Changer d'édition

Le secteur des assurances a connu  un développement remarquable en 2012
Économie 2 min. 11.07.2013 Cet article est archivé

Le secteur des assurances a connu  un développement remarquable en 2012

Victor Rod, président du comité de direction du Commissariat aux assurances

Le secteur des assurances a connu  un développement remarquable en 2012

Victor Rod, président du comité de direction du Commissariat aux assurances
(Photo: Marc Wilwert
Économie 2 min. 11.07.2013 Cet article est archivé

Le secteur des assurances a connu  un développement remarquable en 2012

«Le secteur des assurances luxembourgeois a connu en 2012 un développement remarquable», se réjouit le Commissariat aux assurances (CAA) à l'occasion de la présentation jeudi matin de son rapport annuel. Les résultats sont même pratiquement inespérés eu regard au recul de l'assurance vie enregistré en 2011.

(LB) – Le secteur luxembourgeois de l'assurance tient une place non négligeable à l'échelon international: en termes de primes, il occupe le onzième rang européen (au sens large et non uniquement l'UE) et le 22e rang mondial en assurance vie; il pointe encore au 21e rang européen et au 46e rang mondial en assurance non vie. Ce décalage entre la vie et la  non vie est logique au vu de l'étroitesse du marché domestique du pays en matière d'assurances responsabilité civile, dommages, incendie... alors que l'assurance vie s'exporte avant tout.

Globalement, l'encaissement de primes des assureurs luxembourgeois (y compris les réassureurs) a bondi en 2012 de 34,37% par rapport à 2011, à 34 milliards d'euros. C'est donc l'explosion de l'assurance vie   (+ 43,09% de l'encaissement, à 21 milliards) qui a poussé le secteur vers le haut.

La rentabilité au sommet

«L'augmentation des primes en assurance vie et surtout son envergure constituent une surprise alors même que l'on pouvait s'attendre à une stabilisation de l'encaissement après la chute importante enregistrée en 2011», souligne le CAA, qui rappelle cependant que ce recul de l'exercice antérieur «était attribuable à l'éclatement de la bulle des souscriptions formée en 2009 et 2010 en relation avec la perspective de l'adoption, jugée imminente à l'époque, d'une nouvelle directive sur la fiscalité de l'épargne».

Dans la foulée de la hausse de l'encaissement, la rentabilité du secteur des assurances atteint désormais des sommets: le résultat global après impôts de compagnies est de 1,678 milliard d'euros, une progression intéressante de 28,53% par rapport à 2011.

Ici également, c'est l'assurance vie qui a porté le secteur avec un résultat global en croissance de 141%. La réassurance reste cependant, et de loin, le plus gros «apporteur» de bénéfices: ce segment a dégagé un résultat net de 1,266 milliard.

Le secteur luxembourgeois des assurances occupe 6.153 salariés en équivalent temps plein (fin décembre 2012), en hausse de 6% par rapport à 2011.