Changer d'édition

Les prix de l'immobilier n'en finissent plus de grimper
Économie 2 min. 27.04.2020

Les prix de l'immobilier n'en finissent plus de grimper

En moyenne, au Luxembourg, un appartement se loue 1.616 euros, selon les données d'ATHome.

Les prix de l'immobilier n'en finissent plus de grimper

En moyenne, au Luxembourg, un appartement se loue 1.616 euros, selon les données d'ATHome.
Photo: Gerry Huberty
Économie 2 min. 27.04.2020

Les prix de l'immobilier n'en finissent plus de grimper

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Jusqu'à ce que la crise sanitaire ne vienne s'inviter, le Luxembourg continuait à enregistrer une hausse des tarifs de ses maisons et appartements, selon les données publiées lundi par AtHome. Des chiffres basés sur les annonces immobilières passées entre mars 2019 et mars 2020.

La crise sanitaire et économique qui frappe le Luxembourg depuis la mi-mars ne se voit pas encore dans les statistiques immobilières. La preuve avec les données publiées lundi par AtHome, principal site de petites annonces. En moyenne, un résident doit débourser un loyer mensuel de 1.616 euros pour un appartement et 2.963 euros pour une maison, quelle que soit la surface habitable. Soit une progression de 6% entre mars 2019 et mars 2020 pour les appartements et de 2% pour les maisons.

En se basant sur quelque 21.300 annonces, AtHome assure que ce sont les appartements avec deux chambres, situés dans la capitale ou sa périphérie, qui sont les plus représentés. Des biens loués en moyenne 1.761 euros. Un loyer de près de 10% (8,9%) supérieur à la moyenne nationale que les propriétaires justifient par la loi de l'offre et la demande puisque «la région Centre rassemble 67% des biens en location du pays», indique le site spécialisé.

En ce qui concerne les ventes dans l'ancien, la vigueur du marché ne faiblissait pas avant la crise. En mars 2019 et mars 2020, les prix enregistraient une hausse de 15% pour les appartements et de 9% pour les maisons. Soit, en moyenne, 559.873 euros pour un appartement et 882.099 euros pour une maison, toute surface confondue. Des chiffres qui poussent AtHome à estimer le prix du m2 au Luxembourg à 6.596 euros et à 9.528 euros dans la capitale. Même tendance pour les biens neufs, en progression de 12% sur un an. En ce début  2020, il fallait ainsi débourser 650.378 euros pour un appartement.

Ces données viennent confirmer les dernières tendances relevées par l'Observatoire de l'habitat qui enregistrait une croissance au quatrième trimestre 2019 de 11% du prix des logements. Une croissance à deux chiffres observée sur l'ensemble de l'année 2019.

Si la flambée des prix de l'immobilier connaîtra un coup d'arrêt en raison de la pandémie, les différents experts estiment que cette situation ne devrait être que temporaire. Seule la vigueur de la reprise fait encore débat. Alors que pour Jean-Paul Scheuren, président de la Chambre immobilière du Grand-Duché, les prix devraient augmenter «comme avant» après la crise, Julien Licheron, coordinateur de l'Observatoire de l'habitat au Liser, juge que la croissance sera un peu plus faible. Et ce dernier d'estimer que les prix du secteur devraient reproduire le schéma observé après la crise de 2008-2009, à savoir retrouver son niveau d'avant au bout d'un an.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les prix de l'immobilier n'en finissent plus de croître
Au dernier trimestre 2019, les prix d'achat des logements ont enregistré une hausse de 11%, selon les dernières données du Liser. Une croissance à deux chiffres pour le troisième trimestre consécutif qui marquera le pas début 2020. Avant de repartir, estiment les experts.
Le marché du logement figé par le coronavirus
Quel est l'impact de la crise sur le marché de l'immobilier ? Les pouvoirs publics devront-ils construire davantage de logements à prix abordables ? Le ministre du Logement (Déi Gréng), Henri Kox répond alors que tout le secteur est en proie à l'immobilisme.
Henri Kox will den Ausbau des erschwinglichen Wohnraums mit mehreren Maßnahmen forcieren.