Changer d'édition

Les frontaliers rapportent plus qu'ils ne coûtent à l'Etat
Économie 2 min. 16.12.2020

Les frontaliers rapportent plus qu'ils ne coûtent à l'Etat

Les frontaliers rapportent plus qu'ils ne coûtent à l'Etat

Photo : AFP
Économie 2 min. 16.12.2020

Les frontaliers rapportent plus qu'ils ne coûtent à l'Etat

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Statec a sorti sa calculette : au final, les finances publiques perçoivent plus de cotisations sociales et d'impôts sur le revenu qu'elles ne reversent d'aides aux 200.700 travailleurs venus de France, Belgique ou Allemagne.

Le besoin de main-d'oeuvre frontalière au Luxembourg est une réalité. Ainsi, le nombre de Belges, Français ou Allemands recrutés au Grand-Duché ne cesse d'augmenter. Plus 4,3% chaque année entre 2015 et 2019, a même calculé le Statec. Mais l'organisme statistique s'est aussi livré à un petit exercice de calcul intéressant sur ce que pouvait rapporter et coûter à l'Etat ces étrangers travaillant ici, vivant ailleurs mais disposant de certains droits et aides attribués par les finances publiques luxembourgeoises. Au final, la balance est loin d'être négative pour le pays.


Leute Menschen Arbeiten Gewerkschaft zusammen verschieden viele divers (Shutterstock)
Le travail entre les mains de 73% de non-Luxembourgeois
Les résidents luxembourgeois ne constituent que 26% de la population active au Grand-Duché. Plutôt «cols blancs», ils sont «surreprésentés dans les secteurs les plus rémunérateurs», indique la dernière étude du Statec.

Car grâce à leur travail, et aux quelque 10,32 milliards d'euros de salaires qu'ils perçoivent des entreprises privées installées au Luxembourg (chiffre 2019), les frontaliers sont aussi sources de richesses. L'impôt sur le revenu prélevé directement sur les paies de ces 200.700 salariés, par exemple, a rapporté l'an passé près de 1,03 milliard d'euros. Une recette qui passe à 2,28 milliards d'euros pour les cotisations sociales perçues.

Et même si l'étude du Statec n'en tient pas compte, il faudrait également prendre en compte les rentrées dues à la perception de la TVA sur les produits achetés par ces mêmes frontaliers (et cela au-delà des seules accises perçues sur les ventes de tabac ou de carburants). L'an prochain, le budget 2021 luxembourgeois, compte d'ailleurs sur la quote-part des frontaliers (et les routiers internationaux) pour engranger 77 des 140 millions d'euros que devrait rapporter la nouvelle taxe CO2. Une ''fiscalité verte'' qui entrera en service dès le 1er janvier 2021.

Donc, oui, les cols bleus et blancs issus de France, Belgique et Allemagne participent bien à la cagnotte publique. Mais ces frontaliers coûtent aussi. Moins qu'ils ne rapportent toutefois aux caisses de l'Etat, détaille le Statec. La balance penchant en faveur des finances nationales pour environ +154 millions d'euros, toujours selon les données 2019.

Pour le Statec, les prestations sociales dont bénéficient ces travailleurs pèseraient pour 2,61 milliards d'euros. A mettre donc en parallèle avec les 3,31 milliards de recettes liées à l'impôt sur le revenu et les cotisations sociales prélevés. La somme des prestations se répartissant entre le versement des pensions (pour 1,1 milliard) et l'attribution d'autres prestations (1,51 milliard). 

Et même si l'on ajoute les bourses étudiantes attribuables également aux enfants de frontaliers (26,7 millions d'euros l'an passé), le compte reste favorable aux finances sur lesquelles veille Pierre Gramegna.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le frontalier belge reste le mieux payé
A comparer le salaire annuel moyen, les employés venant chaque jour de Belgique et d'Allemagne sont mieux payés que leurs collègues français. Mais ces derniers restent, de loin, les plus représentés sur le marché du travail luxembourgeois.
Luxembourg - Belgique - Photo : Pierre Matgé
Tous les frontaliers affiliés jusqu'au 30 juin 2021
Conséquence de la prolongation des accords de télétravail avec l'Allemagne, la Belgique et la France, l'ensemble des salariés non résidents restent sous le régime luxembourgeois jusqu'à l'été prochain, annonce lundi le ministère de la Sécurité sociale.
Wirtschaft, Gesundheitskasse ,CNS, sécurité sociale, AAA, association d'assurance accident, Unfallversicherung, zum Artikel Homeoffice, Guillaume Schimberg,
Un nouveau P+R du côté du territoire de Cattenom
Dès ce lundi, un nouveau parking relais sera ouvert aux frontaliers à Roussy-le-Village. 253 places pour faciliter le covoiturage mais aussi les déplacements en bus vers le Luxembourg. La ligne 323 y faisant un crochet.
Cadeau de Noël à venir pour les communes belges
Deux jours après la visite de Vincent Van Peteghem au Luxembourg, le ministre belge des Finances annonce ce jeudi qu'un accord avec son homologue luxembourgeois avait été trouvé. Pour des compensations fiscales de 2019 et 2020.
L'avenir du Luxembourg passera par la Grande Région
Épicentre économique d'un territoire qui regroupe 12 millions de personnes, le Luxembourg devrait conserver encore un temps son rôle d'aimant. A condition toutefois de mieux tirer profit des «interdépendances existantes» et de «créer de nouvelles synergies» avec ses voisins.