Changer d'édition

Le «Monacogate» sert Bouvier
Économie 2 min. 15.09.2017 Cet article est archivé
Conflit avec l'oligarque Rybolovlev

Le «Monacogate» sert Bouvier

Yves Bouvier lors de l'inauguration du Freeport Luxembourg en septembre 2014.
Conflit avec l'oligarque Rybolovlev

Le «Monacogate» sert Bouvier

Yves Bouvier lors de l'inauguration du Freeport Luxembourg en septembre 2014.
Gerry Huberty
Économie 2 min. 15.09.2017 Cet article est archivé
Conflit avec l'oligarque Rybolovlev

Le «Monacogate» sert Bouvier

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Le promoteur du port franc luxembourgeois Yves Bouvier accueille avec une certaine satisfaction les révélations sur le trafic d'influence à Monaco qui a provoqué la démission du ministre de la Justice de la Principauté. Réaction de l'intéressé.

(pso) - Le promoteur du port franc luxembourgeois Yves Bouvier accueille avec une certaine satisfaction la démission jeudi soir du ministre monégasque de la Justice, Philippe Narmino. Le garde des Sceaux a donné sa demande de retraite anticipée au Prince Albert II suite aux révélations sur ses relations d'amitié avec l'oligarque russe Dmitry Rybolovlev, ennemi juré du transporteur et marchand d'art suisse Bouvier.

Dans un article publié jeudi soir par «Le Monde», les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme détaillent comment le richissime russe, par l'intermédiaire de son avocate Tetiana Bersheda, s'était rapproché d'officiers de police monégasques et du ministre de la Justice de la Principauté pour piéger l'homme d'affaires suisse qui l'aurait «escroqué» dans la vente de tableaux de grands maîtres.

Choqué à la lecture des SMS

Entré en possession du téléphone portable de l'avocate au cours d'une procédure parallèle à la plainte pour escroquerie, un juge monégasque a découvert des centaines de sms attestant d'un «trafic d'influence», qualifié de «Monacogate», au sein de la haute société monégasque. Contacté par le «Luxemburger Wort» ce vendredi, Yves Bouvier dit avoir «été choqué à la lecture des sms».

Un milliard d'euros de dommages

Celui que l'on surnomme le «Roi des ports francs» ne parle pas de satisfaction suite à ces révélations, mais fait constater que ces documents viennent étayer ce qu'il avançait. Lors d'un entretien avec le «Luxemburger Wort» en novembre dernier, M. Bouvier avait fait référence à l'invitation des époux Narmino dans le luxueux chalet de M. Rybolovlev à Gstaad, «15 jours avant [son arrestation]» en février 2015. Les sms mentionnés par «Le Monde» mettent effectivement en évidence une incarcération organisée en sous-main par l'entourage de M. Rybolovlev.

Ces révélations pourraient fragiliser l'accusation monégasque ainsi que celle instruite en France ou en Suisse. Les plaintes de M. Rybolovlev, par ailleurs président de l'AS Monaco, contre M. Bouvier avaient poussé ce dernier à se retirer des affaires, notamment de la présidence de son port franc à Luxembourg. Il se dit une nouvelle fois «confiant» d'obtenir gain de cause. Il promet de demander en retour un milliard d'euros de dommages à son accusateur russe. Il lui paraît en revanche trop tôt pour parler de retour aux affaires.