Changer d'édition

Les fonds de la Place n'échapperont pas à un audit
Économie 2 min. 26.02.2021 Cet article est archivé

Les fonds de la Place n'échapperont pas à un audit

Derrière les vitres des bâtiments de la Place sont gérés pas moins de 4,7 milliards d'euros d'actifs.

Les fonds de la Place n'échapperont pas à un audit

Derrière les vitres des bâtiments de la Place sont gérés pas moins de 4,7 milliards d'euros d'actifs.
Photo: Gerry Huberty
Économie 2 min. 26.02.2021 Cet article est archivé

Les fonds de la Place n'échapperont pas à un audit

La Cour des comptes européenne vient d'annoncer qu'elle allait vérifier les effets de la législation destinée à «encourager les pratiques de surveillance commune». Mais aussi veiller à l'absence d'une trop forte concentration dans certains centres, tels que le Luxembourg.

(Jmh avec Yannick Lambert) - Evaluer «les progrès réalisés par l'UE dans la mise en place d'un marché unique des fonds d'investissement», «déterminer si la réglementation, en cours d'évolution, est adaptée à sa finalité» et si cette dernière a «encouragé les pratiques de surveillance communes dans l'ensemble des Etats membres». Tels sont quelques-uns des objectifs annoncés jeudi par la Cour européenne des comptes et relevés par nos confrères de LuxTimes.


Wirtschaft, Politik, Partei, Fanz Fayot, LSAP, Wirtschaftsminister Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Un pas de plus vers la transparence fiscale
Les États de l'UE adoptent des mesures pour plus de visibilité en matière de politique d'imposition, et le ministre de l'Économie Franz Fayot veut que le Luxembourg suive ces dispositions.

En clair, l'organe en charge du respect des intérêts financiers des citoyens de l'UE entend examiner à la loupe les pratiques en vigueur au sein des principaux centres financiers. Et particulièrement les dispositifs de surveillance mis en place pour contrôler les quelque 64.000 fonds d'investissement domiciliés au sein des 27. Une analyse à laquelle n'échappera pas la Place, deuxième plus grand centre de fonds d'investissement au monde, derrière les Etats-Unis. Longtemps réfractaire à la mise en place de règles communes dans un secteur qui génère une grande partie de sa richesse, le Luxembourg joue désormais le jeu


Finanzplatz Luxemburg,Viaduc,,Petrusstal. Foto:Gerry Huberty
L'avenir reste incertain pour la Place
La crise sanitaire n'a pas épargné le secteur financier du pays. Alors que les assureurs enregistrent une baisse des primes, les banques se préparent à des défauts de paiement. Tandis que de leur côté, les fonds restructurent leurs investissements avec l'espoir que le pays reste compétitif.

Destinés à offrir aux investisseurs des rendements potentiellement plus importants que ceux proposés par les taux bancaires, les fonds d'investissement avoisinaient, en septembre 2020, une valeur nette d'actifs de 17.600 milliards d'euros, selon les données de la Cour des comptes. Un chiffre en progression «de plus de dix milliards d'euros par rapport à 2009». Un secteur en expansion dans lequel le Luxembourg joue les premiers rôles, puisque la Place gérait, en 2020, 4,7 milliards d'euros, devant Dublin (3,1 milliards), Francfort (2,4 milliards) et Paris (deux milliards). 

A eux quatre, ces pays gèrent 80% des actifs nets placés au sein de l'UE. Mais le poids de la Place apparaît comme d'autant plus grand en ce qui concerne les fonds de détails - UCITS - puisqu'avec l'Irlande, le pays en gérait, en 2020, «plus de la moitié», selon la Cour des comptes qui précise que le rapport final sera publié «dans un an environ».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les États de l'UE adoptent des mesures pour plus de visibilité en matière de politique d'imposition, et le ministre de l'Économie Franz Fayot veut que le Luxembourg suive ces dispositions.
Wirtschaft, Politik, Partei, Fanz Fayot, LSAP, Wirtschaftsminister Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
La crise sanitaire n'a pas épargné le secteur financier du pays. Alors que les assureurs enregistrent une baisse des primes, les banques se préparent à des défauts de paiement. Tandis que de leur côté, les fonds restructurent leurs investissements avec l'espoir que le pays reste compétitif.
Finanzplatz Luxemburg,Viaduc,,Petrusstal. Foto:Gerry Huberty