gros portefeuilles d'assurance-vie boudent la France pour le Luxembourg, estime Philippe Crevel, fondateur de la société d’études Lorello Ecodata et animateur du Cercle de l’épargne. L'économiste met en évidence un mouvement qui a pris de l'ampleur suite à la crise grecque et qui ne devrait plus se renverser.
Pour Philippe Crevel, les clients sont venus au Luxembourg pour la sécurité de leur capital et restent pour les produits.