Changer d'édition

«Les femmes peuvent jouer un rôle clé»
Économie 3 min. 26.09.2022
Crise énergétique

«Les femmes peuvent jouer un rôle clé»

Les résultats de cette nouvelle collaboration entre le Liser et le ministère de l'Egalité entre les femmes et les hommes seront présentés dans un rapport final en 2023.
Crise énergétique

«Les femmes peuvent jouer un rôle clé»

Les résultats de cette nouvelle collaboration entre le Liser et le ministère de l'Egalité entre les femmes et les hommes seront présentés dans un rapport final en 2023.
Photo: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Économie 3 min. 26.09.2022
Crise énergétique

«Les femmes peuvent jouer un rôle clé»

Megane KAMBALA
Megane KAMBALA
La ministre Taina Bofferding et Aline Muller, la directrice générale du Liser, ont signé une nouvelle coopération pour analyser les conséquences de la hausse des prix et des habitudes de consommation du point de vue du genre.

«En temps de crise, l'égalité des sexes est un objectif qui est souvent suspendu et a tendance à être considéré comme secondaire», faisait remarquer la ministre Taina Bofferding (LSAP) lors de la présentation du rapport sur l'impact de la crise du covid-19 sur l'égalité femmes-hommes en mars dernier.


Les femmes, premières victimes sociales de la pandémie
Surreprésentées dans les professions de première ligne, sursollicitées à la maison pour les tâches ménagères ou la garde des enfants, les femmes ont été davantage impactées socialement que les hommes par la pandémie.

Les résultats étaient pour ainsi dire criants de disparités. C'est dans la même logique, et toujours avec la même volonté de «construire une société plus juste et résiliente» en alignement avec Luxembourg Strategie, que la ministre de l'Egalité entre les femmes et les hommes a signé une nouvelle convention de coopération avec le Luxembourg Institute for Socio-Economic Research (Liser).

Cette fois, l'objectif est de monitorer les effets de la crise internationale causés par la guerre en Ukraine sur les femmes. «Une crise ne distingue pas entre les genres mais son impact sera différent pour les femmes et les hommes. Les inégalités existantes risquent même d'être amplifiées.»

Et les questions sont cruciales: «L'inflation a-t-elle un impact différent sur les genres? Existe-t-il des différences entre les femmes et les hommes en ce qui concerne le comportement dépensier respectivement d'épargne et les habitudes de consommation plus durables et plus écologiques? Qui est plus disposé à changer ses comportements de consommation afin de contribuer au changement écologique et social de notre société?»

Un appel à participation bientôt sur les réseaux sociaux

Présente en tant que signataire du Liser, sa directrice générale, Aline Muller, a tenu à préciser que ce «nouveau projet s'inscrit en continuité» de la première collaboration entre le ministère et l'institut de recherche. «Le Liser s'efforcera de comprendre comment les femmes peuvent jouer un rôle clé dans la transition écologique et sociale de notre pays vers un modèle plus égalitaire et plus soutenable.»

Pour ce faire, le Dr Giorgia Menta du Liser, présente également lors de la signature, a indiqué que les chercheurs déployés pour cette étude privilégieront les réseaux sociaux comme point de contact avec la population cible, «tout aussi résidente, frontalière que luxembourgeoise de nationalité». 

La finalité étant d'avoir le tissu de représentants le plus large possible, l'institut espérant un échantillon d'au moins «1.000 à 2.000 personnes» pour cette enquête «basée sur la participation et l'expérimentation à travers des jeux», qui sera menée «sous différentes perspectives avec des échantillons divers».

L'objectif n'est pas seulement de constater les dégâts et les impacts de la crise à posteriori mais de permettre d'intervennir avant que les inégalités ne frappent de manière encore plus dure

Aline Muller, directrice générale du Liser

Quant à la mise en place de l'étude, elle est espérée «le plus rapidement possible» maintenant que la convention est signée, sachant que «l'objectif n'est pas seulement de constater les dégâts et les impacts de la crise a posteriori mais de permettre d'intervenir avant que les inégalités ne frappent de manière encore plus dure», rappelle d'ailleurs la directrice générale du Liser. «Les chercheurs sont d'ailleurs déjà en train de recueillir des données sur la hausse des prix au Luxembourg dans plusieurs domaines.»

Le but: «mettre en place des modèles de micro-simulations qui permettront de mesurer les impacts directs et indirects de l'inflation sur les différentes tranches de la population en termes de revenus mais surtout entre hommes et femmes afin d'anticiper au mieux les effets directs de la crise».

Les finalités de cette étude s'intègreront dans les «efforts plus globaux de collecte des données fiables et ventilées par genre dans tous les domaines de la vie afin de compléter l'Observatoire de l'égalité, servant de base aux discussions et décisions sur les défis futurs en matière d'égalité».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Surreprésentées dans les professions de première ligne, sursollicitées à la maison pour les tâches ménagères ou la garde des enfants, les femmes ont été davantage impactées socialement que les hommes par la pandémie.