Changer d'édition

Le Statec prévoit un déficit inédit pour 2020
Économie 2 min. 25.06.2020

Le Statec prévoit un déficit inédit pour 2020

Sans surprise, la récession est attendue pour 2020 au sein de la zone euro et au Luxembourg.

Le Statec prévoit un déficit inédit pour 2020

Sans surprise, la récession est attendue pour 2020 au sein de la zone euro et au Luxembourg.
Photo: Anouk Antony
Économie 2 min. 25.06.2020

Le Statec prévoit un déficit inédit pour 2020

Le marché du travail et les finances publiques vont être sérieusement impactés par les conséquences économiques de la pandémie de covid-19 annonce ce jeudi l'institut de statistiques. Ce dernier s'attend d'ailleurs à ce que le PIB luxembourgeois enregistre «un repli de 6%» cette année.

(ER) - Début mai, la Commission européenne annonçait un ralentissement économique majeur au sein de l'UE pour 2020 à cause entre autres des conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. Les différentes mesures de confinement instaurées pour limiter la circulation du virus allaient lourdement impacter l'économie. Et le Luxembourg n'échappe pas à la règle. 

A l'instar de nombreux Etats européens, le pays doit s'attendre à une récession profonde cette année. «Les conséquences se feront notamment ressentir sur le  marché du travail et les finances publiques», annonce ce jeudi l'Institut national de la statistique et des études économiques.  


Le confinement freine l’évolution de l'emploi salarié
Durant le pic de la pandémie de covid-19, entre mi-mars et mi-avril, 25% de l’activité du Luxembourg s’est retrouvée totalement à l’arrêt. Une situation exceptionnelle qui a coupé l'économie du pays dans son élan et impacté le marché de l’emploi selon les derniers chiffres livrés par le Statec.

«Les mesures de maintien en emploi prises par le gouvernement pendant le confinement devraient cependant limiter les effets négatifs sur les effectifs salariés, avec un emploi qui devrait encore progresser de 0,8% en 2020 dans le scénario d'un confinement limité, après +3.6% en 2019», prévoit encore le Statec. 

Crise de la quarantaine

Les secteurs les plus touchés sont ceux qui ont été visés par une interdiction totale ou partielle d'exercer (construction, Horeca, commerce) et pour lesquels les possibilités de télétravail sont limitées.  Toujours selon le Statec, le PIB luxembourgeois «devrait enregistrer un repli de 6% en 2020» avant de bondir «de 7% en 2021».

Comme dans l'ensemble de la zone euro, l'emploi et le chômage au Grand-Duché ont été fortement impactés par le choc de la crise sanitaire. Les mesures de maintien de l'emploi (chômage partiel, congé pour raisons familiales) prises par le gouvernement pendant le confinement devraient limiter les effets négatifs sur les salariés. 


Un virus qui pèsera lourd financièrement
Le Conseil national des finances publiques (CNFP) a examiné l'évolution de la situation budgétaire du pays pour la période 2020 et 2021. Les nouvelles perspectives bousculent les prévisions budgétaires et invitent à une vigilance particulière sur le déficit budgétaire attendu.

Conséquence, l'affaissement conjoncturel va surtout se traduire par une nette dégradation des finances publiques. Au niveau des recettes, le Statec s'attend à un repli de plus de 5% en 2020 alors qu'au niveau des dépenses publiques, c'est une hausse de 12% qui est à prévoir cette année.   

Au final, le solde public va se dégrader fortement, de +2.2% du PIB en 2019 à -6% cette année (soit -3,5 milliards d'euros). Pour le Luxembourg, il s'agirait d'un déficit inédit. En effet au cours des 25 dernières années, le Luxembourg ne s'est retrouvé que trois fois en situation de déficit et pour à peine 1% du PIB à chaque fois. 

Pour rappel, les prévisions de la Commission concernant le Luxembourg tablaient sur un recul de 5,4% du PIB en 2020 avant une croissance attendue de 5,7% en 2021. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le chômage bondit... et recule !
Avec une hausse, sur un an, de 33,6% du nombre de demandeurs d'emploi inscrits au Luxembourg, certains pourraient crier à la catastrophe. Sauf que, paradoxalement, par rapport au mois dernier, le nombre de chômeurs a diminué, pour s'établir à 20.209.
Un déficit attendu de 551 millions pour l'AMM
La crise sanitaire impacte les comptes de l'Etat et les finances de l'assurance maladie-maternité (AMM) n'échappent pas à ce constat. Ses dépenses ont progressé durant l'année 2020 de 22,4%.
Politik, Versammlung Quadripartite, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'index ne devrait pas tomber avant 2022
Bonne nouvelle pour les consommateurs : pour les mois à venir, le Statec ne prévoit pas d'inflation conséquente. De quoi repousser la prochaine hausse systématique des salaires. Par contre, le Luxembourg doit s'attendre cette année à un déficit public comme jamais connu ces 25 dernières années.
ARBEITER LOGISTIC OUVRIER
Pas de prolongation pour le congé pour raisons familiales
L'Etat devra débourser de l'ordre de 280 millions d'euros pour assurer le revenu des parents ayant fait le choix de s'occuper de leur enfant durant la crise. Mais le dispositif dans son état actuel ne devrait pas se poursuivre sitôt l'année scolaire achevée.
La crainte de perte d'emploi gagne du terrain
Près d'un quart des résidents ont le sentiment que la crise covid-19 les précarise sur le marché du travail. Une crainte plus vive pour la génération des 35-54 ans, indique la dernière étude du Statec.
asdf
Les finances publiques, autres victimes du virus
Sur les trois premiers mois de l'année, les recettes engrangées par l'Etat sont en recul (-8,4%) alors que les dépenses ont fait un bond de 28,5%, selon les données publiées lundi par le ministère des Finances. En cause, les mesures d'aide mises en place par le gouvernement pour répondre à la crise sanitaire.
Ministere des Finances - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le Luxembourg met «5% de son PIB» sur la table
Le pacte de redémarrage, annoncé mercredi par le Premier ministre, a été détaillé par le ministre des Finances. Un plan supplémentaire de «700 à 800 millions d'euros» voué à permettre que tout le monde «joue le jeu des liquidités».
Politik, Sommerinterview Pierre Gramegna, Minister der Finanzen, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort