Changer d'édition

Les commerces de la capitale sous perfusion
Économie 13 1 7 min. 25.06.2020

Les commerces de la capitale sous perfusion

 Difficile d'attirer les chalands lorsque des quartiers, comme celui de la Gare, sont en travaux depuis des mois.

Les commerces de la capitale sous perfusion

Difficile d'attirer les chalands lorsque des quartiers, comme celui de la Gare, sont en travaux depuis des mois.
Photo: Anouk Antony
Économie 13 1 7 min. 25.06.2020

Les commerces de la capitale sous perfusion

Déjà pris en tenaille par des chantiers qui n'en finissent plus, des loyers jugés prohibitifs et l'implantation de nouveaux centres commerciaux en périphérie, les commerces du quartier de la Gare et de la Ville-Haute apparaissent au bord de l'asphyxie suite à la crise sanitaire.

(DH) - «La situation des commerçants de la Ville était déjà loin d'être idéale, la pandémie de covid-19 a démultiplié les problèmes», souligne Serge Wilmes (CSV), premier échevin en charge du commerce dans la capitale. Certes, le chômage partiel et les congés pour raison familiale ont adouci les coûts en personnel, mais ces mesures conjuguées avec le télétravail «ont vidé la Ville de près de 50.000 personnes», assure l'élu.  


wort-online.fr.Situation Geschäftsleben im Bahnhofsviertel wegen Trambaustelle,Avenue de la Liberté.Soldes,Schlussverkauf.Gare. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Des commerçants de la gare exaspérés à l'heure des soldes
Les bonnes affaires ont démarré au Luxembourg mais ne représentent qu'une infime éclaircie dans le quartier Gare. Les travaux du tram ont fait «perdre le fil de la clientèle» témoignent des commerçants à bout de souffle. Le premier échevin réagit.

Déjà contraints à une inactivité forcée du 16 mars au 11 mai, les commerces ont «sans doute perdu près des deux tiers de leur chiffre d'affaires», estime le premier échevin qui dénonce, en priorité, la durée du chantier du tram. Même angle d'attaque du côté de Nicolas Henckes. «Le chantier du tram, associé au confinement, a fait d'énormes dégâts», assure le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC).

«Certains commerces n'y survivront pas, d'autant plus que les indemnisations prévues ne sont pas à la hauteur de l'enjeu», assure-t-il en référence à la procédure prévue par Luxtram - société détenue à 60% par l'Etat et 40% par la Ville de Luxembourg - pour compenser les pertes de chiffre d'affaires, preuves à l'appui.


Le 3 novembre, l'Avenue de la gare redevient bidirectionnelle. DE quoi sérieusement améliorer la circulation des bus.
Le tram avance, les bus s'adaptent
Dès le 3 novembre, bien des changements attendent les usagers des bus (RGTR comme AVL) et tout particulièrement au centre-ville. Avancée du tramway oblige, les lignes doivent adapter leurs parcours et arrêts. Mais bonne nouvelle: le chantier reste dans le bon timing.

A propos de ces travaux, Serge Wilmes et François Bausch (Déi Gréng), le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, se lancent tour à tour piques et reproches. Pour sa défense, ce dernier précise que «70% des travaux en cours avenue de la Liberté concernent des travaux de réseaux de la Ville de Luxembourg».

Et Serge Wilmes renvoie la patate chaude en attaquant sur le chapitre de la sécurité et «du trafic de drogue qui s'est déplacé de la rue de Strasbourg vers l'avenue de la Liberté». Là encore, c'est François Bausch, avec cette fois-ci la casquette de ministre de la Sécurité intérieure, qui apparaît de nouveau visé. Pour Nicolas Henckes, l'argumentaire sécuritaire ne tient pas, «en tout cas, pas en journée», au regard de ce qui se passe en Europe.

Après les joutes politiques, la froideur des chiffres. Selon Tom Wirion, le directeur de la Chambre des métiers, plus de 400 faillites ont été recensées entre les mois de mars et de mai, mais ce chiffre, en baisse d'un tiers par rapport à l'an dernier, selon D'Lëtzebuerger Land, masque une réalité que l'on ne pourra réellement appréhender que dans quelques mois. Victime du covid-19 ou d'un repositionnement stratégique, les enseignes H&M et Veritas ont dernièrement baissé définitivement leur rideau dans le quartier Gare. Deux départs qui ne pourraient être que la pointe émergée de l'iceberg.

Après le problème des travaux, les commerces souffrent de la cherté des loyers a en croire le Land. Au jeu des comparaisons, le journal indiquait dernièrement que le m2 se louait de 50 à 60 euros dans la galerie de Cactus Howald contre le double ou le triple dans la zone piétonne de Luxembourg. Et cité par nos confrères, l'agent immobilier Fabrice Kreutz demeure formel: «La vraie crise va venir à la rentrée». 


Davantage de temps pour solliciter les aides de l’Etat
Douloureusement impactés par la crise sanitaire, commerçants, artisans et indépendants auront désormais jusqu'au 15 juillet pour faire parvenir leur dossier. Quotidiennement, le ministère des Classes moyennes reçoit 60 demandes de subsides.

Un avis partagé par l'Union commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL). Selon Anne Darin, sa présidente, «certains commerçants ont contracté des prêts qui devront être remboursés et si l'activité reste au ralenti, cela risque de devenir très difficile». C'est ainsi que, dès la fin mars, l'UCVL avait prié les bailleurs de les soutenir en renonçant aux loyers pendant toute la durée de la fermeture administrative forcée. «Certains ont obtenu plusieurs mois gratuits, ou une forte réduction, ou encore un report, mais d'autres rien du tout.» 

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

«En tout cas, la Ville, elle, a joué le jeu, indique Serge Wilmes. Mais elle ne peut rien faire pour négocier avec des propriétaires particuliers.» Dans les faits, la Ville, à l'image des principales communes du pays,  a renoncé à trois mois de loyers pour les commerçants et les restaurateurs installés dans ses bâtiments. Ce qui représente quelque 240.000 euros. Une somme à laquelle viennent s'ajouter 1,5 million d'euros en bons d'achat à dépenser dans plus de 500 commerces qui ont reçu l'assurance, vendredi, de toucher 4.000 euros supplémentaires. De plus, la Ville a exempté les commerçants de la taxe sur les terrasses

Malgré des finances plombées par la crise sanitaire, «nous devrions être en mesure de faire un nouveau geste prochainement», assure encore le premier échevin en se gardant bien d'en donner la teneur. «Toutefois, l'Etat, aussi, devrait davantage s'engager», estime-t-il. Dans ce contexte, l'UCVL avait proposé d'offrir aux bailleurs une réduction au niveau fiscal.

Le gouvernement a entendu cette doléance et encourage les propriétaires privés à accorder un rabais ou l'annulation des loyers demandés. Ainsi, les entreprises bénéficieront d'une déduction fiscale du double du montant de la ristourne accordée, jusqu'à un plafond maximal de 15.000 euros. Une bonne nouvelle pour un secteur en pleine dépression alors que les soldes s'annoncent vendredi. Pas sûr pour autant qu'ils changent la donne. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Ville aussi généreuse que l'Etat envers les commerces
La capitale poursuit sa politique de soutien à la relance des activités commerciales. A la suite d'une aide directe de 1.000 euros en bons d'achat, le premier échevin Serge Wilmes (CSV) annonce ce vendredi un soutien supplémentaire de 4.000 euros.
Deux poids, deux mesures dans les galeries commerciales
Les uns ont réclamé le paiement des loyers, les autres ont préféré reporter quand certains ont définitivement renoncé à encaisser les factures d'avril et mai. Ainsi, chaque gestionnaire de centre commercial a géré à sa façon la relation avec ses enseignes locataires. Tour d'horizon.
Lokales, Corona: Geschäfte und Friseure öffnen wieder - Massnahmen und Vorbereitungen in der Belle Etoile, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La capitale met le paquet sur ses magasins
La politique de soutien aux commerces de la capitale se poursuit. Mercredi, la Ville de Luxembourg a annoncé apporter une aide «directe» aux quelque 1.500 boutiques sous la forme de chèques-cadeaux. Tout en leur offrant une plus grande visibilité en ligne.
Lokales, Corona: Geschäfte öffnen wieder - Massnahmen und Vorbereitungen in Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Letzshop tire pleinement profit du confinement
La plateforme d'e-commerce made in Luxembourg a connu, pendant les semaines de limitation des déplacements, des records de fréquentation, indique lundi le ministre des Classes moyennes. Une centaine d'entreprises ont d'ailleurs rejoint l'initiative du ministère, au cours de cette période.
Les ventes dans le commerce s'effondrent
Conséquence directe du confinement mis en place un peu partout en Europe, l'activité enregistrée en avril au sein de l'UE recule fortement, indique jeudi Eurostat. Le Luxembourg n'échappe pas à ce marasme et affiche l'une des chutes les plus importantes, avec un recul près de 25%.
Reportage horaires d'ouverture des magasins, photo : Caroline Martin
Une aide au redémarrage des commerces
Pour les trois mois à venir, le gouvernement s'engage à verser une enveloppe exceptionnelle pour aider les magasins à rouvrir. A condition que ceux-ci s'engagent à ne pas licencier plus qu'un quart de leur personnel.
Reportage horaires d'ouverture des magasins, photo : Caroline Martin
L'Etat promet 800 millions d'euros d'aides nouvelles
Chômage partiel prolongé, fonds de relance et solidarité pour les secteurs encore à l'arrêt, allocation de vie chère doublée, incitation fiscale à baisser les loyers : le gouvernement a présenté, mercredi, de nouvelles mesures pour soutenir tant les sociétés que les particuliers.
Visite entreprise Circuit Foil Luxembourg avec le Premier Ministre, Foto Lex Kleren
La capitale tente de sauver ses commerces
Huit semaines que le virus a forcé les commerçants et restaurateurs à l'arrêt. Face aux difficultés engendrées, la Ville de Luxembourg a annoncé prendre des mesures pour les aider à se relever.
Wirtschaft, Restaurants, Cafés: wie ist die Lage? Klage, warum sie erst am 1. Juni öffnen dürfen, a la soupe, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Des aides inédites au secours des PME
Dans le Plan de stabilisation, présenté mercredi soir, un accent tout particulier a été mis sur les plus petites sociétés et les indépendants. Elles aussi auront leur part des 8,8 milliards d'euros de soutiens annoncés.
Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, ministre du Tourisme