Changer d'édition

Le secteur logistique attend les gigaliners
Économie 1 4 min. 25.05.2021

Le secteur logistique attend les gigaliners

Aux Pays-Bas, près de 2.000 camions de la sorte sont en circulation. Au Grand-Duché... aucun.

Le secteur logistique attend les gigaliners

Aux Pays-Bas, près de 2.000 camions de la sorte sont en circulation. Au Grand-Duché... aucun.
Photo: Krone
Économie 1 4 min. 25.05.2021

Le secteur logistique attend les gigaliners

Ces poids lourds à forte capacité de chargement restent interdits au Grand-Duché, contrairement à d'autres voisins européens. Pourtant ces "géants de la route" seraient bienvenus pour permettre au secteur d'alléger ses rejets CO2.

(pj avec Marco MENG) La crise covid a démontré, si besoin était, l'importance des entreprises de transport et de logistique. Elles ont été le lien vital à l'heure où tout se refermait. Cependant, selon leur secteur d'activité, ces sociétés ont connu une année 2020 plus ou moins bonne. Malik Zeniti, directeur du Cluster for Logistics Luxembourg (C4L), sait parfaitement de quoi il retourne parmi la centaine de membres du regroupement. 


Besichtigung der Qingbaijiang Railway Freight Station, Chengdu,Güterbahnhof Verbindung Bettembourg-Chengdu,China.
Les convois chinois boudent Bettembourg
Ce devait être une des liaisons les plus prometteuses, mais après un essai fin 2019 aucun convoi de fret ferroviaire n'est venu de la province du Sichuan vers le Luxembourg. En attendant, les CFL misent sur leurs relations avec l'Europe du Nord.

Ainsi, les transporteurs habitués à véhiculer chargement de boissons et nourriture réfrigérés pour l'hôtellerie-restauration continuent à faire grise mine. Même visage sombre pour les entreprises en lien avec la production automobile ou le transport de matières premières pour le bâtiment qui commencent à faire défaut. De l'autre côté, Cargolux affiche un sourire aussi grand que son chiffre d'affaires a bondi. Côté fret d'ailleurs, Malik Zeniti et la profession s'attendent d'ailleurs à des mois encore positifs, du côté du rail comme de l'aérien. A voir si la route suivra.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

«Mais après les ennuis en lien avec le covid, les émissions de CO2 posent à nouveau un problème à notre activité», souligne le responsable du cluster. D'ici 2030, le secteur doit diminuer de 48% ses rejets carbone et la mission est loin d'être gagnée. Une partie de la solution, pour C4L, pourrait tenir dans l'autorisation donnée par le Luxembourg de voir circuler sur son réseau des camions plus longs. Des poids lourds disposant de 25 mètres de chargement au lieu des 18,7 m habituels. En adoptant ces «Eurocombis», les volumes d'un transport gagneraient 40m3 d'un coup et les émissions de dioxyde de carbone pourraient baisser de 30%, estime le cluster.

Au Grand-Duché, on s'étonne encore car ces véhicules extra longs, ( appelés «méga» ou «gigaliners») circulent déjà sur des itinéraires fixes en Europe. Mais pas au Luxembourg. «Nous ne comprenons pas que dans les pays voisins comme l'Allemagne, la Belgique ou les Pays-Bas, les EcoCombis sont autorisés. Ce qui permet d' économiser les frais de conducteur, les coûts de déplacements et le CO2 émis.» 

Pareils camions pourraient, par exemple, parfaitement entrer en fonction entre l'usine Goodyear de Colmar-Berg et le hub multimodal de Bettembourg. Une solution plus facilement adoptable par la profession que les véhicules électriques (comme ceux récemment acquis par la société Biogros)  ou à hydrogène pour lequel il n'existe aucune station.

Ces dernières années, les entreprises de transport et logistique ont principalement investi dans l'expansion de leurs infrastructures au Luxembourg. En sept ans, 280.000 m2 d'entrepôts ont été construits dans le pays ou s'achèvent. Soit près de 285 millions d'euros d'investissements. Maintenant, il faut donc miser sur la problématique environnementale.


Au total, le Luxembourg compterait environ 7.000 chauffeurs routiers.
La désaffiliation des chauffeurs frontaliers inquiète
Faute d'accord avec les pays limitrophes, plusieurs centaines de chauffeurs routiers et conducteurs de bus ne bénéficient plus de l’intégralité des prestations sociales depuis près de douze mois. Pour la CLC, comme pour les syndicats, il y a urgence à agir.

Le Cluster for logistics plaide volontiers pour que l'Etat accélère le développement de l'hydrogène comme carburant. A l'image des efforts déjà consentis par les politiques publiques en faveur du solaire. Sachant que du côté des principaux acteurs, chacun est prêt à suivre la ligne verte. Mais avec l'accompagnement financier qui aidera la transition.

Exemple à suivre  

Philippe Scholten, conseiller en développement logistique pour C4L, témoigne d'ailleurs de cette bonne volonté. Rappelant que quinze enseignes membres du cluster se sont engagées dans la démarche Lean & GreenA l'image de Luxair, «ces entreprises ont élaboré des stratégies pour économiser 20% de rejets CO2 en cinq ans». 

Biogros, grossiste en aliments biologiques susmentionné, sera même la première entreprise luxembourgeoise à obtenir la deuxième étoile du programme. Une distinction signifiant qu'il réduit ses émissions de CO2 issues des activités de transport et de logistique de plus de 30%. Un exemple à suivre pour des compagnies comme GN Transport, Kronospan, Luxport Group, Transalliance ou Webtaxi.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lancés en mars 2019, les travaux d'allongement de la zone d'atterrissage et de décollage belge devraient s'achever dans les temps. «Une lueur d'espoir» pour la direction de la Société wallonne des Aéroports, suite à une baisse du trafic aérien en 2020 en raison du covid.
Le géant de l'e-commerce vient de confirmer son implantation à Metz. Un investissement de près de 300 millions pour mettre en service ce huitième entrepôt français qui pourrait entraîner près de 1.000 embauches. Mais il n'y a pas que des vivats après cette annonce.
(FILES) In this file photo taken on February 02, 2021, an Amazon delivery driver carries boxes into a van outside of a distribution facility in Hawthorne, California. - A week of blockbuster earnings reports from Big Tech culminates Thursday with Amazon revealing profits from pandemic-revved online shopping and growing reliance on internet-hosted services. The e-commerce colossus is among the internet giants whose businesses thrived as precautions against Covid-19 led people around the world to go online for work, school, shopping and socializing. (Photo by Patrick T. FALLON / AFP)
La branche fret des Chemins de fer luxembourgeois a traversé une année délicate. Mais pour sa directrice stratégie, les mois passés n'auront pas été perdus en termes de nouvelles opportunités de marchés.
04.04.12 cfl multimodal, visite par l' ambassadeur des etats-unis au luxembourg, amerikanischer botschafter,  container, CFL multimodal, bettembourg, cargo, transport, lastwagen zug, photo: Marc Wilwert
Si la filiale dédiée au fret des CFL a choisi de s'équiper de 50 nouveaux matériels made in Slovakia, c'est qu'il y a de bonnes raisons derrière cet investissement. A commencer par s'offrir la possibilité d'un plus fort cadencement sur certaines destinations.
Le nombre de sociétés mises en liquidation a augmenté de près de 6% en 2019. Sur les 1263 cas recensés par Creditreform Luxembourg, ce sont les petites entreprises qui forment le plus gros contingent.
Le nombre de défaillances d'entreprise au Luxembourg cumulées sur les six premiers mois de l'année ne progresse que très légèrement par rapport à l'année dernière, a annoncé ce matin Creditreform Luxembourg. Au cours des six premiers mois, 410 déconfitures ont été recensées, soit 3,02 % de plus qu'un an auparavant.
Le nombre de faillites a particulièrement augmenté dans le secteur du bâtiment avec 55 défaillances contre 33 l’année précédente. (Photo: Tania Fellers)