Changer d'édition

Le Luxembourg récupère 2,4 millions de fraude fiscale
Économie 04.04.2019 Cet article est archivé

Le Luxembourg récupère 2,4 millions de fraude fiscale

Le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca avait monté un réseau international d'évasion fiscale dans plus de 200 pays et territoires, entre les années 1970 et 2016.

Le Luxembourg récupère 2,4 millions de fraude fiscale

Le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca avait monté un réseau international d'évasion fiscale dans plus de 200 pays et territoires, entre les années 1970 et 2016.
AFP
Économie 04.04.2019 Cet article est archivé

Le Luxembourg récupère 2,4 millions de fraude fiscale

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Trois ans après les révélations du scandale des «Panama Papers», le Grand-Duché ne reçoit que quelques miettes des 1,06 milliard de dollars recouvrés par 22 pays, a annoncé l'ICIJ mercredi.

En trois ans, depuis les premières révélations des «Panama Papers», le Luxembourg a pu récupérer quelque 2,4 millions de dollars (2,13 millions d'euros) auprès de fraudeurs fiscaux, a annoncé le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) mercredi. 

Les sommes englobent les impôts dus et les pénalités. Contacté par Wort.lu, le Ministère des finances n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Les montants restitués au Grand-Duché constituent des miettes comparés au total de 1,06 milliard de dollars (944 millions d'euros) récupérés par les 22 pays cités par l'ICIJ. 

Plus de 1,2 milliard de dollars ont été récupérés dans 22 pays (vert foncé). Et des enquêtes ont été lancées dans plus de 82 pays (vert clair).
ICIJ
Plus de 1,2 milliard de dollars ont été récupérés dans 22 pays (vert foncé). Et des enquêtes ont été lancées dans plus de 82 pays (vert clair). ICIJ
ICIJ

Les «Panama Papers» (ou «documents panaméens») désignent la fuite de plus de 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca. 

Les documents, qui avaient été transmis par un lanceur d'alerte aux journalistes du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, détaillent des informations sur plus de 214.000 sociétés offshore ainsi que les noms des actionnaires de ces sociétés. 

Parmi eux se trouvent des hommes politiques, des milliardaires, des sportifs de haut niveau ou des célébrités de plusieurs centaines de pays. L'ICIJ, un réseau de journalistes indépendants basé à Washington, avait coordonné l'enquête journalistique internationale menée par une centaine de rédactions de 80 pays.  



Sur le même sujet

Mises au jour en 2016, les pratiques fiscales de quelque 214.000 sociétés à travers le monde restent d'actualité puisque le ministre des Finances indique, ce jeudi, qu'«une grande quantité» de documents liés au Grand-Duché reçus début septembre sont en cours d'analyse.
Wi, Classement des banques .Finanzplatz,BCEE Spuerkees. Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Quelques semaines après les révélations des "Panama Papers", le procès des "LuxLeaks" à Luxembourg promet de brasser jusqu'à la semaine prochaine plusieurs sujets brûlants d'actualité, du statut fragile des lanceurs d'alerte au scandale de l'évasion fiscale.
(COMBO) This combination of pictures created on April 26, 2016 shows (L to R) French journalist Edouard Perrin, former employees at services firm PricewaterhouseCoopers (PwC), Raphael Halet and Antoine Deltour, at the courthouse in Luxembourg, for a trial over the so-called LuxLeaks scandal that exposed the country's huge tax breaks for major international companies, with the issue riding high after the recent Panama Papers revelations.
Three men went on trial in Luxembourg on April 26, 2016 accused of a huge document leak that exposed tax breaks for major global companies, in an issue brought sharply into focus by the Panama Papers scandal. Antoine Deltour and Raphael Halet, two former employees at services firm PricewaterhouseCoopers (PwC), and French journalist Edouard Perrin face charges over the theft of thousands of confidential files in the so-called LuxLeaks scandal. / AFP PHOTO / JOHN THYS
Quelques semaines près les révélations des "Panama Papers", le procès des "Luxleaks" s'ouvre mardi à Luxembourg, promettant de brasser plusieurs sujets brûlants d'actualité, du statut fragile des lanceurs d'alerte au scandale de l'évasion fiscale.
Antoine Deltour est arrivé ce mardi matin au tribunal luxembourgeois
Une enquête planétaire réalisée par une centaine de journaux sur 11,5 millions de documents a révélé des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan, notamment dans l'entourage de Vladimir Poutine mais aussi dans le monde du sport.
Panama