Changer d'édition

Les banques face à la concurrence des courtiers en ligne
Économie 3 min. 14.04.2021

Les banques face à la concurrence des courtiers en ligne

Pour Daniel Biever, de la banque Raiffeisen, ces plateformes commerciales constituent davantage «des détaillants en ligne».

Les banques face à la concurrence des courtiers en ligne

Pour Daniel Biever, de la banque Raiffeisen, ces plateformes commerciales constituent davantage «des détaillants en ligne».
Photo: Steve Eastwood
Économie 3 min. 14.04.2021

Les banques face à la concurrence des courtiers en ligne

Ludiques, faciles, rapides. Si des applications permettent aujourd'hui de réaliser des opérations boursières sans la moindre difficulté, elles restent encore rares au Luxembourg. Pas de quoi donc - pour le moment - inquiéter les acteurs de la Place.

(ASdN avec Marlene Brey) - Quelques clics sur smartphone et voilà l'opération réalisée. C'est ainsi que la start-up Trade Republic se présente. Mais aussi, pas de frais de garde, pas de dépôt minimum, et un euro symbolique par transaction. Des promesses qui ont permis à la société de devenir l'un des plus grands courtiers en ligne d'Europe. 


WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg , Arendt,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
2019 marque la fin d'un cycle pour la Place
A l'heure des bilans annuels, le «Luxemburger Wort» s'est prêté au jeu de la compilation de données des acteurs du secteur bancaire. Un classement des banques qui démontre les transformations en cours au sein du principal pilier de l'économie luxembourgeoise, avant même l'impact du covid-19.

En avril 2020, Trade Republic comptait ainsi 150.000 utilisateurs. Fin 2020, l'entreprise affirme en compter 600.000, soit quatre fois plus en seulement huit mois. Un succès qui s'explique par la facilité d'utilisation de l'application. Selon la start-up, plus d'un tiers des clients n'ont «jamais acheté d'actions ou investi dans un ETF (fonds négocié en bourse, ndlr) auparavant».

Si cette simplicité a permis de stimuler ces activités d'investissement, la pandémie - mais aussi les taux bas qui s'en sont suivis - y a également fortement contribué. Selon la Bank of America, les fonds d'actions ont ainsi reçu plus d'argent au cours des cinq derniers mois que pendant les douze années précédentes. Parmi ces traders, on trouve de nombreux jeunes investisseurs. Les utilisateurs de Trade Republic sont, en moyenne, âgés d'une trentaine d'années. Pour ces derniers, les applications constituent leur environnement presque naturel. Au Luxembourg néanmoins, les choses se compliquent.


La blockchain nécessite «des efforts de pédagogie»
Fabrice Croiseaux, président d’Infrachain, fait le point sur la situation de cette technologie et les possibilités qui en sont attendues dans le courant 2021.

A commencer par une application inutilisable. «Trade Republic n'est pas encore disponible au Luxembourg», indique ainsi l'application. Pour contourner ce souci, plusieurs astuces sont proposées sur le site communautaire Reddit. Certains n'hésitent alors pas à s'enregistrer dans un autre pays, tel que l'Allemagne, la Belgique ou la France, pour pouvoir accéder aux services de la start-up.

Une option qui ne séduit néanmoins pas tous les intéressés. «Je ne suis pas prêt à contourner la restriction du pays en prétendant vivre dans un autre pays», écrit ainsi un utilisateur à ce sujet. Un refus qu'il justifie par la crainte d'une éventuelle «communication avec les autorités fiscales étrangères». Si l'application n'est donc pas à la portée de tous, il existe néanmoins d'autres courtiers étrangers disponibles au Luxembourg. Mais tous ne sont pas disponibles dans les langues usuelles du pays. Une barrière de la langue parfois donc trop importante. Quant aux start-up, installées sur le territoire, elles se concentrent principalement sur le trading et ne s'adressent pas aux particuliers. 


Place financière Luxembourg - photo : Pierre Matgé
La Place luxembourgeoise se transforme
Ces dernières années, le secteur bancaire connait de profonds changements. Désormais, le numérique et la finance verte sont désormais les deux tendances à la mode.

Avec une exception toutefois : la fintech «ANote Music». La plateforme d'investissement, lancée en juillet dernier, permet ainsi aux particuliers d'investir. Non dans des actions, mais dans des droits musicaux. Un élément qui n'empêche pas un «boom des investissements», à en croire Niels Hoorelbeke, du service de développement des entreprises. 

Concrètement, pour l'entreprise, cela signifie «plus de demandes et un public plus large». Depuis le lancement de la fintech, 5.000 utilisateurs ont ouvert un compte. Parmi eux, de nombreux jeunes investisseurs, «entre 25 et 40 ans», qui ont commencé avec les cryptomonnaies et veulent maintenant diversifier leur portefeuille. Mais aussi des experts en investissement ou des amateurs de musique.


Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,BIL siège Hollerich.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.
La Place subit elle aussi les effets de la crise
Avec une baisse de 18,1% du résultat annuel des banques implantées au Luxembourg, 2020 restera comme une année compliquée, indique mercredi la CSSF. Principalement pour les établissements universels et les banques spécialisées dans le financement des entreprises.

Si les courtiers en ligne tendent à se développer, ils ne seraient néanmoins pas un véritable concurrent à la banque traditionnelle. «Les plateformes commerciales sont davantage des détaillants en ligne», explique ainsi Daniel Biever, Head of Investment Desk Private Banking à la banque Raiffeisen Luxembourg. Autrement dit, «vous faites vos achats ici comme vous le faites sur Amazon, sauf que dans ce cas, il s'agit de produits financiers», précise-t-il. 

Les clients des banques préfèrent par ailleurs «un conseil professionnel et personnel». A en croire le banquier, les courtiers en ligne seraient eux davantage destinés «au day trading». Des opérations boursières si faciles d'accès qu'on pourrait parler de gamification. Mais un jeu qui pourrait néanmoins comporter des risques pour un certain groupe d'utilisateurs. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les fonds de la Place n'échapperont pas à un audit
La Cour des comptes européenne vient d'annoncer qu'elle allait vérifier les effets de la législation destinée à «encourager les pratiques de surveillance commune». Mais aussi veiller à l'absence d'une trop forte concentration dans certains centres, tels que le Luxembourg.
Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,Kirchberg,BNP BGL Paribas.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.
«Un Etat fort, c'est un Etat qui investit»
Alors que la crise sanitaire oblige les Etats de l'UE à s'endetter, une centaine d'économistes européens tirent le signal d'alarme sur les conséquences de ces pratiques. Et plaident pour une annulation partielle de la dette détenue par la BCE. Dont cinq économistes du Luxembourg. Explications.
La House of Startups change de tête
Au 1er janvier 2020, Philippe Linster prendra la direction de la Host. Il compte rendre l'écosystème start-up plus visible auprès du grand public, en espérant ainsi susciter des vocations.
Wirtschaft, House of Start-Ups, Philippe LINSTER, directeur HOST  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort