Changer d'édition

Le Luxembourg souhaite basculer en mode électrique
Économie 2 min. 31.03.2021

Le Luxembourg souhaite basculer en mode électrique

Outre le parc automobile, le gouvernement entend favoriser l'électrification des transports en commun d'ici 2025.

Le Luxembourg souhaite basculer en mode électrique

Outre le parc automobile, le gouvernement entend favoriser l'électrification des transports en commun d'ici 2025.
Photo: Anouk Antony
Économie 2 min. 31.03.2021

Le Luxembourg souhaite basculer en mode électrique

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
En lançant mercredi l'initiative «Stroum beweegt», les ministères de l'Energie, de l'Environnement et de la Mobilité entendent accélérer la mise en place d'infrastructures dédiées à l'électromobibilité. Que celle-ci concerne les véhicules particuliers, mais aussi les transports en commun.

Une semaine après avoir prolongé les primes à l'achat de véhicules 100% électriques et deux mois après le lancement des premières bornes de recharge rapide, le gouvernement souhaite encore accélérer le développement de l'électromobilité. Pour ce faire, les ministères de l'Energie, de l'Environnement et de la Mobilité - tous dirigés par des ministres écologistes- ont dévoilé mercredi une charte destinée à favoriser la coopération entre acteurs privés et publics et «surmonter les obstacles existants». 


«49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030»
Validé mercredi en Conseil de gouvernement, le dispositif de primes pour l'acquisition de véhicules «propres» s'étendra jusqu'au 31 mars 2022. A l'exception des aides pour les véhicules hybrides qui prendront fin «au 31 décembre prochain», indique la ministre de l'Environnement.

Car pour atteindre l'objectif de 49% de véhicules 100% électriques dans le parc automobile en 2030, fixé dans le plan national intégré en matière d’énergie et de climat, Carole Dieschbourg (Déi Gréng), Claude Turmes (Déi Gréng) et François Bausch (Déi Gréng) entendent créer les conditions favorables à «une transition énergétique durable». Autrement dit, la mise en place d'une infrastructure adaptée aux besoins futurs, aussi bien au niveau des ménages que des entreprises.

Si quelque 400 dossiers ont d'ores et déjà été introduits pour bénéficier des aides prévues pour l'installation de bornes à domicile, le ministère de l'Energie envisage la mise en oeuvre d'un dispositif similaire pour les sociétés. Raison pour laquelle des pourparlers avec la Commission sont en cours. Responsable des deux tiers des émissions de CO2 dans le pays, le secteur des transports se voit donc contraint d'évoluer à marche forcée, ce qui n'est pas sans créer quelques frictions. 


Der Staat unterstützt den Kauf eines Elektrofahrzeugs mit 5.000 Euro.
Basculer «de manière intelligente» vers l'électromobilité
Si le gouvernement entend mettre l'accent sur les véhicules fonctionnant à 100% sur batterie, la House of Automobile alerte sur une stratégie jugée trop restrictive. Avec le risque ultime de détourner le consommateur de ces motorisations.

Preuve en est la vive réaction de la House of automobile qui dénonce, mercredi, le militantisme des ministres Déi Gréng qui  ne voudraient pas voir que «l’électromobilité n’a pas encore percé auprès du grand public». Face à la critique, ces derniers répondent que «les voitures électriques ne sont plus un produit de niche pour les écologistes purs et durs», référence aux 30 millions de véhicules électriques attendus sur les routes de l'UE d'ici 2030. 

Si ces derniers assurent que l'électrification des voitures individuelles«n'est pas la seule solution» pour répondre à l'ambition de réduire de 50-55% les émissions de Co2 d'ici la fin de la décennie, ils plaident pour le développement des transports en commun. C'est ainsi que d'ici 2025, la moitié des bus RGTR devront fonctionner sur batterie. D'autres modes de propulsion devraient également être favorisés, à l'image de l'hydrogène, même si la station-service imaginée à Bertrange prendra du retard après le retrait de Shell. Des discussions avec des partenaires alternatifs sont en cours.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«49% des véhicules devront être électriques d'ici 2030»
Validé mercredi en Conseil de gouvernement, le dispositif de primes pour l'acquisition de véhicules «propres» s'étendra jusqu'au 31 mars 2022. A l'exception des aides pour les véhicules hybrides qui prendront fin «au 31 décembre prochain», indique la ministre de l'Environnement.
L'électromobilité gagne en crédibilité
Si elles restent minoritaires, les voitures électriques se perfectionnent. En outre, souligne l'agence Myenergy, leur autonomie augmentent et le recyclage des batteries s'améliore. Seule la quantité d'électricité verte doit, elle, être revue à la hausse.
Wi , ACL , Automobile Club Luxembourg , Einweihung Loft , Mobility Center , u.a. ElektroFahrzeuge , Hybrid , Strom , Mobilität , Elektrautos , Ladestation , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Des bornes privées pour plus de mobilité verte
Le gouvernement prépare la transition vers l'électromobilité. Carole Dieschbourg, ministre de l'Environnement et du Développement durable, et Claude Turmes, ministre de l'Énergie ont présenté ce vendredi un nouveau régime d'aide financière aux stations de recharge électriques à domicile.
Lokales, Illustration, elekro-Auto, E-Auto, chargy, aufladbare Autos, Mobilität, e-Zapfsäulen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L'électrique et l'hybride encore en sous-régime
Si le réseau de bornes de rechargement s'intensifie rapidement, le marché de l’électromobilité tarde à prendre son véritable envol, selon les données publiées mardi par les ministères de la Mobilité et de l'Énergie.
24.11. Creos / Pres Borne Electrique Chargy / vlnr Alex Michels,Etienne Schneider,Francois Bausch Foto:Guy Jallay