Changer d'édition

Les chèques-repas, un outil de la relance?
Économie 3 min. 03.07.2020

Les chèques-repas, un outil de la relance?

Près d'un salarié sur cinq bénéficie de chèques-repas, soit plus de 75.000 personnes.

Les chèques-repas, un outil de la relance?

Près d'un salarié sur cinq bénéficie de chèques-repas, soit plus de 75.000 personnes.
Photo: Anouk Antony
Économie 3 min. 03.07.2020

Les chèques-repas, un outil de la relance?

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Alors que près d'un salarié sur cinq bénéficie de ces chèques-restaurant, la Fondation Idea propose de les repenser. Avec un objectif : aider les restaurateurs du pays, à la peine depuis le début de la pandémie.

Relancer la restauration grâce aux chèques-repas. Telle est l'idée de la Fondation Idea pour répondre aux difficultés du secteur de l’hôtellerie, restauration et cafés (Horeca). Car après plus de deux mois d'inactivité, les cafetiers et restaurateurs du pays doivent toujours faire face à des restrictions sanitaires et donc aux pertes financières qu'elles engendrent. Avec comme résultat, un secteur peinant à redémarrer. 

Alors pour donner un coup d'accélérateur à la reprise, la fondation Idea envisage deux pistes autour des chèques-repas. D'une part, la restriction de leurs possibilités d’usage «aux seuls restaurants». Quitte, précise Sarah Mellouet, auteure de l'article, à en augmenter la valeur faciale actuellement fixée à 10,80 euros. Et d'autre part, la réduction de leur durée de validité afin «d'accélérer leur redistribution auprès des restaurateurs». 

220.000 repas «perdus»  

Car si le télétravail est jugé bon pour la santé du pays, ce n'est pas le cas pour l'Horeca. Pendant le confinement, près de 70% de la population se trouvait en télétravail, affirme ainsi le Statec. Or tous, n'ont pas retrouvé leur bureau : chaque salarié qui travaille à domicile signifie donc un potentiel repas de moins à servir pour les restaurateurs. 

Or, si la perspective d'un jour par semaine de télétravail peut réjouir certains, c'est un son de cloche différent qui résonne au sein de la Fondation Idea. Avec près d'un salarié sur cinq bénéficiant de chèques-repas, soit plus de 75.000 personnes, cette seule journée de travail à domicile représenterait plus de 220.000 repas «perdus», affirme ainsi l'économiste Sarah Mellouet. Soit plus de 100 millions d'euros de perte de chiffre d'affaires par an pour les restaurateurs luxembourgeois. 


500.000 litres de bière à la santé des cafetiers
Au lendemain de la réouverture des terrasses, la Brasserie nationale a décidé de faire un geste envers ses clients de l'horeca durement touchés par la crise. L'entreprise de Bascharage a ainsi annoncé jeudi faire un don de plus de cinq millions d'euros.

Car pour l'heure, les chèque-repas ont seulement pour but de «permettre au salarié de prendre un repas chez un restaurateur au cours d’une journée de travail», souligne l’Inspection du Travail et des Mines (ITM) citée par la fondation Idea. Autrement dit, ces chèques-repas ne peuvent théoriquement pas être utilisés en dehors du travail, comme le soir ou le week-end. Bien que dans la pratique, leur utilisation se veut plus large, notamment pour les courses personnelles au supermarché.

Un usage dans les commerces alimentaires et grandes surfaces notamment possible en France. Mais pour venir en aide aux restaurateurs, le gouvernement a décidé de relever temporairement le plafond des chèques-repas dans les restaurants, passant ainsi de 19 à 38 euros par jour. Jusqu'au 31 décembre, ces chèques sont par ailleurs utilisables les dimanches et les jours fériés, ce qui n’était pas le cas auparavant. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les terrasses cherchent à grappiller du terrain
Face aux nouvelles restrictions sanitaires imposées et donc à la perte financière qu'elles engendrent, les gérants des cafés et restaurants partent à la conquête de quelques m2 supplémentaires sur l'espace public. Un bras de fer entre acteurs de l'Horeca et autorités communales.
Lokales, Das Leben ist zurückgekehrt, Terrassen, Luxembourg stadt, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
500.000 litres de bière à la santé des cafetiers
Au lendemain de la réouverture des terrasses, la Brasserie nationale a décidé de faire un geste envers ses clients de l'horeca durement touchés par la crise. L'entreprise de Bascharage a ainsi annoncé jeudi faire un don de plus de cinq millions d'euros.
Des restaurateurs entre méfiance et impatience
A l'arrêt complet depuis plus deux mois, les gérants des restaurants doivent mettre les bouchées doubles pour rouvrir leur terrasse mercredi, avant un retour en salle vendredi. Une opération qui s'avère toutefois compliquée.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'Horesca espère une bonne recette pour la reprise
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)
«Horeca et tourisme, les secteurs les plus touchés»
Willy Borsus (MR), ministre régional wallon de l'Économie et de l'Agriculture analyse la crise sanitaire et économique en province de Luxembourg. Les commerces de détail et les restaurants sont le plus en souffrance, alors que les PME démontrent de belles capacités de rebond.
La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.