Changer d'édition

Le secteur du meuble ne connaît pas la crise
Économie 2 min. 15.03.2021

Le secteur du meuble ne connaît pas la crise

S'ils se renseignent d'abord sur internet, les clients finalisent l'achat en magasin, comme ici en 2012.

Le secteur du meuble ne connaît pas la crise

S'ils se renseignent d'abord sur internet, les clients finalisent l'achat en magasin, comme ici en 2012.
Photo: Guy Jallay
Économie 2 min. 15.03.2021

Le secteur du meuble ne connaît pas la crise

Avec une hausse moyenne de 20% du chiffre d'affaires, les membres de la Fédération luxembourgeoise de l'ameublement semblent ne craindre personne. Pas même la concurrence en ligne.

Contrairement à l'Horeca, le covid a tout d'une success story pour les marchands de meubles. Le confinement et les restrictions sanitaires ont suscité un véritable engouement autour de l'ameublement, au point que le secteur enregistre une hausse moyenne de 20% de son chiffre d'affaires en 2020, à en croire Jean-Pierre Thill.


La construction, cet autre pilier du Luxembourg
Si le secteur emploie près de 48.000 salariés, représente un poids direct de 3,5 milliards d'euros et pèse 6% du PIB, il reste méconnu. Pourtant, en 2020, en pleine pandémie, ses entreprises ont créé 1.700 emplois, indique la Fondation Idea.

«Cela s'explique en partie par le fait que les gens passent beaucoup de temps chez eux depuis la pandémie et se sont équipés de nouveaux meubles», indique le vice-président de la Fédération luxembourgeoise de l'ameublement (Fedam). Privés de vacances, les résidents ont alors consacré leur temps et une partie de leur revenus à la rénovation de leur intérieur. Une tendance visible de part et «d'autre de la frontière» selon le représentant des personnels du secteur. 

Le secteur bénéficie également des sites d'ameublement en ligne. Loin de représenter une concurrence, ces enseignes virtuelles permettent aux clients de se renseigner pour mieux concrétiser leur achat en magasin. «Pour les meubles, le toucher et la sensation sont encore indispensables pour de nombreux acheteurs», détaille Jean-Pierre Thill. Conjuguées à des conseils personnalisés sur place, les recherches en ligne en amont faciliteraient même le travail des vendeurs. «Auparavant, ils pouvaient venir trois ou quatre fois, aujourd'hui ils viennent au maximum deux fois et le travail est terminé», estime l'expert en ameublement. 

Revers de la médaille: les délais de livraison ont doublé, passant de huit semaines avant la crise sanitaire, à 14 voire 16 semaines d'attente.  La faute à la «pénurie de certaines matières», et au «ralentissement des chaînes d'approvisionnement», note le représentant du secteur.


Lokales, Luxembourg geht in den Lockdown II, Coronavirus, Covid-19, Grand Rue, Luxembourg Ville. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Aider l'économie à se relever» reste la priorité
Si le gouvernement ne manque pas de projets pour la nouvelle année, 2021 restera inévitablement marquée par le covid-19. Pour le Premier ministre, la crise sanitaire se trouvera donc toujours au cœur des décisions gouvernementales.

Pas de quoi décourager le vice-président de la Fedam, qui mise sur le Festival du meuble pour transformer l'essai. Comme l'Autofestival, l'édition de printemps est prolongée d'une semaine, s'étalant jusqu'au 27 mars, pour mieux répartir le flux de clients. S'incarnant dans 22 enseignes, le festival est l'occasion de faire des affaires. Un concours est également organisé, mettant en jeu des bons d'achat pouvant aller jusqu'à 2.000 euros. Les magasins participants seront également ouverts les dimanches 14 et 21 mars.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

38 emplois menacés chez IBM Luxembourg
Le LCGB a annoncé mercredi la signature d’un plan social au sein de l'entreprise de services informatiques. Une décision qui ne serait néanmoins pas liée à la pandémie, affirme la direction.
Photo: AFP
Rendre les entreprises à nouveau compétitives
La FEDIL appelle ce mardi à la mise en œuvre urgente «des solutions existantes». Par là, la fédération entend poser les jalons d'un «retour rapide à la normale». Tout en limitant les dégâts économiques.
The forecast for the IT and technology sectors was made in a study by industry lobby group FEDIL
La construction, cet autre pilier du Luxembourg
Si le secteur emploie près de 48.000 salariés, représente un poids direct de 3,5 milliards d'euros et pèse 6% du PIB, il reste méconnu. Pourtant, en 2020, en pleine pandémie, ses entreprises ont créé 1.700 emplois, indique la Fondation Idea.
«Aider l'économie à se relever» reste la priorité
Si le gouvernement ne manque pas de projets pour la nouvelle année, 2021 restera inévitablement marquée par le covid-19. Pour le Premier ministre, la crise sanitaire se trouvera donc toujours au cœur des décisions gouvernementales.
Lokales, Luxembourg geht in den Lockdown II, Coronavirus, Covid-19, Grand Rue, Luxembourg Ville. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort