Changer d'édition

Le Luxembourg reste le champion de la croissance
Économie 07.11.2019

Le Luxembourg reste le champion de la croissance

Le commissaire économique européen Pierre Moscovici, dont le mandat expire à la fin du mois, a présenté les prévisions d'automne.

Le Luxembourg reste le champion de la croissance

Le commissaire économique européen Pierre Moscovici, dont le mandat expire à la fin du mois, a présenté les prévisions d'automne.
Photo: AFP
Économie 07.11.2019

Le Luxembourg reste le champion de la croissance

L'économie européenne connaîtra une croissance très lente au cours des trois prochaines années. Mais la règle devrait connaître une exception : le Grand-Duché

(pj avec Pierre LEYERS) A Bruxelles, ce jeudi, la Commission européenne n'a guère été optimiste en présentant ses perspectives pour l'avenir de l'économie de l'UE. Pour ces prochains mois, le scénario envisagé table sur «une faible croissance sur une plus longue période de temps».

De fait, le marché du travail ne va guère progresser et le chômage, lui, accompagnera une baisse attendue de la production. Selon les prévisions actuelles, le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro qui a augmenté de 1,1% en 2019, devrait toujours croître en 2020 et 2021, de 1,2% chaque année.


Le produit intérieur brut (PIB) est le principal indicateur économique utilisé pour mesurer la production de richesses d'un pays.
Le PIB, incomplet, mais irremplaçable
Le Conseil économique et social (CES) ne recommande pas d'abandonner la mesure du PIB. Explications.

Contrairement à la plupart des autres économies européennes, le Luxembourg est susceptible de connaître, lui, une «croissance régulière», envisagent les spécialistes de la Commission européenne. Le PIB luxembourgeois devrait ainsi augmenter de 2,6% en 2019, mais également les deux exercices suivants.

Certes, en 2018, la croissance du PIB luxembourgeois approchait les 3,1%, mais il faudra se contenter de cette progression enviable par bien des Etats. De plus, cette courbe ascendante a tout pour rassurer le ministre des Finances Pierre Gramegna (DP) qui vient de présenter un budget record de 20 milliards d'euros pour l'an prochain, et aussi qui vient de souscrire -une première pour le Luxembourg- un emprunt à taux d'intérêt négatif. Un crédit de 1,7 milliard d'euros à - 0,247%.

Sur ce pronostic, la Commission européenne se montre un peu plus optimiste que le Statec. L'office luxembourgeois de la statistique a calculé, lui, une augmentation du produit intérieur brut de 1,2 milliard d'euros en 2019 et 2020. Soit un gain de 2,4%.


Sur le même sujet

L'UE retoque les budgets de la France et de l'Italie
La Commission européenne a demandé des clarifications à Paris et Rome sur leur prévisions budgétaires 2020. D'ici mercredi, les deux gouvernements devront notamment s'expliquer sur des risques d'écart avec les règles européennes.
Le premier ministre, Giuseppe Conte, a promis des explications sur les finances italiennes 2020.
Le Luxembourg dans une situation «confortable»
Si le directeur du Statec, Serge Allegrezza, souligne la bonne conjoncture économique du pays pour cette année, le scénario pourrait être légèrement plus pessimiste l'an prochain, notamment à cause du Brexit.
Serge Allegrezza: «Il y aura après ces élections des hausses d’impôts et de taxes. Ces hausses sont inévitables mais pour l’instant personne n’en parle.»