Changer d'édition

Les clients Luxair boycottent les city trips
Économie 2 min. 18.12.2020

Les clients Luxair boycottent les city trips

Les clients Luxair boycottent les city trips

Photo: Marie-Paule Ma/archive
Économie 2 min. 18.12.2020

Les clients Luxair boycottent les city trips

Malgré les restrictions appliquées au niveau mondial, la demande pour les voyages en avion existe toujours. Mais réduite et surtout orientée vers les destinations où les mesures sanitaires sont moins nombreuses.

(Jmh avec Jeff Wiltzius) - En cette fin d'année 2020, les îles Canaries, l'Italie et Malte constituent le podium des destinations les plus demandées par les clients de Luxair. Si la recherche de températures plus clémentes constitue une motivation classique, d'autres critères purement liés à la pandémie viennent également s'ajouter cette année. 


Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort
La Chambre valide les restrictions pour les fêtes
Avec 31 voix, les députés ont adopté mardi la nouvelle loi covid qui poursuit les mesures imposées jusqu'au 15 janvier pour lutter contre la pandémie de covid-19. Le texte ajoute cependant des précisions sur les comportements à adopter dans les centres commerciaux notamment.

«A court terme, les clients ont tendance à réserver des voyages vers des destinations où les restrictions sanitaires sont moins nombreuses», assure le service communication de la compagnie aérienne, contacté par nos confrères du Luxemburger Wort.

Comprenez que les city trips ont nettement moins la cote, les voyageurs en partance du Findel préférant se rendre au bord de la mer. A l'exception de Stockholm, en raison de sa politique sanitaire à contre-courant. Un choix qui s'explique aussi par les nombreuses fermetures d'institutions culturelles, de magasins et de restaurants en vigueur dans de nombreuses villes en Europe. Conséquences directes du regain d'activité du covid-19 sur le Vieux Continent.

Dans ce contexte sanitaire, Luxair annonce qu'elle ne proposera, pour la période de fin d'année, que 60% de ses vols par rapport à 2019. Ce qui se traduira, par le fait, de laisser au sol un quart de sa flotte. Soit cinq appareils sur les 19 estampillés du Lion Rouge, dont un Boeing 737. Ce qui ne sera pas sans conséquence sur le bilan financier de la compagnie, déjà en pleine restructuration.

A noter que certains pays, tels que l'Espagne, l'Italie ou le Danemark, exigent que les passagers transitant par les aéroports aient effectué un test covid avant de pouvoir séjourner sur le territoire. Luxair et LuxairTours proposent à leurs clients des tests qui peuvent être réalisés en partenariat avec le laboratoire Bionext. Une fois la réservation effectuée, les futurs voyageurs reçoivent, dans les 72 heures, un lien vers un site dédié leur permettant de prendre rendez-vous pour le test.

Ce dernier devra se faire au minimum cinq jours avant la date du départ et ne pourra se faire que sur présentation du voucher envoyé par mail. Une opération qui en coûtera 58,49 euros par passager.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Chambre valide les restrictions pour les fêtes
Avec 31 voix, les députés ont adopté mardi la nouvelle loi covid qui poursuit les mesures imposées jusqu'au 15 janvier pour lutter contre la pandémie de covid-19. Le texte ajoute cependant des précisions sur les comportements à adopter dans les centres commerciaux notamment.
Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort
Longue séquence de turbulences en vue pour Luxair
Si les partenaires sociaux ont signé, lundi, un accord destiné à garantir l'avenir de la compagnie aérienne nationale et de ses salariés, la situation du secteur aérien s'annonce compliquée. Raison pour laquelle le plan prévu sur trois ans fera l'objet d'un suivi régulier.
Wirtschaft, Luxair Flugzeuge, Findel, avions, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'aérien luxembourgeois se cherche un cap
Pour la troisième fois, ce 7 octobre, Etat, syndicats et patronat se retrouvent autour de la table pour évoquer le sort à réserver aux personnels Luxair, Cargolux et Luxairport. Quelque 4.800 emplois en plein brouillard sur leur avenir.
Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort