Changer d'édition

Les liquidations judiciaires prennent de l'ampleur
Économie 28.04.2021

Les liquidations judiciaires prennent de l'ampleur

Avec 183 liquidations judiciaires prononcées en mars, contre 116 en février, les prémices d'une dégradation du tissu économique se font sentir.

Les liquidations judiciaires prennent de l'ampleur

Avec 183 liquidations judiciaires prononcées en mars, contre 116 en février, les prémices d'une dégradation du tissu économique se font sentir.
Photo:Guy Jallay
Économie 28.04.2021

Les liquidations judiciaires prennent de l'ampleur

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si la vague de faillites annoncée en lien avec la pandémie tarde encore à venir, les tribunaux ont prononcé 183 fins d'activité au cours du mois de mars, annonce mercredi le Statec. Contre 116 le mois précédent. Sont concernés les holdings, mais aussi le secteur Horeca.

Bon indicateur de la situation du tissu économique, les décisions des tribunaux de commerce font état d'un frémissement en mars. Selon les chiffres du Statec publiés mercredi, l'inquiétude ne porte pas tant sur le niveau des faillites, mais plutôt sur celui des liquidations judiciaires. Une tendance observée par l'office statistique «depuis 2020» et qui a pris une nouvelle ampleur le mois dernier avec le prononcé de 183 liquidations judiciaires. Contre 116 au mois de février.

Si la majorité des jugements rendus par les tribunaux d'arrondissement de Luxembourg et Diekirch concernent encore une fois les holdings et autres fonds de placement, le Statec note «une augmentation des liquidations dans les branches du commerce, de l'hébergement et de la restauration». Autrement dit, du secteur Horeca. Sur les 389 décisions prises depuis le début de l'année, 82 concernent ces secteurs d'activité, soit une liquidation judiciaire sur cinq du total (21%) en 2021 alors que ces jugements atteignaient 18% sur l'ensemble de l'année 2020.

En ce qui concerne le nombre de faillites recensées au cours du mois de mars, il ne traduit «toujours pas, pour le moment, d'augmentation significative», précise le communiqué officiel qui note un retour «au niveau d'avant-crise». Une situation qui ne devrait pas être appelée à durer, le Statec indiquant s'attendre à la vague de cessations d'activité en raison du manque de financement. Pour mémoire, en septembre dernier, Claude Marx, directeur de la CSSF, assurait que les banques du pays disposaient d'assez de liquidités pour affronter la crise à venir. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid fait flamber les liquidations judiciaires
Redoutée depuis le début de l'épidémie, la faillite a touché 70 entreprises au mois de février. En revanche, les liquidations ont progressé de 68% depuis 2020. Des chiffres qui pourraient encore évoluer dès la fin des aides, selon le Statec.
12.9. Gucci / 7 rue Phillippe II / Konkurs   Foto: Guy Jallay
La vague de faillites ne frappe toujours pas
Bien qu'attendues «dans les mois à venir», les fermetures massives d'entreprises en raison de la crise sanitaire n'ont pas eu lieu en janvier, indique mercredi le Statec. Seules 120 sociétés ont ainsi mis la clé sous la porte, contre 154 un an plus tôt.
Lokales, Pressekonferenz Stadt Luxemburg “Mon Quartier – Mon Commerce “ / “ Mäi Quartier – Mäi Buttek“  Avenue de la Gare, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les «entreprises zombies» menacent le Luxembourg
Selon les experts, une société sur dix ne serait pas viable et la pandémie sanitaire pourrait bien aggraver la situation. Le ministère de l'Economie se veut néanmoins rassurant, estimant le risque «minime» pour la stabilité des marchés financiers.
(FILES) In this file photo taken on November 18, 2020 a woman walks past a closed restaurant in Paris amid a second lockdown in France aimed at containing the spread of Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by THOMAS COEX / AFP)