Changer d'édition

Le Luxembourg n'échappe pas au ralentissement économique
Économie 26.02.2020 Cet article est archivé

Le Luxembourg n'échappe pas au ralentissement économique

Avec une croissance estimée à 2,4% en 2020, le Luxembourg doit tout de même rester un bon élève au niveau européen.

Le Luxembourg n'échappe pas au ralentissement économique

Avec une croissance estimée à 2,4% en 2020, le Luxembourg doit tout de même rester un bon élève au niveau européen.
Photo: Chris Karaba
Économie 26.02.2020 Cet article est archivé

Le Luxembourg n'échappe pas au ralentissement économique

La décélération du niveau d'embauche et la stagnation du chômage observées ces derniers mois poussent le Statec à faire part, mercredi, d'une vision pessimiste sur ses perspectives «pour les trimestres à venir». Et ce, sans compter sur l'impact potentiel du coronavirus.

(Jmh) - Que ce soit pour la Commission européenne ou pour l'OCDE, 2020 ne devrait pas être marquée par une croissance économique importante. Aussi bien au niveau mondial qu'au niveau de la zone euro. Une analyse globale partagée  par le Statec qui juge mercredi que «le marché du travail luxembourgeois commence à souffrir du ralentissement économique en Europe».

Dans son analyse mensuelle de la conjoncture, l'office statistique national évoque non seulement la décélération générale du niveau d'embauche et l'arrêt de la baisse du chômage mais aussi l'accélération de l'inflation. Une hausse généralisée des prix qui devrait atteindre 1,9% cette année, liée notamment à «la forte hausse du prix de l'électricité de près de 10%», «un renforcement des prix de l'alimentation» mais aussi par le «dynamisme» du coût des produits pétroliers.

Exception européenne

Estimant que certains indicateurs «témoignent d'une poursuite de la dégradation de la situation du marché du travail sur les trimestres à venir», le Statec se montre prudent quant aux chiffres de croissance avancés par la Commission européenne. Si l'exécutif européen table sur une progression de 1,2% dans la zone euro sur l'ensemble de l'année, l'office statistique luxembourgeois rappelle que «d'autres prévisions sont plus pessimistes», référence directe à un impact potentiellement «plus important» de l'épidémie du coronavirus sur l'activité mondiale. 

Pour mémoire, le Statec table sur une croissance de 2,4% au Grand-Duché pour 2020, contre 2,8% pour l'OCDE et 2,6% selon la Commission européenne. Des chiffres qui font du Luxembourg une exception au niveau européen.



Sur le même sujet

Si l'humanité vivait au même rythme que le Grand-Duché, ce 16 février, la Terre ne pourrait plus suivre le tempo en termes de ressources. C'est le fameux «jour du dépassement» que seul le Qatar à déjà connu ce 11 février.
FOTOGRAFIE DER ERDE Apollo 17 Mission, Dezember 1972 © NASA/Johnson Space Center
L'avis se fonde non seulement sur l'augmentation attendue des accises sur les carburants mais aussi la probable montée des prix des produits pétroliers. Un facteur de baisse comme la mise en place de la gratuité des transports publics ne réussissant pas à compenser ces hausses possibles.
BP Diekirch
Quintet Private Bank table sur une importante instabilité en 2020. L'économie devrait poursuivre son expansion, mais les investisseurs devront «envisager des approches alternatives pour réaliser des performances durables dans un contexte de faibles rendements.»
Quintet Private Bank table sur une importante instabilité des marchés en 2020
La croissance devrait s'avérer nettement moins bonne que prévu cette année et l'an prochain dans la zone euro, et s'accompagner d'une inflation désespérément basse et d'un chômage élevé, selon les dernières prévisions économiques de la Commission européenne.
La croissance de la zone euro a été revue à la baisse de 1,2% à 0,8% pour 2014.