Changer d'édition

Moins de faillites mais des craintes pour l'hiver
Économie 3 min. 27.07.2022
Economie

Moins de faillites mais des craintes pour l'hiver

Le secteur du commerce reste l'un des plus touchés par les cessations d'activité.
Economie

Moins de faillites mais des craintes pour l'hiver

Le secteur du commerce reste l'un des plus touchés par les cessations d'activité.
Photo: Shutterstock
Économie 3 min. 27.07.2022
Economie

Moins de faillites mais des craintes pour l'hiver

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
511 entreprises ont mis la clé sous le paillasson au cours des six premiers mois de 2022. Soit une baisse de 21,38% par rapport à la même période en 2021.

Comme l'avait déjà démontré en juin dernier le Statec, chiffres à l'appui, l'économie luxembourgeoise semble avoir bien résisté à la crise sanitaire. Pour les six premiers mois de l'année, les entreprises ont été moins nombreuses à mettre la clé sous le paillasson qu'en 2021 à la même période.


Arbeiter travail
L'Etat vole au secours des entreprises touchées par la guerre
Annoncé à l'issue de la tripartite en mars dernier, le régime de prêts garantis par l'État vient d'être lancé à destination des entreprises souffrant du contexte économique lié à la guerre en Ukraine.

Sur les six premiers mois de l'année, 511 sociétés ont cessé leurs activités, contre 650 au premier semestre 2021, a ainsi comptabilisé Creditreform, organisme de renseignements commerciaux et de recouvrement de créances. Par rapport à l'année précédente, on dénombre 139 faillites de moins, soit une baisse de 21,38%. 

Il s'agit du chiffre le plus bas depuis 2017. Mais comme le souligne Herbert Eberhard, l'administrateur délégué de l'organisme de recouvrement de créances, ce chiffre «n'est pas réaliste, étant donné que les conséquences économiques des diverses crises au Luxembourg ne se feront sentir qu'avec un certain retard». Dans les pays voisins, en Belgique et en France, les chiffres provisoires des faillites montrent déjà une nette augmentation, de l'ordre de 10% pour les sociétés belges et de 25% en France. L'Allemagne a, quant à elle, enregistré une légère baisse des faillites, de 3%.

Au premier semestre 2022, ce sont principalement des entreprises de petite taille qui ont tiré le rideau. Parmi les grandes entreprises, citons Aquinnotec à Freckeisen, qui compte 50 employés, et Instaltec à Luxembourg, qui employait quant à elle 44 personnes. Toutes deux étaient actives dans le secteur de la construction.

Les services en tête

Si on ventile les chiffres par secteur économique, les entreprises actives dans les services restent en tête, avec 356 procédures de faillite au premier semestre 2022, contre 445 l'an dernier à la même période. Soit une baisse de 20%. Le commerce reste également fortement représenté, avec 105 sociétés qui ont dû mettre la clé sous le paillasson. Mais ici aussi, le nombre de cessations d'activités est en baisse par rapport à 2021 (-21,64%). En réalité, ce nombre pourrait être plus important, car les fermetures de magasins ne sont pas comptabilisées dans ces statistiques, souligne Creditreform. Les déconfitures dans le secteur de la construction sont par ailleurs moins nombreuses que l'an dernier, relève l'organisme de recouvrement de créances.

Quant au secteur Horeca, qui a été durement touché par les conséquences de la crise sanitaire, le nombre d'entreprises en faillite a légèrement augmenté par rapport à 2021, mais le nombre de cessations d'activités reste proche de celui de 2019 (77 faillites contre 72 il y a trois ans). 

Sauvées provisoirement

Les mesures énergétiques prises par le gouvernement semblent cependant avoir sauvé de nombreuses entreprises, du moins provisoirement. Car les sociétés ayant une faible marge ou une faible base de capital rencontrent des problèmes. Pour éviter de déposer le bilan et assurer leur viabilité, les sociétés vont devoir sécuriser leurs liquidités et minimiser les risques.

Effectivement, à long terme, le Luxembourg ne restera pas épargné par l'augmentation du nombre de faillites, un phénomène qui s'observe déjà à l'international. Les spécialistes s'attendent à une hausse assez nette de sociétés devant fermer boutique l'hiver prochain.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Conséquences de la guerre en Ukraine
Ce mardi 12 juillet, les députés luxembourgeois ont adopté deux mesures d'aides destinées à soutenir les entreprises du pays touchées par les conséquences de la guerre en Ukraine, notamment la hausse des prix de l'énergie.
"Avec cette usine, Goodyear ouvre un nouveau chapitre de l'histoire industrielle luxembourgeoise", a souligné le ministre de l'Economie Franz Fayot.
1.199 entreprises ont mis la clé sous la porte en 2021. Un nombre quasiment identique à celui de 2020, grâce aux aides mises en place suite à la crise sanitaire.