Changer d'édition

Le Luxembourg placé sous monitoring
Économie 4 min. 08.05.2020

Le Luxembourg placé sous monitoring

Malgré un arrêt total de ses activités pendant cinq semaines, le secteur de la construction ne semble pas en difficultés, bien que l'incertitude demeure.

Le Luxembourg placé sous monitoring

Malgré un arrêt total de ses activités pendant cinq semaines, le secteur de la construction ne semble pas en difficultés, bien que l'incertitude demeure.
Photo: Lex Kleren
Économie 4 min. 08.05.2020

Le Luxembourg placé sous monitoring

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
La fondation Idea a présenté vendredi son nouveau tableau de bord économique et social. Un suivi mensuel détaillé et adapté à la crise actuelle, visant d'une part à comprendre les conséquences du covid-19 et d'autre part, à aider les décideurs dans leurs décisions.

«Suivre la situation comme le lait sur le feu». C'est en ces termes que l'économiste Vincent Hein résume l'objectif du nouveau tableau de bord mis en place par la fondation Idea. Lancé vendredi, celui-ci vise à comprendre les conséquences de la pandémie de covid-19. Car selon les experts de la fondation, s'il est certain que le virus marquera le point de départ d'une nouvelle crise, il est en revanche impossible à l'heure actuelle de connaître son impact, sa forme ou encore ses conséquences à moyen terme.      

Si des dispositifs similaires existent déjà, le groupe de réflexion de la Chambre de commerce prendra le pouls du Luxembourg «tant que la situation économique et sociale l’exigera» en s'appuyant sur 22 critères. Des critères analysant cinq domaines, à savoir l’activité économique, le marché du travail, la situation sociale, les finances publiques et l’environnement économique européen. 


Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - bvd Royal -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'incertitude économique reste encore de mise
Trois semaines après la présentation du programme gouvernemental de 8,8 milliards d'euros voué à soutenir le fonctionnement des entreprises, l'impact négatif du covid-19 sur le Luxembourg reste encore flou, estime mardi la Fondation Idea qui envisage des effets jusqu'en 2023.

Si un «ralentissement tranquille» était d'ores et déjà annoncé avant la crise, la pandémie et les mesures de confinement ont plongé l’économie du pays dans l’ornière. Selon sa dernière étude, le Statec estime à 25% le recul de l'activité économique. En mars et avril derniers, environ 30% des employés ont été placés en chômage partiel. Une proportion inégalée, et dépassant largement celle observée pendant la crise de 2009. Il y a onze ans, la mesure n'avait concerné «que 3,4% des salariés de l'économie luxembourgeoise, soit dix fois moins qu'actuellement», rappelle Vincent Hein.

Des secteurs toutefois très inégalement touchés. Dans l'industrie, «déjà en recul avant la crise», les prévisions sont négatives. 78% des entreprises anticipent une baisse de l'activité et 59% d'entre elles craignent un recul de l'emploi, précise ainsi l'expert. En revanche, dans la construction, «pas de grand plongeon» attendu. Un «paradoxe» pour un secteur à l'arrêt total pendant cinq semaines (-90% de l'activité). 

Malgré les difficultés rencontrées telles que les surcoûts liés aux retards, les entreprises du secteur jugent en effet les «carnets de commandes encore fournis». Mais la question reste de savoir «si les résidents reporteront ou non leurs projets», précise Vincent Hein. Quant au commerce, la situation apparaît «ou tout noir ou tout blanc». Car si les commerces de première nécessité ont pu rester ouverts, d'autres sont à l'inverse à l'arrêt total depuis près de deux mois. 

Selon l'enquête menée par la fondation, le secteur se dit d'ailleurs pessimiste quant à la reprise et malgré les initiatives solidaires qui ont vu le jour. Des projets que la fondation estime toutefois «intéressants à soutenir» tant actuellement pour son maintien qu'à la levée du confinement pour son redémarrage.


La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.

Du côté de la place financière la baisse de l’activité serait moins marquée. Il serait d'ailleurs «trop tôt pour tirer des conclusions», estime Vincent Hein. Les actifs des fonds (OPC) ont toutefois fortement reculé en mars (-11,1%), en raison de la baisse des marchés financiers, mais aussi d’un mouvement de repli des investissements.      

Mais pour les experts du think tank de la Chambre de commerce, il serait impossible d'évaluer l'impact de la crise sans observer l'Europe. Le Luxembourg est en effet «très dépendant» de ses voisins, rappellent-ils. Au premier trimestre 2020, le PIB de la zone euro a marqué un recul de 3,8%, une baisse historique comme celles enregistrées en France (-5,8%) ou en Belgique (-3,9%). Pour 2020, la Commission européenne prévoit une récession de 7,7% dans la zone euro. En outre, dans la Grande Région, le nombre de demandeurs d’emploi est en hausse, une première depuis 2014.   


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.
«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»
Nicolas Henckes a accueilli avec une certaine satisfaction la réouverture des magasins pour le 11 mai. Mais le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), attend davantage de l'Etat pour soutenir le secteur.
People walk in the shopping street 'Getreidegasse' in the old town in Salzburg, Austria on May 2, 2020. - Austrian citizens are allowed to leave the house for non-essential trips as it eases coronavirus lockdown measures, but said limits on gatherings and social distancing rules would remain in place. From May 2, 2020, shopping centres, hairdressers and all shops with more than 400 square metres of sales area are allowed to reopen, including the major electrical retailers, fashion chains, furniture stores and sports equipment retailers. (Photo by BARBARA GINDL / APA / AFP) / Austria OUT
La dette publique pourrait atteindre 17 milliards
Plus de 10,4 milliards d'euros ont été investis par l'Etat pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie de covid-19. Un engagement qui aura des conséquences sur les finances de l'Etat avance Pierre Gramegna (DP).
Lok , Coronavirus , Baustellene wieder offen , Post Gare Jallay/Luxemburger Wort
L'incertitude économique reste encore de mise
Trois semaines après la présentation du programme gouvernemental de 8,8 milliards d'euros voué à soutenir le fonctionnement des entreprises, l'impact négatif du covid-19 sur le Luxembourg reste encore flou, estime mardi la Fondation Idea qui envisage des effets jusqu'en 2023.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - bvd Royal -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'incertitude économique reste encore de mise
Trois semaines après la présentation du programme gouvernemental de 8,8 milliards d'euros voué à soutenir le fonctionnement des entreprises, l'impact négatif du covid-19 sur le Luxembourg reste encore flou, estime mardi la Fondation Idea qui envisage des effets jusqu'en 2023.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - bvd Royal -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Achetez aujourd'hui, consommez demain
La confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) proposera, dès jeudi, aux clients de soutenir leurs magasins de proximité fermés pour cause d'épidémie. En réservant un bon d'achat, chacun aura la possibilité d'offrir un peu de liquidité à sa boutique favorite.