Changer d'édition

Le redémarrage «prudent» des concessions
Économie 3 min. 18.05.2020

Le redémarrage «prudent» des concessions

Tous les véhicules sont désinfectés après chaque client.

Le redémarrage «prudent» des concessions

Tous les véhicules sont désinfectés après chaque client.
Photo: Shutterstock
Économie 3 min. 18.05.2020

Le redémarrage «prudent» des concessions

Avec la deuxième phase du déconfinement, effective depuis le 11 mai, les showrooms reprennent doucement vie. Mais la crise du covid-19 ne s’effacera pas sans laisser des pertes qui sont pour l’heure difficilement quantifiables selon les professionnels du secteur.

(DH) - «Tout le monde est désormais bien content de pouvoir travailler à nouveau», se félicite Frank Lentz, le directeur des affaires juridiques de la Fédération des distributeurs automobiles et de la mobilité (Fedamo), une semaine après la réouverture des showrooms. «Mais c'est un redémarrage que je qualifierai de prudent», souligne-t-il en mesurant l'impact de la crise du covid-19 sur un secteur plutôt florissant ces dernières années. Un secteur qui bénéficie notamment d'une vitrine alléchante avec l'Autofestival, la grand-messe de l'automobile au cours de laquelle 20% des ventes de l'année sont réalisées en deux semaines, ainsi que du soutien de l'Etat en cas d'achat de véhicules à motorisations écologiques.

Même si le Luxembourg ne compte aucune usine automobile sur son territoire, la crise sanitaire a paralysé l'ensemble du marché automobile, considéré comme «non essentiel» en date du 16 mars, excepté les services d'urgence destinés à permettre la mobilité des personnes, des entreprises et des services essentiels à l'activité nationale. C'est ainsi que, selon la fédération des constructeurs et importateurs automobiles au Luxembourg (Febiac), le mois de mars, avec 2.798 nouvelles immatriculations, accuse un recul de 50% par rapport à l'an dernier.

Ramenée à l'année, et à la suite d'une année record, la baisse enregistrée pourrait être de 19,9%. Soit un prévisionnel identique à celui communiqué dernièrement en Belgique par Traxio, la Fédération belge des métiers de l'automobile. «Pour l'heure, et faute de chiffres, nous ne pouvons quantifier les pertes», indique encore Frank Lentz de la Fedamo. «L'élément positif de la semaine qui vient de s'écouler reste néanmoins que les clients sont de retour dans les concessions. Des ventes ont été réalisées, et ce, dans le respect des règles sanitaires.»  

Effectivement, comme pour tous les commerces des règles d'hygiène strictes et des mesures de distanciation ont été adoptées par l'ensemble de la profession. C'est le cas chez Goedert où la gestion des entrées demeure une priorité ou encore dans le garage Muzzolini, à Esch-sur-Alzette qui désinfecte tous les points de contact: portières, volant, pommeau de levier de vitesse et change les housses des sièges à chaque essai. 

Par ailleurs, en raison de la crise du covid-19, les concessions ont pris soin d'améliorer leurs offres et services en ligne pour inciter à l'achat d'une nouvelle voiture ou pour assurer le suivi de l'entretien de son véhicule. C'est ainsi que les paiements peuvent s'effectuer en ligne et un code est délivré pour ouvrir un coffre de nuit et récupérer les clés.

Désormais, le secteur espère que la relance sera suffisante pour compenser la soixantaine de jours de confinement. Reste à connaître le sort des stocks de véhicules invendus car, selon la Febiac, «se pose alors le problème des échéances de certaines réglementations européennes relatives à de nouvelles exigences techniques». Et notamment la très contestée nouvelle norme pour mesurer les émissions de CO2 (WLTP). Annoncée pour le 1er mars, cette mesure reste reportée pour l'heure

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le secteur automobile ronge son frein
Alors qu'en Allemagne, les concessions ont pu redémarrer dès le 20 avril, aucune date n'est avancée au Grand-Duché. Certains représentants de la corporation commencent à s'impatienter.
Lokales, Autofestival 2020, Volvo, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le secteur automobile adopte le «mode urgence»
Les garages n'effectuent plus que les réparations liées à la sécurité, alors que les ventes de voitures ont cessé depuis deux semaines et que le contrôle technique ne fonctionne plus que dans un cadre bien précis. Avec ses 5.000 salariés, le secteur subit de plein fouet la crise du covid-19.
AUTOFESTIVAL 2019: Citroen, Etoile Garage, foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'électrique ne fait pas le plein lors de l'Autofestival
Les visiteurs de la dernière édition du salon ont porté une attention toute particulière aux motorisations zéro émission. Pourtant, les acheteurs, dans leur grande majorité, n'ont pas franchi le pas de l'électrification. Tour d'horizon chez quelques concessionnaires en attendant les conclusions de la fédération des distributeurs.
AUTOFESTIVAL 2019: Porsche, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Un surcoût de 450 à 750 euros pour les automobilistes
Les mesures envisagées par le gouvernement vont faire exploser la facture des propriétaires de voitures estiment, ce vendredi, l'automobile club (ACL) et l'union des consommateurs (ULC). Les deux lobbys regrettent que l'Etat considère les conducteurs comme de véritables «vaches à lait».
Lokales, Illustration, Autos, Park&Ride, Parkplatz, Parkplätze, Mobilität, Auto, Autos, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Une pétition en faveur d'un parc automobile plus vert
Une demande d'abattement fiscal pour l'achat de véhicules d'occasion à basse émission de CO2 ou hybrides non rechargeables a été introduite. L'ambition est de sensibiliser un maximum de personnes à la transition énergétique.
Color image of a man's hand preparing to charge an electric car.
Le marché automobile européen chute en janvier
Si les ventes ont progressé au Grand-Duché, ce n'est pas le cas dans la plupart des pays de l'Union. La baisse de 7,5% des achats de nouveaux modèles pénalisant plus particulièrement les marques françaises.
Lokales, Illustration, Autos, Park&Ride, Parkplatz, Parkplätze, Mobilität, Auto, Autos, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La taxe sur les véhicules cale au démarrage
Elle devait entrer en vigueur au 1er mars, mais les députés ont mis un sérieux coup de frein à l'application de cette taxe basée sur de nouveaux critères de pollution. Le ministre de la Mobilité doit ronger son frein, et surtout repréciser son projet.
Diesel, Audi, Photo Guy Wolff