Changer d'édition

Le Luxembourg saisit l'opportunité du «business event»
Économie 3 min. 21.10.2020

Le Luxembourg saisit l'opportunité du «business event»

Pour cette édition, l'Icca a été contrainte de se réinventer. Les visiteurs pourront ainsi participer de manière virtuelle ou présentielle, ont annoncé mercredi Lex Delles, Serge Wilmes et François Lafont.

Le Luxembourg saisit l'opportunité du «business event»

Pour cette édition, l'Icca a été contrainte de se réinventer. Les visiteurs pourront ainsi participer de manière virtuelle ou présentielle, ont annoncé mercredi Lex Delles, Serge Wilmes et François Lafont.
Photo: Anouk Antony
Économie 3 min. 21.10.2020

Le Luxembourg saisit l'opportunité du «business event»

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Le European Convention Center Luxembourg au Kirchberg accueillera, du 1er au 3 novembre, le 59ème Congrès de l'International Convention and Congress Association (Icca). L'occasion, pour les professionnels du secteur de placer encore un peu plus le pays au cœur de la carte du tourisme d'affaires.

Si la crise sanitaire a mis un coup d'arrêt au secteur de l'événementiel, le Luxembourg n'en oublie pas son ambition de devenir une destination phare pour l'organisation d'événements d'affaires. Fin septembre, le pays a ainsi été choisi pour être le centre européen régional du 59ème Congrès de l'International Convention and Congress Association (Icca). Une «formidable opportunité» pour le pays, s'enthousiasme Lex Delles (DP), ministre du Tourisme, quatre mois seulement après la reprise du secteur. 

L'événement, qui se tiendra du 1er au 3 novembre au Kirchberg, contribuera ainsi «à la renommée du Luxembourg en tant que destination du tourisme d'affaires à travers le monde», précise-t-il. Mais le gouvernement ne compte pas s'arrêter là. Celui-ci entend bien «développer économiquement le pays» à travers le secteur de l'événementiel. 


Pano , Luxexpo The Box , Salon des Douceurs ,Backkrusus mit Yves Jehanne ,von der Vereinigung  " Les Sucrés du Lux"  Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Pas de retard dans les aides à l'événementiel»
Les coups de pouce de l'État à destination de ce secteur particulièrement touché par la crise sanitaire sont enfin arrivés. C'est ce que confirment tant le ministère du Travail que la Luxembourg Event Association (LEA).

Car le secteur se veut lucratif. Selon le gouvernement, il générerait ainsi des retombées économiques dans l’hôtellerie, la restauration et le petit commerce qui sont en moyenne trois fois plus élevées que pour les voyageurs de loisirs. 

A en croire Serges Wilmes (CSV), premier échevin de la Ville de Luxembourg, l'Icca ne constituerait donc qu'une «porte d'entrée» à de nombreux autres événements. «En tant que capitale à taille humaine, cosmopolite et située au cœur de l’Europe», la Ville dispose en effet de «tous les atouts pour faire des événements professionnels un succès et une expérience plaisante et riche en découvertes», argumente l'élu.

La capitale dispose par ailleurs à la fois des structures d'accueil pour foires, salons et autres congrès mais aussi des capacités hôtelières à la hauteur avec pas moins de 4.000 chambres. La proximité de l’aéroport du Findel, tout comme celle de la gare de Luxembourg, élargissent quant à eux les possibilités de recevoir du public venu de l'étranger. 


MICE
Le secteur du business events doit se réinventer
A compter du 24 juillet, les événements professionnels (salons, congrès, team-building) seront à nouveau possibles. Pour que le Luxembourg retrouve son attractivité auprès de la clientèle, et que les professionnels reprennent leur activité, le ministère du Tourisme mobilise les différents partenaires.

Mais si le secteur de l'événementiel redémarre sur les chapeaux de roues avec un événement d'envergure mondiale, cette reprise se fait non sans adaptations. Pour cette édition, l'Icca a en effet été contrainte de se réinventer et a opté pour une organisation «hybride». Autrement dit, les visiteurs auront la possibilité de participer de manière virtuelle ou présentielle. «Une première», souligne François Lafont, CEO du Luxembourg Convention Bureau GIE. 

Lors du congrès, les mesures de santé et de sécurité se trouveront par ailleurs au cœur des préoccupations. «Chaque lieu, hôtel et prestataire de services suivra les règles du ''Safe to Meet'' qui ont été mises en place par la Luxembourg Event Association (LEA)», indique François Lafont. Une société externe s'assurera quant à elle du bon respect des protocoles. 


«La digitalisation du business events va s'accentuer»
François Lafont, CEO du Luxembourg Convention Bureau, anticipe d'importants changements pour l'industrie du tourisme d'affaires. Si l'organisation d'événements est aujourd'hui possible, le gros problème reste selon lui «les restrictions imposées aux voyageurs».

Le programme, dévoilé ce mercredi, a dû être mis sur pied en un temps record. «112 jours», précise François Lafont. Celui-ci s'attachera notamment à dresser les contours «des événements du futur». Et   le CEO du Luxembourg Convention Bureau GIE peut  l'assurer, le succès a été immédiat. 

Le Luxembourg pourra ainsi se vanter d'«un plateau exceptionnel» d'intervenants. Parmi eux, Nick Dugdale Moore (vice-président de l’Union des foires internationales), Didier Scaillet (directeur de l’Events Industry Council) ou encore Matthias Schultze (CEO du German Convention Bureau). 

Pour rappel, le gouvernement entend hisser le Grand-Duché dans le top 50 des destinations mondiales accueillant des événements business internationaux. Avec l'ambition, à terme, d'en faire une destination de référence en Europe en termes d’innovation et de créativité dans ce secteur. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«La digitalisation du business events va s'accentuer»
François Lafont, CEO du Luxembourg Convention Bureau, anticipe d'importants changements pour l'industrie du tourisme d'affaires. Si l'organisation d'événements est aujourd'hui possible, le gros problème reste selon lui «les restrictions imposées aux voyageurs».
Une belle opportunité pour le «business events»
Du 1er au 3 novembre, le Centre européen de convention au Kirchberg accueillera le 59ème Congrès de l'International Convention and Congress Association (Icca). L'occasion de valoriser encore plus la veine du tourisme de business au pays.
Wirtschaft, ACA Insurance Day, Kirchberg Convention Center. Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le secteur du business events doit se réinventer
A compter du 24 juillet, les événements professionnels (salons, congrès, team-building) seront à nouveau possibles. Pour que le Luxembourg retrouve son attractivité auprès de la clientèle, et que les professionnels reprennent leur activité, le ministère du Tourisme mobilise les différents partenaires.
MICE
L'événementiel pas vraiment à la fête
A l'arrêt depuis deux mois, et ne percevant pas de reprise avant de longs mois, le secteur de l'événementiel a décidé de se fédérer. LEA entend ainsi défendre les intérêts d'un secteur qui pèse près d'un demi-milliard d'euros dans l'économie luxembourgeoise.