Changer d'édition

Leasing: La fiscalité pour pousser la voiture électrique
Économie 3 min. 27.08.2016

Leasing: La fiscalité pour pousser la voiture électrique

La Tesla S a été la voiture électrique la plus vendue au Luxembourg en 2015

Leasing: La fiscalité pour pousser la voiture électrique

La Tesla S a été la voiture électrique la plus vendue au Luxembourg en 2015
TeslaMotors
Économie 3 min. 27.08.2016

Leasing: La fiscalité pour pousser la voiture électrique

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Avec à peine 400 voitures électriques, le gouvernement devait accélérer. La réforme de la fiscalité du leasing est le turbo de ce changement de mentalité. Dans le pays où le diesel est roi, il n'est pas sûr que cela suffise à atteindre 40.000 véhicules en 2020.

par Thierry Labro et Stephan Polet

Comment recharger ma voiture? Est-ce que je réussirai à aller au travail et à en revenir dans de bonnes conditions? Quand le plein de diesel ne coûte «rien», ces questions torpillent la voiture électrique autant que son prix d'achat. 

Au point que l'ambition de parvenir à 40.000 véhicules de ce type en circulation d'ici 2020 – un chiffre établi à partir des projections allemandes – pourrait être revue à la baisse. Seulement, le gouvernement n'a pas renoncé. 

Outre l'abattement fiscal de 5.000 euros pour les particuliers qui achèteraient un véhicule 100 % électrique ou roulant à l'hydrogène (et 300 euros pour un vélo), l'avantage fiscal lié au leasing des voitures de fonction sera modifié dès janvier. 

C'est important parce qu'une nouvelle immatriculation sur deux est une voiture de fonction. L'Autriche, qui a joué sur la même fiscalité, a vu ces immatriculations-là bondir de 138 % les six premiers mois... alors qu'elles ont reculé de 78 % au Danemark quand les propriétaires d'une voiture électrique ont dû payer la taxe d'immatriculation. 

Les plus de «150 grammes» 
seront pénalisés 

Pour l'instant, l'avantage en nature est de 1,5 % du prix du véhicule neuf, TVA comprise et hors options. 

Le 1er janvier, il sera variable selon la motorisation. 

Pour l'électrique et l'hydrogène, ce sera 0,5 %. Selon une rapide étude de cas sans véritable valeur ni universelle ni fiscale, un véhicule neuf électrique à 25.000 euros procurerait un «supplément» de salaire mensuel de 80 à 125 euros à un salarié qui touche un salaire brut de 4.500 euros. 

L'avantage mensuel pour le diesel sera progressif, de 1 % à 1,8 % pour un véhicule au diesel ou hybride et de 0,8 à 1,7 % pour un véhicule à essence ou hybride. Dans les deux cas, les émissions supérieures à 150 grammes par kilomètre seraient pénalisées par rapport à la situation actuelle. 

La moindre option supplémentaire peut aussi avoir une influence, difficile à quantifier à l'achat d'une voiture de société. 

Les constructeurs européens rappellent qu'en 20 ans, la moyenne des émissions des nouveaux véhicules a baissé d'un tiers pour atteindre 124 grammes de CO2 par kilomètre. 

Au premier trimestre en Europe, les ventes de la trentaine de modèles de véhicules électriques ont bondi de 26,8 % (35.730) et les hybrides de 30,1 % (69.530) par rapport à il y a un an. 

800 bornes
 qui changent tout 

«Au Luxembourg, cela devrait d'abord profiter à l'essence avant l'électrique», prédit un spécialiste du leasing professionnel. 

Le 10 août, élément clé, le gouvernement a annoncé avoir retenu la Belge Powerdale pour installer 800 bornes publiques de recharge à raison de deux cents par an jusqu'à 2020. Soit 1.600 prises de chargement, contre 261 actuellement

Un supercharger de Tesla, pour recharger plus vite sa voiture. Mardi, l'Américain a annoncé une nouvelle batterie capable d'une autonomie de 613 kilomètres.
Un supercharger de Tesla, pour recharger plus vite sa voiture. Mardi, l'Américain a annoncé une nouvelle batterie capable d'une autonomie de 613 kilomètres.
REUTERS

Et si les Tesla semblent les plus glamours, deux modèles se partagent 50 % du marché européen, la Renault Zoe et la Nissan Leaf. 

La dynamique entraîne de plus en plus de constructeurs à lancer des véhicules électriques à l'autonomie largement suffisante pour les déplacements au Luxembourg – qui sont la plupart du temps inférieur à 60 kilomètres par jour – et des stations de chargement ultra-rapides. 

De quoi éliminer définitivement les peurs liées à l'électrique. 

Pour aller plus loin

Une comparaison des politiques publiques en faveur des voitures électriques.

Le site de l'Observatoire européen des carburants alternatifs.

Six scénarios à l'essai pour booster les ventes de véhicules électriques.

Une étude sur le "manque à gagner" des pays qui passent à l'électrique au lieu du pétrole. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'électrique et l'hybride encore en sous-régime
Si le réseau de bornes de rechargement s'intensifie rapidement, le marché de l’électromobilité tarde à prendre son véritable envol, selon les données publiées mardi par les ministères de la Mobilité et de l'Énergie.
24.11. Creos / Pres Borne Electrique Chargy / vlnr Alex Michels,Etienne Schneider,Francois Bausch Foto:Guy Jallay
L'État vous aide à passer à l'électromobilité
Chaque nouveau propriétaire d'une voiture, d'un vélo ou d'un deux-roues électrique ou hybride peut désormais prétendre à toucher la nouvelle prime d'incitation. Le fichier de demande vient d'être mis en ligne. Bonne nouvelle pour le porte-monnaie et l'environnement.
L'Autofestival démarre: à quoi vont-ils carburer?
Porté par trois années successives de ventes record, le secteur automobile luxembourgeois, part confiant. Le 55e Autofestival démarre ce samedi 26 janvier et durera jusqu'au lundi 4 février. Dix jours qui comptent énormément pour les vendeurs. Les acheteurs confirmeront-ils ou non la tendance «essence»?