Changer d'édition

Les data-centers, un atout majeur du Luxembourg
Économie 3 min. 19.11.2013 Cet article est archivé

Les data-centers, un atout majeur du Luxembourg

Au coeur d'un des data-center d'ebrc

Les data-centers, un atout majeur du Luxembourg

Au coeur d'un des data-center d'ebrc
Photo: Gerry Huberty
Économie 3 min. 19.11.2013 Cet article est archivé

Les data-centers, un atout majeur du Luxembourg

Fort de la culture du secret bancaire, le Luxembourg a une vraie carte à jouer avec le stockage des données. Et, bientôt, avec l'archivage dématérialisé.

Moins de dix ans après que François Biltgen et Jean-Louis Schiltz aient décidé, au nom du gouvernement luxembourgeois, d'appuyer sur l'accélérateur en matière de data-centers, le Luxembourg a enregistré à la rentrée sa première – et plus haute possible – certification Tier IV «Fault Tolerant Constructed Facility» décernée par l'autorité de régulation mondiale, l'UpTime Institute.

En mai, l'unité «South» d'e-Business & Resilience Centre (ebrc), à Kayl, a en effet passé avec succès la batterie des 63 tests qui lui permettent d'entrer dans ce cercle très fermé des douze meilleurs centres de stockage de données numériques du monde. Les deux seules autres unités européennes sont basées en Espagne. Derrière cet étendard du savoir-faire luxembourgeois en la matière, quatre centres luxembourgeois bénéficient aussi du très bon classement Tier IV (design), le South et le West d'ebcr, le DC1.1 de LuxConnect et le EDH DDC1 d'European Data Hub.

Pour intégrer les meilleurs mondiaux, les centres de stockage de données doivent évidemment être sûrs mais aussi offrir une disponibilité la plus proche possible des 100 %. Le leader luxembourgeois est considéré comme offrant 99,995 % de disponibilité, n'ayant jamais besoin d'être arrêté pour un dépannage ou une maintenance.

Ce qui est très important pour une économie numérique qui peut avoir besoin de ses données à chaque instant...

LU-cix tient son Event of the year vendredi

Alors qu'il n'y a aucun centre de ce type certifié ni en Allemagne ni en France et que la Grande-Bretagne en compte huit d'un niveau inférieur, le Luxembourg comptait fin juillet 19 centres pour une superficie de 40.511 mètres carrés, s'appuyant sur un choix d'infrastructure déterminé: si dix-huit réseaux à base de fibre optique relient au Luxembourg, ceux de LuxConnect, de Teralink et de Cegecom connectent ces centres au reste de la planète en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire. Un rapport d'experts d'ip-label, daté de septembre, place d'ailleurs les meilleurs centres luxembourgeois dans les top 5 quel que soit le découpage géographique sur tous les continents.

ebcr a aussi le statut de professionnel du secteur financier (PSF), que lui a accordé la CSSF en attendant que voie le jour, au début de l'année prochaine ce tout nouveau label d'archivage créé en 2013, qui prévoit un statut de «prestataires spécialisés de dématérialisation et de conservation» ou PSDC, qui pourront même détruire le document original et seront répartis en trois groupes: les PSDC-D (pour dématérialisation), les PSDC-C (conservation) et les PSDC-DC (les deux). Un nouvel enjeu majeur...

La création de LU-cix, en 2009, qui compte aujourd'hui 51 membres et 320 partenaires, a encore resserré le dispositif. Le groupement d'intérêt économique accueillera vendredi son «End of the year event». Assurément The place to be, pour ceux qui n'en serait pas convaincus... 

Thierry Labro


Sur le même sujet

La commission nationale pour la protection des données n'a constaté aucune violation en matière de droits fondamentaux au Luxembourg par Skype et Microsoft, a-t-elle indiqué dans un commmuniqué lundi matin.