Changer d'édition

Les Emirats arabes unis dans le top 10 des paradis fiscaux
Économie 4 min. 10.03.2021 Cet article est archivé

Les Emirats arabes unis dans le top 10 des paradis fiscaux

Fin janvier 2020, une délégation luxembourgeoise s'était rendue en mission économique aux Émirats arabes unis. Pas seulement pour apprécier l'avancée des travaux de l'Exposition universelle de Dubaï.

Les Emirats arabes unis dans le top 10 des paradis fiscaux

Fin janvier 2020, une délégation luxembourgeoise s'était rendue en mission économique aux Émirats arabes unis. Pas seulement pour apprécier l'avancée des travaux de l'Exposition universelle de Dubaï.
Photo Archives : Pierre Matgé
Économie 4 min. 10.03.2021 Cet article est archivé

Les Emirats arabes unis dans le top 10 des paradis fiscaux

Le Luxembourg n'apparaît qu'à la sixième place du classement mondial de Tax Justice Network. Un palmarès où Abou Dabi vient de rentrer, mais encore bien loin des dépendances britanniques.

(AFP) - Les Emirats arabes unis (EAU) font en 2021 leur entrée dans le groupe des dix plus grands paradis fiscaux, selon le classement annuel du Réseau pour la justice fiscale (Tax Justice Network) rendu public mardi. Selon l'ONG, cette montée dans le classement fait suite à un «apport de fonds des Pays-Bas à hauteur de 250 milliards de dollars» aux Emirats, qui «a fait exploser le volume de l'activité financière des multinationales dans cette juridiction de près de 180%».


Wi, Classement des banques .Finanzplatz,BCEE Spuerkees. Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La Place vue au travers de l'enquête Open Lux
Menées par 16 médias internationaux et l'Organized Crime and Corruption Reporting Project, les investigations portent sur l'analyse de quatre millions de documents du registre du commerce et du registre des bénéficiaires effectifs du Grand-Duché.

Selon l'enquête du Réseau, ces fonds émanant de multinationales opérant en Afrique du Sud et aux Etats-Unis ont d'abord été investis aux Pays-Bas, avant d'être «re-routés» vers les Emirats. Il est vrai que leur fiscalité attractive en fait une nouvelle destination privilégiée pour les entreprises soucieuses d'optimisation fiscale.

Les EAU sont aussi, avec la Chine et la Turquie, un pays qui ne «coopère pas ou peu» avec les autorités pour récupérer des fonds détournés dans le cadre d'escroqueries financières. Un constat émis dernièrement par le commandant de police Thierry Pezennec, chef du service contre le crime organisé financier (Sirasco) en France.

Les paradis fiscaux épinglés par le Réseau pour la justice fiscale sont les pays «les plus complices d'assistance aux multinationales afin de leur permettre de payer moins d'impôts», des activités tout à fait légales du point de vue des pays vers lesquels sont transférés les fonds. Aux trois premières places se trouvent trois territoires britanniques d'outre-mer (Iles Vierges, Iles Caïmans et les Bermudes).

Les Iles Caïmans sont par ailleurs passées au premier rang de «l'indice d'opacité» de l'ONG en tant que lieu de dissimulation de fortune pour les particuliers, avec une augmentation de 21% en 2020 du «volume d'activité financière des particuliers non résidents».

En infirmières, ça fait combien?

Selon le Réseau pour la justice fiscale, les pays de l'OCDE et leurs dépendances sont responsables de plus des deux tiers (68,3%) des «risques d'abus à l'impôt sur les sociétés au niveau mondial». A 45%, ce risque émane de la «toile d'araignée britannique», loin devant les Pays-Bas (5,1%), la Suisse (5,1%) et le Luxembourg (4,1%). 

Bonne ou mauvaise nouvelle, le Grand-Duché maintient donc son rang. Au lendemain des révélations de l'enquête OpenLux et après le jugement sévère du Conseil européen, voilà un nouvel éclairage sur l'opacité fiscale qui reste encore en place dans le pays. Et l'organisation Tax Justice Network a quantifié l'impact social de la perte d'impôts, ses équivalences en termes budgétaires. Car l'ONG estime ainsi à 9,5 milliards d'euros, les sommes qui, placées au Luxembourg, échappent à l'impôt public dans le pays ou dans les autres Etats.

Ainsi, le manque à gagner en recettes fiscales entraîné par le système financier actuel luxembourgeois correspond à 360% du budget national de la Santé. Sous un autre angle, la perte fiscale pèse autant que 437% des dépenses du pays pour l'Education. Autrement dit la somme escamotée pourrait aussi permettre le paiement des salaires annuels de 103.345 infirmières...


Sur le même sujet

L'enquête sur l'attrait de l'abri fiscal offert par le Luxembourg à de nombreuses personnalités et firmes a aussi mis en lumière des investisseurs peu scrupuleux. Des identités immédiatement transmises à la Justice.
IPO,PK Fichiers de la police grand-ducale,Henri Kox,Sam Tanson. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Du milliardaire Bernard Arnault en passant par les chanteuses Shakira, Lara Fabian ou le footballeur Lukaku : ce ne sont pas les célébrités qui manquent parmi les actionnaires des 55.000 sociétés offshore pointées dans l'enquête sur la Place luxembourgeoise.
Quelques jours après l'arrêt de la Cour administrative qui bouleverse les équilibres politiques à la Chambre, le Premier ministre revient en vidéo sur cette décision historique. Et évoque également le cas Monica Semedo ou la réforme de la formation des personnels soignants.
Itv Xavier Bettel Premier  Ministre Luxembourg le 02/02/2021 photo ©Christophe Olinger
Le dernier rapport du groupe d'Etats contre la corruption du Conseil de l'Europe met en avant les faiblesses du pays en matière notamment de code de conduite au sein du Parlement. Sans oublier des lacunes au sein de la Constitution.
Evasion fiscale, opacité financière
Les pays de l'UE ne sont toujours pas parvenus à trouver des solutions contre l'évasion fiscale et l'opacité financière, et le Luxembourg est loin d'être le seul pays concerné par ce phénomène, estiment mercredi des ONG.