Changer d'édition

Le Meco décidé à lever le voile sur le projet Google
Économie 2 min. 11.11.2020

Le Meco décidé à lever le voile sur le projet Google

Quand ce n'est pas le géant informatique qui se réfugie dans le silence, c'est le gouvernement luxembourgeois.

Le Meco décidé à lever le voile sur le projet Google

Quand ce n'est pas le géant informatique qui se réfugie dans le silence, c'est le gouvernement luxembourgeois.
Photo : dpa
Économie 2 min. 11.11.2020

Le Meco décidé à lever le voile sur le projet Google

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
L'association écologiste opposée à l'implantation d'un datacenter du géant américain à Bissen a certes été déboutée par le tribunal administratif, mais elle annonce faire appel de cette décision. Son leitmotiv : la recherche de la transparence.

Nouvel épisode dans le conflit qui oppose le gouvernement au Mouvement écologique (Meco) sur l'implantation d'un datacenter de Google à Bissen. Deux jours après avoir été débouté de sa demande de publication du «Mémorandum of Understanding» (MoU) par le tribunal administratif de Luxembourg, le Meco annonce faire appel de cette décision.

Dans un communiqué publié mercredi, l'association écologiste se dit non seulement convaincue qu'«une autre interprétation du dossier est tout à fait possible» mais aussi que cela se révèle «nécessaire». Avec comme arguments principaux la volonté de voir «l'intérêt général primer sur les intérêts commerciaux», la possibilité pour les citoyens de bénéficier d'«un droit d'accès aux informations» et le fait que «l'Etat de droit repose sur la transparence et un citoyen responsable».


Lokales,Gemeinderat Bisssen-Abstimmung PAP-Bissen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Bissen donne carte blanche à Google
Jeudi, le conseil communal a approuvé dans une large majorité le plan d'aménagement particulier modifié du futur datacenter. Un jalon de plus dans une saga qui dure depuis plus de trois ans déjà.

Déposée au courant de l'été 2020, la plainte du Meco reposait sur l'impossibilité, en vigueur actuellement, d'avoir accès au MoU signé entre Google, le gouvernement et les autorités communales de Bissen. Un document que seuls les députés ont été autorisés, à huis clos, à consulter en raison de la présence «d'informations confidentielles qui permettraient aux concurrents potentiels de Google d'en déduire sa stratégie commerciale», selon Franz Fayot (LSAP), ministre de l'Economie. 

Comprenez que la divulgation de ces informations au grand public pourrait remettre en question l'implantation effective du datacenter. Et donc impacter négativement l'image de start-up nation attractive pour les géants d'internet souhaitée par le gouvernement. Pour le Meco, au-delà du jugement du tribunal administratif, le combat porte donc sur la législation en vigueur au Luxembourg en ce qui concerne l'accès aux documents en possession des administrations. Un texte qui contiendrait notamment «une définition excessivement générale des règles d'exception».

Un champ plus restreint

Raison pour laquelle l'association enjoint le gouvernement à réaliser une analyse de la loi sur la prévention de l'information, deux ans après son adoption, afin d'«expliquer ouvertement, (...) si ce texte continue oui ou non à refléter l'esprit de ce gouvernement».

Pour mémoire, la loi adoptée en 2018 correspond à la transposition luxembourgeoise d'une directive européenne qui présente un champ d'application bien plus étroit que celle des pays voisins. Le législateur ayant estimé que les demandes citoyennes ne devaient concerner que des documents administratifs. Et non gouvernementaux. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Google souhaite garder le protocole d'accord secret
Le projet de collaboration signé entre le gouvernement et le géant américain n'a toujours pas été divulgué au grand dam du Mouvement écologique. Pour la société californienne, ce document recèle «des informations sensibles».
(FILES) In this file photo taken on August 28, 2019 shows the US multinational technology and Internet-related services company Google logo application Amazon displayed on a tablet in Lille. - The Paris Court of Appeal will render its decision concerning a negotiation process imposed on Google on October 7, 2020. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Google reste bien mystérieux sur l'or bleu
Le futur centre de données du géant américain, qui doit s'implanter à Bissen, s'annonce énergivore en ressources naturelles. Mais à l'heure actuelle aucun chiffre n'a filtré sur ses besoins en eau.
WI,PK Google Project Luxembourg.Fabien Vieau , Frederic Descamps,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Luxembourg se dote d'un superordinateur
Le Premier ministre et le ministre de l'Economie ont annoncé, mardi, l'acquisition de Meluxina. D'une puissance de dix pétaflops, l'appareil sera dédié à la recherche, la médecine personnalisée et aux projets eHealth. Mais il vise surtout à intégrer le pays dans le réseau européen des supercalculateurs.
(de g. à dr.) Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d’État, ministre de la Digitalisation ; Roger Lampach, CEO LuxProvide SA ; Pascal Bouvry, CEO LuxProvide SA
Le Luxembourg, ce pays encore trop peu transparent
Le dossier Google a remis sur le devant de la scène les problèmes que rencontre le Grand-Duché en matière de mise à disposition des informations auprès des citoyens. La loi sur la liberté de l'information, votée en 2018, comporte encore quelques restrictions.
8.3.IPO / Chambre des Députes , Krautmarkt / Abgeordnetenkammer Foto:Guy Jallay
Transparence obligatoire autour du projet Google
La Commission d'accès aux documents a tranché. Le gouvernement et la commune de Bissen disposent d'un mois pour dévoiler les contours de l'accord signé avec le géant américain, notamment en ce qui concerne le devenir des terrains en cas d'abandon du projet de data center.
Hier soll das künftige Google-Datenzentrum entstehen.
Le covid-19 affecte aussi la venue de Google à Bissen
La saga de l’installation d’un data center va connaître de nouveaux développements. En raison de la pandémie de coronavirus, la commune hôte du géant américain devrait différer sa décision finale à l’automne. Rappel des faits.