Changer d'édition

Le Luxembourg recherche surtout vos «soft skills»
Économie 2 min. 19.05.2020

Le Luxembourg recherche surtout vos «soft skills»

Pour les acteurs luxembourgeois, les capacités d'adaptation constituent l'une des qualités les plus recherchées au sein de leurs salariés.

Le Luxembourg recherche surtout vos «soft skills»

Pour les acteurs luxembourgeois, les capacités d'adaptation constituent l'une des qualités les plus recherchées au sein de leurs salariés.
Photo: Gerry Huberty
Économie 2 min. 19.05.2020

Le Luxembourg recherche surtout vos «soft skills»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Alors que les annonces d'emploi passées au sein de la Grande Région demandent principalement des profils dotés d'une maîtrise technique, celles passées au Grand-Duché misent sur des compétences liées aux traits de personnalité, révèle une étude du Liser, publiée lundi.

Moteur économique de la Grande Région, le Luxembourg continue d'attirer à lui de plus en plus de salariés. Un phénomène constant depuis les années 1980, même si les profils recherchés évoluent. Finie la quête de personnels moyennement qualifiés, place à un marché du travail où les entreprises recherchent soit des profils peu qualifiés, soit des personnes hautement diplômées. Et pour y parvenir, le Luxembourg n'utilise pas les mêmes critères que ses voisins, indique une étude du Liser, publiée lundi dans Les cahiers de la Grande Région

Basée sur l'analyse de 736.000 offres d'emploi mises en ligne entre septembre 2018 et septembre 2019 aussi bien en Lorraine, au Luxembourg, en Rhénanie-Palatinat, en Sarre qu'en Wallonie, l'étude démontre que les acteurs luxembourgeois demandent non seulement plus de compétences que leurs homologues mais aussi des capacités différentes. «A l'échelle de la Grande Région, les compétences en hard skills sont plus demandées (...) or, c'est la situation inverse qui prévaut en Wallonie et au Luxembourg», indique le Liser qui souligne qu'au Grand Duché, «les soft skills représentent 55% des types de compétences demandées.»  Soit bien plus que la moyenne dans la Grande Région (47%).

 Autrement dit, l'attente des recruteurs ne porte pas tant sur la maîtrise technique du métier proposé que sur les capacités des candidats à s'adapter à un environnement professionnel en pleine mutation. Dans les faits, sur les cinq principales compétences demandées, trois relèvent de l'état d'esprit que devraient véhiculer les salariés. A savoir la «capacité à s'adapter et à être flexible» , le «professionnalisme» et la «capacité à travailler en équipe». 

A l'inverse, malgré la volonté de diversifier l'économie au travers du développement de la logistique et du secteur des transports, ces compétences restent moins demandées, puisque présentes «dans moins d'une annonce sur dix», note le Liser. Idem en ce qui concerne les savoir-faire dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques ou bien encore de la Santé. Un dernier domaine dans lequel aucune occurrence n'a été recensée dans les annonces analysées au Luxembourg. De quoi maintenir le fonctionnement actuel du système sanitaire, très largement dépendant des frontaliers.


visite aménagements Covid-19 au CHEM - Xavier  Bettel - Paulette Lenert - - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Former plus d'infirmières en partenariat avec la France
Si la pandémie semble marquer quelque peu le pas ces derniers jours, l'idée d'accroître les personnels de santé continue de faire son chemin. Pour cela, Xavier Bettel plaide pour la mise sur pied d'une école spécialisée financée par Paris et le Grand-Duché.

A noter enfin que contrairement aux idées reçues, les annonces mises en ligne au Grand-Duché ne mettent pas forcément en avant la maîtrise de langues étrangères, cette compétence étant demandée au même niveau qu'en Rhénanie-Palatinat et en Sarre (45%), mais moins qu'en Wallonie (50%). Parmi les hard skills recherchés, la maîtrise de l'économie, du management ou du marketing ainsi que celles liées à  l'informatique et au numérique figurent tout en haut de la liste.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Former plus d'infirmières en partenariat avec la France
Si la pandémie semble marquer quelque peu le pas ces derniers jours, l'idée d'accroître les personnels de santé continue de faire son chemin. Pour cela, Xavier Bettel plaide pour la mise sur pied d'une école spécialisée financée par Paris et le Grand-Duché.
visite aménagements Covid-19 au CHEM - Xavier  Bettel - Paulette Lenert - - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Nous ne devons pas refaire les mêmes erreurs»
Pour son premier discours du 1er Mai, Nora Back, présidente de l'OGBL, s'est voulue offensive en affichant une intransigeance quant au retour supposé d'une politique d'austérité une fois la pandémie passée.
OGBL, 1.-Mai-Rede N-Back - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Nous avons besoin de plus de justice sociale»
Dans son discours du 1er Mai, Patrick Dury, président du syndicat chrétien-social, appelle à de nouvelles mesures destinées à protéger les salariés des conséquences négatives de la crise sanitaire et économique actuelle.
LCGB, virtuelle 1.-Mai-Kundgebung mit Rede P-Dury  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Emplois liés à Internet: Ces compétences qui font défaut au Luxembourg
L'offre de formation est insuffisante et les salariés qualifiés trop peu nombreux au regard des besoins des entreprises actives dans le secteur des nouvelles technologies et surtout des perspectives de croissance du secteur. Tels sont les principaux enseignements d'une enquête menée par l'IUIL et le CRP Henri Tudor qui dresse notamment la liste des métiers et profils les plus recherchés.