Changer d'édition

Le Statec s'excuse après une panne
Économie 3 min. 18.06.2015 Cet article est archivé
Comptes nationaux

Le Statec s'excuse après une panne

Serge Allegrezza et Ferdy Adam ont fait le point sur la situation conjoncturelle du Luxembourg. (Photo : Pierre Matgé)
Comptes nationaux

Le Statec s'excuse après une panne

Serge Allegrezza et Ferdy Adam ont fait le point sur la situation conjoncturelle du Luxembourg. (Photo : Pierre Matgé)
Pierre Matgé
Économie 3 min. 18.06.2015 Cet article est archivé
Comptes nationaux

Le Statec s'excuse après une panne

Voilà un incident dont le Statec se serait bien passé. L'institut national de la statistique n'a pas été en mesure de livrer les données de comptes nationaux pour la fin de 2014 et le début de 2015. Le directeur du Statec s'est excusé publiquement et a assuré que les comptes trimestriels nationaux seront finalement publiés le 16 juillet prochain.

(ndp).- Voilà un incident dont le Statec se serait bien passé. L'institut national de la statistique n'a pas été en mesure de livrer les données de comptes nationaux pour la fin de 2014 et le début de 2015. "Je ne peux que m'en excuser et nous devons nous assurer que cela ne se reproduira plus", a déclaré son directeur Serge Allegrezza lors de la présentation de la dernière note de conjoncture.

"Nous disposons néanmoins de nombreux indicateurs économiques qui tendent dans l'ensemble à confirmer l'image d'une reprise plus vigoureuse", a-t-il ajouté. Serge Allegrezza a assuré avoir joué la transparence sur ce retard de publication, qui avait déjà été signalé en mars dernier dans une note de conjoncture.

"Etant donné que le problème s'est avéré très tôt, nous avons immédiatement informé Eurostat, la Banque centrale européenne ainsi que d'autres utilisateurs institutionnels. Nous avons indiqué que nous étions confrontés à une difficulté que nous ne pouvions pas maîtriser immédiatement, et nous avons bénéficié d'une certaine compréhension", a indiqué M. Allegrezza, avant d'ajouter que ce retard de publication mettait le pays en infraction par rapport aux règles européennes.

"Nous avons déjà reçu des lettres qui vont dans ce sens", a-t-il annoncé, tout en précisant que les comptes trimestriels nationaux seront finalement publiés le 16 juillet prochain.

"Les personnes qui étaient malades ont été réintégrées et nous avons recruté du personnel en urgence. Nous nous sommes rendus compte que nous ne pouvions pas continuer de cette manière. Il y a trop de risques et les données sont trop importantes pour en faire l'impasse. En revanche, nous sommes bien organisés au niveau conjoncture, puisque nous utilisons tous les indicateurs de court terme", a-t-il assuré.

Le Statec compte actuellement 140 collaborateurs, mais selon les projections, il lui en faudrait 200 pour fonctionner de manière optimale. "Le Luxembourg est une petite économie, mais celle-ci est très opaque et très complexe. Toutes les structures type soparfis ont un gros impact sur le PIB, la balance courante. Il faut un certain nombre de personnes pour analyser tous ces comptes. Nous avons beaucoup investi dans l'acquisition de bases de données, mais il nous faut encore des personnes pour les traiter".

"Une franche amélioration sur le front conjoncturel"

Côté conjoncture, l'institut a dressé un tableau plutôt positif. "Les nuages qui menaçaient la conjoncture luxembourgeoise à l'automne dernier se sont largement dissipés depuis", indique la note du Statec. Pour 2015, l'institut s'attend à une accélération de la croissance, entre 3,5% et 4%. Pour 2016, le croissance devrait rester ancrée au-dessus de 3%, du fait notamment du renforcement de la dynamique conjoncturelle dans la zone euro.

"Cette trajectoire intègre également une orientation plus favorable de l'activité dans le secteur financier au Luxembourg, qui viendrait faire écho aux signaux conjoncturels plus positifs relevés sur le début de 2015", écrit le Statec. A moyen terme (2017-2019), le PIB devrait converger vers un rythme légèrement inférieur à 3%, en ligne principalement avec une croissance plus modérée dans la zone euro.

D'après les projections du Statec, qui intègrent la quasi-totalité des principales mesures quantifiables du "Zukunftspak", les dépenses publiques augmenteraient de 4,7% en 2015 et de légèrement plus de 4% en moyenne sur la période 2016-2019. L'impact des mesures d'économies se chiffre, au niveau des seules dépenses, à -0,8 à -0,9 point de % de croissance pour les années 2015-2016.


Sur le même sujet

Le marché du travail et les finances publiques vont être sérieusement impactés par les conséquences économiques de la pandémie de covid-19 annonce ce jeudi l'institut de statistiques. Ce dernier s'attend d'ailleurs à ce que le PIB luxembourgeois enregistre «un repli de 6%» cette année.
Wissen, Wirtschaft, Bau, Bauarbeiter, Hammer, Handwerker, Sonnenuntergang (Foto: Shutterstock)
Il ne faut pas s'attendre à une grosse secousse mais à un coup de frein. Après avoir fait preuve d'une certaine résistance cette année, la croissance luxembourgeoise devrait passer à 2,4 % l'an prochain estime le Statec. L'emploi montre déjà des signes de ralentissement.
DCIM\100MEDIA\DJI_0039.JPG
Bonne nouvelle pour le marché automobile luxembourgeois. Au premier trimestre 2019, les nouvelles immatriculations de voitures particulières sont en progression de 4 % sur un an, selon les données du Statec.
Parc Automobile, Belval, le 24 Septembre 2018. Photo: Chris Karaba