Changer d'édition

Les expertes... à Luxembourg
La présidente du CNFL Danielle Becker-Bauer (à gauche) et la leader pour expertisa du Cid-femmes Christa Brömmel, la ministre de l'Egalité des chances, François Hetto-Gaasch (Photo: Guy Jallay)

Les expertes... à Luxembourg

La présidente du CNFL Danielle Becker-Bauer (à gauche) et la leader pour expertisa du Cid-femmes Christa Brömmel, la ministre de l'Egalité des chances, François Hetto-Gaasch (Photo: Guy Jallay)
Économie 2 min. 03.10.2013

Les expertes... à Luxembourg

Cent trente et une femmes de tous horizons sont prêtes à démontrer leur expertise dans les 143 domaines que propose pour l'instant le nouveau portail luxembourgeois de l'expertise au féminin, expertisa.lu. Présentation.

Elles s'appellent Anne, Catherine ou Caroline. Elles sont les premières expertes du Luxembourg (et de la Grande région). Rien à voir avec une série américaine dans laquelle les héros font parler un cheveux oublié sur la moquette, les 131 premières femmes qui ont accepté de s'inscrire sur expertisa.lu sont là pour partager des compétences.

Quatre sur cinq parlent au moins trois langues, dont quasiment toutes le français, près de la moitié a accepté de répondre à cinq engagements, interview dans les médias, tables-rondes, conférences, débats, consultations ou formations, dans un des 143 domaines recensés sur la base, pour qu'enfin, il n'y ait plus de forum sur l'avenir du Luxembourg dans lequel aucune femme n'ait son mot à dire.

Après le Luxembourg Media Monitoring de 2010-2011, qui faisait apparaître que la part des femmes dans les médias ne représentait que 19,6% et qu'elles n'étaient que rarement sollicitées au titre d'expertes, le Cid Femmes et Genre et le Conseil national des femmes ont donc décidé de monter cette plate-forme.

L'économie domaine de prédilection

Depuis mai, juste avant les vacances, 544 femmes ont été contactées, qui ont une expertise par leurs études ou formations, par leur expérience professionnelle d'au moins cinq ans ou par leurs publications et autres prix, pour rejoindre le réseau. Chaque profil, conçu un peu à la manière de Linkedin, permet de revendiquer trois domaines d'expertise au maximum.

Les 131 premières femmes qui ont rejoint le mouvement sont surtout expertes dans les domaines de l'économie (26%), des sciences humaines (15%) et des médias et technologies de l'information (11%). Les arts et la culture, les médias et TIC et l'économie sont couverts à 100%, le droit et l'éducation à environ 80%.

Présente au lancement officiel, mercredi matin à la Chambre des métiers, par la présidente du CNFL Danielle Becker-Bauer et la projet leader pour expertisa du Cid-femmes Christa Brömmel, la ministre de l'Egalité des chances, François Hetto-Gaasch, a redit qu'elle jugeait son ministre indispensable pour donner de la visibilité à ces problématiques. "D'abord, c'est dommage que les femmes n'aient pas assez confiance en elles. Ensuite, il faut que les femmes soutiennent davantage et plus ouvertement les femmes", a-t-elle dit, en rappelant "qu'il y avait deux façon de voir le monde et qu'il fallait pouvoir entendre la deuxième".

Expertisa n'a pas forcément vocation à s'étendre à l'infini, les responsable préférent pouvoir conserver un contact humain avec leur réseau d'expertes. Une fois inscrit (pour ceux qui cherchent des expertes) ou inscritEs (pour les expertes), le site donne accès à des informations et au répertoire qui permet d'affiner une recherche par domaine de compétence, par langue puis type d'intervention.

Thierry Labro