Changer d'édition

Les assureurs se mettent au vert
Économie 3 min. 26.06.2019

Les assureurs se mettent au vert

Sur le plan des catastrophes naturelles, l'année 2018 est la quatrième année la plus dévastatrice de tous les temps.

Les assureurs se mettent au vert

Sur le plan des catastrophes naturelles, l'année 2018 est la quatrième année la plus dévastatrice de tous les temps.
Lex Kleren
Économie 3 min. 26.06.2019

Les assureurs se mettent au vert

Nadia DI PILLO
Nadia DI PILLO
L'Association des compagnies d'assurance et de réassurance (ACA) s'engage à soutenir et promouvoir les principes d'une assurance responsable.

Les compagnies d'assurance sont aux premières loges de la finance verte. Sur le plan des catastrophes naturelles, l'année 2018 est la quatrième année la plus dévastatrice de tous les temps. Aux États-Unis, la faillite de Pacific Gas Electric (PGE), un géant de l'énergie, illustre de façon très tangible ce que représente le risque climat. Soupçonnée d'être à l'origine des incendies qui ont dévasté la Californie en novembre dernier, l'entreprise paye au prix fort – et seule – la mauvaise prise en compte des impacts climatiques sur son activité dans une région de plus en plus en proie à la sécheresse. L'entreprise estime à 30 milliards de dollars la somme des dédommagements réclamés. Ce cas d'école, le premier du genre, illustre le danger imminent que le climat fait peser sur les entreprises.

"Cela montre que les conséquences du réchauffement climatique constituent non seulement un enjeu environnemental, mais aussi un enjeu économique", a commenté Pierre Gramegna.

Le ministre des Finances est venu appuyer ce mercredi l'initiative de l'ACA (Association des compagnies d'assurance et de réassurance) qui s'est s'engagée à soutenir et à promouvoir les Principes de l'UNEP-FI pour une assurance responsable. "C'est un engagement non seulement utile, mais nécessaire", a salué le ministre: "comme on le voit au niveau des fonds d'investissement, s'il n'y a pas de contrainte écologique et environnementale dans l'équation des fonds, on court des risques incalculables".

Un partenariat entre Nations unies et le secteur financier

L'ACA compte 36 compagnies d'assurance-vie, 32 compagnies d'assurance non-vie, 16 réassureurs et 44 membres associés, c'est-à-dire des fournisseurs de services aux compagnies d'assurance. Elle a adhéré ce mercredi aux "Principles for Sustainable Insurance (PSI)" – principes pour une assurance responsable élaborés par l'UNEP-FI, l'initiative financière du Programme des Nations unies pour l'Environnement.

Cette initiative est un partenariat entre les Nations unies et le secteur financier global créé à la suite du Sommet de la Terre de Rio en 1992 avec pour mission de promouvoir le financement durable. Le PNUE – FI définit un cadre incitant le secteur de l'assurance à intégrer les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans ses prises de décision.

L'idée est aussi de collaborer avec les clients et les partenaires pour les sensibiliser aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance, et les inciter à mieux maîtriser les risques et à développer des solutions concrètes. "La durabilité est vraiment au cœur de la vision de l'assureur, parce que notre mission est d'apporter du soutien aux personnes pour que lorsqu'elles font face à un événement inattendu, elles puissent reprendre une activité normale, que ce soit à titre personnel ou professionnel", a expliqué Marie-Hélène Massard, vice-présidente de l'ACA.

200 milliards d'euros

Les capacités d'investissement dont disposent les compagnies d'assurance et de réassurance au Luxembourg s'élèvent à plus de 210 milliards d'euros, selon Marie-Hélène Massard. "La manière dont on peut diriger vers la finance verte ces actifs est évidemment déterminante".

Si les compagnies d'assurance se sont déjà engagées en faveur du climat, notamment à travers l'intégration des critères ESG et climat dans ses stratégies d'investissement, l'association n'est pas en mesure de donner un chiffre global des placements vertueux.

"Nous sommes dans une phase d'exercice de prise de conscience auprès de nos membres. Cela veut dire qu'il faut donner l'accès aux connaissances, accompagner nos membres sur les initiatives visant à proposer de l'assurance durable. L'un des travaux sera le passage en revue du portefeuille d'investissement de nos membres pour voir comment aller vers des solutions plus soutenables dans le cadre de la transition écologique", complète Jacques Faveyrol, vice-président de l'ACA.

Pour ce faire, l'ACA a lancé dès 2018 un groupe de travail sur le développement durable pour créer une "boîte à outils" pour ses membres. "Celle-ci indique comment ils pourraient contribuer au développement d'un secteur financier durable au Luxembourg."


Sur le même sujet

Cohérence
Les efforts du Luxembourg sont encore insuffisants par rapport à l'urgence écologique et climatique.
Les trois soucis de l'ACA
Pour son premier discours à l'occasion de la séance académique de la Journée de l'assurance, le président de l'Association des compagnies d'assurance, Christian Strasser, a fixé trois priorités au gouvernement jeudi soir au centre de conférences.
Le président de l'ACA, Christian Strasser, a surtout appelé à défendre la liberté de prestation de services. 90% des primes de l'assurance viennent de l'UE
"Le Luxembourg doit accélérer"
Eric Usher, responsable de l'initiative finance au Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), explique comment le Luxembourg peut contribuer à accélérer l'essor de la finance verte.
Eric Usher
Finance: Le Luxembourg lance la première Bourse "verte"
Le Luxembourg Green Exchange est la première bourse au monde à ne proposer que des investissements certifiés verts. Avec cette nouvelle plate-forme, la Bourse de Luxembourg entend devenir le précurseur d’une finance au service de l’environnement.
Cdp - Le 100ème Green Bond émis par la Bourse de Luxembourg   - Photo : Pierre Matgé