Changer d'édition

Les artisans commencent l'année avec le blues
Économie 3 min. 01.02.2021 Cet article est archivé

Les artisans commencent l'année avec le blues

Le secteur du BTP a lui aussi vu son activité ralentir au cours du dernier trimestre, et plus en raison des conditions sanitaires que par une diminution des commandes de travaux.

Les artisans commencent l'année avec le blues

Le secteur du BTP a lui aussi vu son activité ralentir au cours du dernier trimestre, et plus en raison des conditions sanitaires que par une diminution des commandes de travaux.
Photo : AFP
Économie 3 min. 01.02.2021 Cet article est archivé

Les artisans commencent l'année avec le blues

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La sortie de crise tardant, l'enquête de la Chambre des métiers auprès de ses adhérents montre que l'optimisme n'est pas d'actualité en ce début d'année. D'où un appel du pied à l'Etat à maintenir (et même accentuer) ses aides.

Si l'enquête de conjoncture de la Chambre des métiers est un bon baromètre pour le secteur artisanal, alors disons que les derniers résultats ne montrent pas d'éclaircie en vue. Ainsi pour 87% des chefs d’entreprise artisanale interrogés, le 1er trimestre 2021 se traduira (au mieux) par «une stabilisation à bas niveau» de l'activité, voire une nouvelle baisse de l’activité. Humeur maussade donc pour ce secteur qui emploie plus de 90.000 salariés au Grand-Duché.


Arbeiter travail
L'Union étend l'assouplissement des aides d'Etat
Jusqu'au 31 décembre, les pays de l'Union européenne sont autorisés à soutenir avec des fonds publics les entreprises souffrant des conséquences de la pandémie de coronavirus.

Il est vrai que les ultimes semaines de 2020 n'ont pas été simples dans de nombreux secteurs. Trois domaines étant particulièrement exposés : «Mode (santé et hygiène), Alimentation et Communication. Et chacun pour des motifs divers. Accès limité aux commerces (essentiels ou non, avec jauge revue à la baisse), fermeture des salons de consommation jusqu’au 21 février au moins, disparition de toute activité liée à de l’événementiel (et donc des services traiteur) ou recours massif au télétravail pénalisant par exemple les métiers de l'alimentation.

Même la construction, qui semblait épargnée jusqu'alors, commence à s’essouffler. D’après le STATEC, la production de la construction aurait baissé d’environ -9% sur les 11 premiers mois de 2020. Et le dernier trimestre a été compliqué; l’activité des entreprises étant «gênée par la mise en quarantaine, la maladie et l’isolement des salariés infectés par le virus, de même que par la perte de productivité estimée à 10%, générée par l’implémentation des mesures sanitaires». 

Du secours, incontestablement, les chefs d'entreprise du secteur artisanal en ont reçu de la part de l'Etat. Mais l'organisation présidée par Tom Oberweiss estime qu'il en faut plus et selon d'autres modes. Ainsi, la Chambre des métiers préconise «une révision rapide des critères d’éligibilité ainsi que des méthodes de calcul des aides covid19 en vigueur». 


Meisterbrief, Chantier Electricité, Elektriker, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Commerce et artisanat attendent plus que le rebond
Surtout de la prévisibilité dans les décisions du gouvernement. Michel Reckinger, président de la Fédération des artisans (et nouveau «patron des patrons» à la tête de l'UEL) et Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers relaient les espoirs de leur secteur.

Et si elle salue la mise en oeuvre d'une nouvelle indemnité d'urgence pour les indépendants, ses représentants estiment que le gouvernement et les députés doivent maintenant passer à une nouvelle étape pour secourir ces entrepreneurs maintenant et aussi lors de prochaines crises éventuelles. Les artisans souhaitant que soit votée au plus vite la mise en place d'un «revenu de remplacement durable» pour les indépendants en cas de crise.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Surtout de la prévisibilité dans les décisions du gouvernement. Michel Reckinger, président de la Fédération des artisans (et nouveau «patron des patrons» à la tête de l'UEL) et Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers relaient les espoirs de leur secteur.
Meisterbrief, Chantier Electricité, Elektriker, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le gouvernement souhaite étendre à plus de bénéficiaires l'aide directe non remboursable accordée aux indépendants en difficulté. A commencer par l'inclusion des professionnels du médical et paramédical.
Ressources humaines
A part l'alimentaire et les vendeurs de presse, tabac et essence, il ne devrait plus y avoir beaucoup de magasins ouverts à compter du 26 décembre et jusqu'au 10 janvier. C'est une des décisions prises par le gouvernement ce lundi.
A grille is seen at a closed shop in Berlin on December 17, 2020, on the second day of a partial lockdown in Germany to curb the number of infections with the new coronavirus COVID-19. - Germany shops and schools are closed, as Europe's biggest economy battles to halt an "exponential growth" in coronavirus infections. (Photo by John MACDOUGALL / AFP)
La pénurie de main-d'œuvre se fait cruellement sentir depuis plusieurs années dans le secteur artisanal du Luxembourg. Compte tenu de perspectives d'avenir guère réjouissantes, la Chambre des métiers tire la sonnette d'alarme.
Près de 5.000 personnes sont recherchées dans le domaine de la construction